The hard Thing About Hard Things - Résumé du livre
Résumé Hard Things Entreprendre dans l'incertitude

The hard Thing About Hard Things – Résumé du livre

Ce livre est à propos de tous les moments difficiles et de tous les moments de solitudes que peuvent traverser les PDG de grandes entreprises. Parce que lorsque l’on lance un projet, il arrive toujours un moment où il faut prendre des décisions difficiles. Vous apprendrez aussi comment il est possible de créer une grande organisation, et une grande entreprise. 

La citation préférée de l’auteur Ben Horowitz est : « La seule chose qui vous prépare à diriger une entreprise est de diriger une entreprise ». 

C’est un livre qui peut avoir l’air assez long, et qui peut donc vite décourager les potentiels lecteurs. Mais une fois que vous vous mettez dedans, vous allez pouvoir apprendre de nombreuses choses sur la manière de diriger une entreprise correctement. Nous avons décidé de vous faire un petit résumé des trois grandes leçons que vous pouvez tirer de la lecture de ce livre :

  • Le PDG doit être le premier à crier quand une situation difficile vient le frapper de plein fouet
  • Il existe deux types de PDG
  • Les grands PSG doivent réussir à être à l’aise même quand ils sont mal à l’aise

Lors, si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur tout cela, vous pouvez poursuivre votre lecture. 

1) Le PDG doit être le premier à crier face à une crise

Bien souvent, les entreprises essaient de couvrir et de cacher tous les problèmes qu’elles peuvent rencontrer. D’ailleurs, dans ce genre d’entreprise, nous retrouvons beaucoup de commérage en tout genre chez les employés. Les dirigeants essaient de régler les problèmes dans l’ombre, en laissant les employés penser que tout va parfaitement bien. Mais ce n’est pas du tout une bonne stratégie, et cela pour deux raisons :

  • Les employés finiront quand même par savoir que quelque chose ne va pas, car les informations sur les crises circulent toujours
  • En essayant de résoudre les problèmes en secret, vous vous privez de certaines ressources qui pourraient vous aider considérablement

Si vous décidez de tout faire au grand jour, vous pourrez engager des personnes qui pourront parfaitement bien régler le problème pour vous, et cela en très peu de temps. Mais si vous faites tout dans le secret, vous allez devoir vous débrouiller seul, et vous pourriez mettre beaucoup plus de temps à régler le problème. Vous pourriez même l’aggraver en ne faisant pas ce qu’il faut, car vous n’avez pas forcément les compétences requises pour le régler. 

De plus, en donnant l’information vous-même, vous pourrez contrôler les réactions de vos employés, tout en vous montrant honnête. Vous pourriez aussi écouter leurs propositions, car qui sait, peut-être que quelqu’un dans l’assemblée pourrait avoir une idée de génie qui ne vous serait jamais venue. En plus, cela vous permettra aussi d’alléger le fardeau sur vos épaules. 

Alors, en tant que chef d’entreprise, vous ne devez pas forcément supposer que vos employés ne sont pas capables de surmonter les mauvaises nouvelles ou les crises. Vous devez apprendre à leur faire confiance, car ils sont capables d’affronter cela avec vous, et ainsi, vous ne vous retrouverez pas seul face à la difficulté. 

2) Il y a deux types de PSG

L’auteur distingue deux types de PDG, qu’il appelle les « un » et les « deux ». Mais bien sûr, ces noms ne créent pas forcément d’ordre hiérarchique entre ces deux types de PDG. Ce qu’il appelle les « un » sont les PDG qui sont des visionnaires, et qui excellent pour trouver des chemins que leur entreprise peut prendre pour atteindre la réussite. Et ce qu’il appelle les « deux », ce sont les PDG qui préfèrent passer à l’action, qui sont plus du côté de l’exécution que de la réflexion. Ce sont ceux qui aiment mettre les choses en œuvre et prendre des décisions pour passer à l’action. 

Selon l’auteur, le mieux est d’avoir ces deux types de PDG dans le monde dirigeant de l’entreprise. C’est ainsi que vous allez pouvoir coupler les avantages de chacun pour donner toutes les chances de réussir à votre entreprise. Vous aurez ainsi quelqu’un pour avoir des visions d’avenir, quelqu’un pour réfléchir et faire des hypothèses de manière à trouver le meilleur moyen de réussir, et vous aurez aussi un dirigeant qui passera ensuite à l’action, et mettra toutes ces bonnes choses en place. Alors, si vous possédez ces qualités tant mieux, sinon essayez de vous entourer de personnes qui les ont, de manière à faire un travail le plus complet possible en tant que PDG. 

3) Un bon PDG doit être à l’aise même quand il est mal à l’aise

Sachez qu’en tant que PDG vous serez toujours responsable de toute la gestion de votre entreprise, et vous serez donc responsable de tout, que ce soit pour le développement du produit que propose votre entreprise, ou pour savoir quel goût aura le gâteau pour l’anniversaire de l’un de vos employés. Et vous pourrez donc souvent vous retrouver dans des situations qui vous mettent mal à l’aise. Mais vous allez devoir vous faire à cela si vous ne voulez pas être dépassé par les événements. Et pour cela, vous allez donc devoir apprendre à être à l’aise, même quand vous ne l’êtes pas. 

Pour cela, entrainez-vous à quitter votre zone de confort, de manière à être préparé pour toutes les situations. Dites-vous bien que c’est hors de votre zone de confort que vous allez réussir à faire des merveilles.

Articles similaires...