Comment investir dans les actions à dividendes en 2022 ? [Le guide complet]

Comment investir dans les actions à dividendes en 2022 ?
[Le guide complet]

Il faut savoir que l’investissement dans des sociétés qui distribuent de bons dividendes est une excellente stratégie d’investissement. En effet, les actions à dividendes sont appréciées par de nombreux investisseurs qui veulent obtenir un revenu régulier de manière passive. Toutefois, cela reste des actions avec les risques qui en découlent donc il faut bien savoir comment investir et analyser ce type d’action.

Découvrez la liste des actions qui confèrent les meilleurs dividendes depuis des années et comment investir dans les actions à dividendes.

Principes de base : Fonctionnement des actions à dividendes

Pour commencer, rappelons la définition d’une action et les droits qu’elle confère à l’investisseur que l’on appelle aussi actionnaire.

Une action est une part du capital de la société qui confère deux droits principaux :

  • le droit de vote (participation aux assemblées générales de la société)
  • le droit aux dividendes (participation aux bénéfices de la société)

De manière générale, cela se traduit par la formule suivante : 1 action = 1 droit de vote = 1 droit aux dividendes. Mais dans certains cas spécifiques, 1 action peut conférer plusieurs droits de vote, ou d’autres droits préférentiels. Nous n’allons pas nous attarder sur ces cas, ce n’est pas ce qui nous intéresse dans ce guide.

Prenons un exemple : vous achetez 10 actions d’une société pour 100€ chacune et chaque action verse un dividende de 5€ par année. Si vous investissez 1 000€ et que vous gardez toutes vos actions sans les revendre, au cours d’une année, vous recevrez 50€ en paiements de dividendes. Cela équivaut à un rendement de 5%, ce qui est très correct.

Avec ces dividendes, vous pouvez :
– réinvestir pour acheter plus d’actions de la société.
– acheter des actions dans une autre entreprise.
– économiser de l’argent.
– dépenser l’argent.

Peu importe si le cours de l’action de la société monte ou descend, vous recevrez ces paiements de dividendes tant que la société continue de les payer. Mais attention : toutes les sociétés ne versent pas forcément des dividendes alors renseignez-vous.

Pour profiter des dividendes, il faut aussi être actionnaire depuis un certain temps. Il faut être conscient de certaines dates-clés :

  • Date d’annonce : c’est le jour où la société annonce qu’elle versera des dividendes, et le montant.
  • Date d’enregistrement : les investisseurs qui sont enregistrés en tant qu’actionnaires à partir de cette date (c’est-à-dire ceux qui possèdent les actions ce jour-là) recevront le dividende
  • Date ex-dividende : c’est la date à partir de laquelle les actionnaires ne reçoivent plus le prochain paiement du dividende car ils ont acheté l’action trop tardivement
  • Date de paiement : c’est la date à laquelle les actionnaires reçoivent le paiement sur leur compte.

Ces dividendes seront automatiquement versés sur le compte de courtage par lequel vous avez acheté vos actions lorsque l’entreprise effectuera le paiement.

Comment bien choisir ses actions à dividendes ?

Constituer un portefeuille comprenant des actions à dividendes individuelles n’est pas une tâche complexe mais il faut quand même se renseigner au préalable. Disons que ça en vaut la chandelle, puisque au bout de quelques temps, à vous les revenus passifs !

Voici quelques étapes primordiales pour bien analyser une action à dividendes.

Trouvez une action qui verse de bons dividendes

Bon évidemment, c’est la première étape incontournable : il faut trouver une action qui verse des dividendes de manière continue, et pour cela, il faut faire ses proches recherches. Regardez les actions qui versent des dividendes sur les nombreux sites financiers existants, ainsi que sur le site Web ou l’application mobile de votre courtier en ligne. De nombreux sites, dont le nôtre, proposent des listes d’actions à dividendes élevés.

Une entreprise qui verse des dividendes peut décider du jour au lendemain de suspendre les versements, comme nous l’avons vu lors de la crise covid (les entreprises qui versaient des dividendes n’avaient pas le droit aux aides de l’État).

Évaluez la bonne santé de l’entreprise

Attention : une entreprise qui verse des dividendes n’est pas forcément une entreprise en bonne santé financière. Certaines sociétés, dans un objectif de satisfaire leurs actionnaires et en attirer de nouveaux, sont capables de sacrifier une bonne partie de leur trésorerie voir de s’endetter pour distribuer des dividendes. Et ce n’est pas forcément une bonne chose d’investir dans ce type d’entreprise, puisqu’en cas de grosse crise, elle pourrait y laisser des plumes.

Voici quelques indicateurs clés à prendre en compte dans vos choix :

Le rendement du dividende

Le rendement du dividende correspond au dividende annualisé représenté en pourcentage du cours de l’action. C’est le calcul suivant : montant du dividende / cours de l’action x 100. Concrètement, si une entreprise verse 1€ de dividendes par an et que son cours est de 20€, son rendement est de 5%. Donc si le cours de l’action chute, le rendement augmente.

Les investisseurs en dividendes inexpérimentés font souvent l’erreur d’acheter des actions avec les rendements de dividendes les plus élevés. Bien que les actions à haut rendement ne soient pas mauvaises, les rendements élevés peuvent être le résultat de la chute du prix d’une action en raison du risque de réduction du dividende. C’est ce qu’on appelle un piège à rendement de dividende.

N’hésitez pas à comparer les rendements des dividendes parmi les actions du même secteur. Si le rendement du dividende d’une entreprise est beaucoup plus élevé que celui de sociétés similaires, cela pourrait être un signal d’alarme. Les rendements des dividendes supérieurs à 4 % doivent être soigneusement examinés ; ceux de plus de 10 % s’enfoncent fermement dans un territoire risqué.

Par exemple, un rendement de dividende trop élevé peut indiquer que le paiement n’est pas viable à terme, ou que les investisseurs vendent l’action, ce qui fait baisser le cours de l’action et augmente le rendement du dividende en conséquence. Soyez donc vigilant et ne tombez pas dans le piège.

Il est préférable d’acheter une action à dividende avec un rendement inférieur et solide que de courir après un rendement élevé qui peut s’avérer illusoire. De plus, se concentrer sur la croissance des dividendes de l’entreprise s’avère souvent plus rentable.

Le ratio de distribution de dividendes

Le ratio de distribution de dividendes est un autre indicateur clé qui vous indique le pourcentage de bénéfices de l’entreprise consacré aux dividendes.

Un ratio de distribution trop élevé – généralement supérieur à 80%, bien qu’il puisse varier selon le secteur d’activité – signifie que l’entreprise investit un pourcentage important de son revenu dans le versement de dividendes.

Dans certains cas, les ratios de distribution de dividendes peuvent même dépasser 100%, ce qui signifie que la société peut s’endetter pour verser des dividendes, et c’est pas forcément bon signe car ce n’est pas viable à terme.

Le bénéfice par action

Le bénéfice par action est le bénéfice net d’une entreprise divisé par le nombre d’actions de son capital. Les meilleures actions à dividendes sont des sociétés qui ont montré leur capacité à augmenter régulièrement leur bénéfice par action au fil du temps et donc, d’augmenter leur dividende. Un historique de croissance des bénéfices est souvent la preuve d’avantages concurrentiels durables.

Il existe d’autres indicateurs clés comme le rendement total, le ratio cours/bénéfice, mais on ne va pas tous les énumérer car non seulement ce n’est pas un cours d’analyse fondamentale, mais en plus il est inutile de se fier à tous les indicateurs pour prendre des décisions d’investissement. Autant retenir les principaux, cela suffira.

Décidez de la quantité d’actions que vous souhaitez acheter

Le mot d’ordre lorsque l’on investit en Bourse est : diversification. Si vous investissez dans des actions à dividendes, pensez à bien vous fixer un pourcentage de portefeuille alloué à chaque action. Ce pourcentage d’allocation peut être fixé en fonction de plusieurs critères : risque de l’action, potentiel de croissance de l’entreprise, son secteur d’activité, etc. Si vous considérez que l’entreprise évolue dans un secteur très porteur pour les 50 prochaines années et que l’action est peu risquée, peut-être que vous pouvez envisager d’allouer un pourcentage plus élevé de votre capital par rapport à une action considérée plus risquée.

Cela dépend également de votre stratégie et si vous souhaitez réinvestir tous vos dividendes, il est peut-être préférable d’investir davantage dans des actions proposant de très bons rendements.

Avantages et inconvénients des actions à dividendes

Les avantages

Les sociétés qui sont réputées pour verser régulièrement une partie de leurs bénéfices sous forme de dividendes ont l’engouement des investisseurs puisque cela leur permet de profiter d’un revenu passif. Certaines sociétés, souvent américaines, versent des dividendes mensuellement ou trimestriellement contrairement à la plupart des sociétés qui versent des dividendes annuellement. Cela peut ainsi constituer un revenu 100% passif, semblable à une rente ou un revenu locatif.

De plus, les sociétés qui versent des dividendes de manière régulière, font généralement preuve d’une solidité financière capable de traverser n’importe quel événement majeur (crise sanitaire, crise géopolitique, crise financière, etc.) car leur business modèle est imperturbable et indémodable. La barrière à la concurrence est trop rude pour toute nouvelle entreprise qui souhaiterait entrer dans ce secteur. Mais il y a des exceptions comme nous le verrons ci-dessous.

Les actions à dividendes peuvent ainsi constituer une certaine stabilité pour votre portefeuille, mais il ne faut pas oublier que cela reste des actions avec toutes les fluctuations qui en découlent (en cas de crise, tensions géopolitiques, etc.). Donc vous pourrez profiter de l’augmentation du cours de l’action en plus des dividendes, mais aussi subir des baisses du cours de l’action (tout en profitant du dividendes évidemment, car il est versé indépendamment du cours de l’action).

Les inconvénients

Les actions à dividendes possèdent des inconvénients qu’il faut avoir en tête. Tout d’abord, une entreprise peut décider de suspendre le versement des dividendes en cas de contexte économique tendu, comme nous l’avons vécu lors de la crise financière de 2008 ou plus récemment lors de la crise sanitaire de 2020. Et cela concerne même des entreprises qui versent des dividendes depuis des années ! En d’autres termes, les dividendes ne sont pas garantis et sont soumis à des risques spécifiques à l’entreprise.

De plus, il y a un autre inconvénient : les entreprises qui versent des dividendes sont très souvent des entreprises qui n’ont pas une forte croissance. Les entreprises qui ont une forte croissance ont tendance à dépenser davantage dans les dépenses en recherche et développement, fusions & acquisitions, augmentation du capital. Plutôt que distribuer les bénéfices aux actionnaires sous forme de dividendes, elles préfèrent les garder pour réinvestir. Cela concerne souvent des valeurs technologiques. Apple ou Tesla par exemple ne sont pas réputées pour leurs gros dividendes. Elles sont réputées pour leur forte croissance.

Il peut y avoir des exceptions, mais elles sont très rares et il est d’ailleurs impossible pour moi d’en citer de tête.

Il faut également se méfier des entreprises qui ont des rendements de dividendes exceptionnellement élevés. Comme nous l’avons vu précédemment, quand le cours d’une action baisse, le rendement augmente. De nombreux investisseurs débutants sont incités à acheter une action simplement sur la base d’un dividende potentiellement juteux.

Enfin, on peut relever comme inconvénient : les actions à dividendes vont procurer de vrais revenus passifs si l’on possède un gros capital.

Prenons des exemples concrets avec l’action américaine McDonalds et l’action française TotalEnergies, qui versent des dividendes tous les 3 mois de manière régulière et croissante depuis plusieurs années.

  • Action McDonald’s

Périodicité de versement : trimestrielle
Cours de l’action au 4 Mars 2022 : 235,81$
Dividende pour 2021 : 5,25$ (1,31$ par trimestre)
Rendement au cours actuel : 2,22%

Si j’avais investi 50 000$ dans des actions McDonald’s, j’aurai gagné 1110$ de dividendes. 1110$ par 12 mois de l’année, ça fait seulement 92,5$ par mois. Donc comme vous le comprenez, il faut vraiment un gros capital pour tirer du revenu.

  • Action TotalEnergies

Périodicité de versement : trimestrielle
Cours de l’action au 4 Mars 2022 : 44,50€
Dividende pour 2021 : 2,64€ (0,66€ par trimestre)
Rendement au cours actuel : 5,93%

Si j’avais investi 50 000€ dans des actions TotalEnergies, j’aurai gagné 2965€ de dividendes. 2965€ par 12 mois de l’année, ça fait 247€ par mois. En sachant qu’il faut aussi prendre en compte la fluctuation du cours de l’action ainsi qu’à la diversification de son portefeuille.

Comme vous l’aurez compris avec ces deux exemples concrets, générer un revenu passif confortable avec des actions à dividendes peut s’avérer compliqué si l’on possède un petit capital de départ. Même si avec la magie des intérêts composés, cela peut être vraiment fructueux au bout de quelques années de détention.

De plus, il est nécessaire de diversifier son portefeuille et de prendre en compte la fluctuation des cours avant de croire qu’on va générer du revenu passif facilement. Ces valeurs sont seulement à privilégier en « fond de portefeuille », en limitant le % de votre portefeuille, pour avoir des revenus même en temps de crise.

Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour éviter de tomber dans le piège du rendement des dividendes :

  • Évitez d’acheter des actions uniquement en fonction du rendement des dividendes. Si une entreprise a un rendement nettement supérieur à celui de ses pairs, c’est souvent un signe de problème, pas d’opportunité.
  • Utilisez les ratios de distribution pour évaluer la durabilité d’un dividende.
  • Utilisez l’historique des dividendes d’une entreprise – à la fois de la croissance des paiements et du rendement – comme guide.
  • Étudiez le bilan, y compris la dette, la trésorerie et les autres actifs et passifs.
  • Analysez l’entreprise et son secteur d’activité. Les activités de l’entreprise sont-elles menacées par des concurrents de taille, une faible demande ou d’autres perturbations ? Il faut tout anticiper.

Comment investir pour profiter des dividendes : Actions à dividendes ou ETF à dividendes ?

Il existe plusieurs façons d’investir dans des actions à dividendes :
– soit par le biais de fonds indiciels (ETF)
– soit par le biais d’actions à dividendes individuelles

Investir par le biais de fonds d’indiciels (ETF)

La première hypothèse permet de limiter les risques en diversifiant son portefeuille puisque les fonds permettent d’avoir accès à une sélection d’actions à dividendes avec un seul investissement.

Les ETF sont des « fonds indiciels », c’est-à-dire que ce sont des fonds d’investissement qui collectent l’argent des investisseurs dans l’unique but de répliquer la performance d’un indice de référence. Il existe des ETF qui sélectionnent les entreprises qui versent le plus de dividendes comme l’ETF Lyxor STOXX Europe Select Dividend 30 qui sélectionne les 30 entreprises européennes qui offrent les meilleurs taux de dividendes net, et la performance sera donc parfois meilleure qu’un ETF classique. Si vous sélectionnez des ETFs à dividendes, vous êtes susceptible de générer un revenu passif.

Mais attention, il existe deux types d’ETF :
– les ETF de distribution, qui vont distribuer les dividendes perçus aux investisseurs (ce sont ceux qui nous intéressent)
– les ETF de capitalisation, qui vont capitaliser dans l’actif du fond les dividendes perçus

Voici quelques exemples d’ETF (avec leur code ISIN) qui sont réputés pour distribuer les dividendes de manière trimestrielle :

  • Vanguard FTSE All-World High Dividend Yield (IE00B8GKDB10)
  • iShares STOXX Global Select Dividend 100 (DE000A0F5UH1)
  • SPDR S&P Global Dividend Aristocrats (IE00B9CQXS71)
  • Fidelity Global Quality Income (IE00BYXVGZ48)
  • SPDR S&P US Dividend Aristocrats (IE00B6YX5D40)
  • Invesco S&P 500 High Dividend Low Volatility (IE00BWTN6Y99)
  • iShares Euro Dividend (IE00B0M62S72)
  • Invesco EURO STOXX High Dividend Low Volatility (IE00BZ4BMM98)

Faites toujours vos propres recherches avant d’investir car les informations peuvent changer et des actualisations sont peut-être nécessaires à la date à laquelle vous lisez ce guide.

L’inconvénient majeur des ETF est le manque de transparence dans la composition des indices : on ne sait pas trop quelles sociétés sont sélectionnées dans la composition de l’indice. Pour combler ce manque de transparence, il existe toujours la deuxième option : investir dans des actions à dividendes individuelles.

Investir dans des actions à dividendes individuelles

La deuxième hypothèse est celle d’investir dans des actions à dividendes de manière individuelle. Cette hypothèse est plus complexe pour un investisseur particulier, qui n’est pas par nature un « pro » de la bourse. En privilégiant cette hypothèse, il lui faudra naturellement savoir analyser et détecter l’état financier d’une société, essayer de déterminer le cours le plus correct de l’action pour savoir quand investir, etc. Il s’agit d’un vrai travail de recherche et d’analyse qui est aujourd’hui facilité par de nombreux outils disponibles sur Internet heureusement. Se former est un jeu d’enfant, mais soyez toujours conscient des risques que vous prenez.

Malgré sa complexité, investir dans des actions à dividendes de manière individuelle permet de créer un portefeuille personnalisé à chaque investisseur et ainsi augmenter ses chances d’être plus rentable qu’un fonds à dividendes comme mentionné précédemment. N’oublions pas que les fonds doivent se rémunérer et prélèvent bien souvent des frais annuels comme les frais d’entrée, frais de gestion, des commissions de superformance ou parfois des frais de sortie, ce qui n’existe pas lors de l’investissement dans des actions. À noter tout de même que les ETF qui ne font que répliquer la performance d’un indice comportent des frais très peu élevés.

Si vous souhaitez investir dans des actions à dividendes de manière individuelle, il est possible de s’aider de la liste des « Dividend Aristocrat », des sociétés qui versent des dividendes de manière continu et croissante depuis plus de 25 ans. Ce sont des sociétés qui ont fait leur preuve, disons.

Les meilleures actions à dividendes : les Aristocrates du Dividende

Les actions préférées des investisseurs à dividendes sont ce que l’on appelle les aristocrates du dividende (ou Dividend Aristocrat en anglais). Pour faire simple, ces sociétés sont les reines du dividende. C’est un concept purement américain, c’est pour cela que l’on retrouve dans la liste que des sociétés américaines. Ces sociétés américaines répondent à trois critères :

  • Avoir augmenté les dividendes chaque année au cours des 25 dernières années (peu importe le contexte économique, géopolitique, etc.)
  • Avoir une capitalisation boursière d’au moins 3 milliards de dollars
  • Avoir un volume d’échange quotidien sur leurs titres d’au moins 5 millions de dollars

Pour faire simple, ce sont des sociétés qui ont une solidité financière robuste qui leur permet, qu’il pleuve, qu’il vante ou qu’il neige, de verser un dividende à leurs actionnaires. Et ce sont ces sociétés qu’il faut privilégier quand on souhaite se constituer une partie de son portefeuille avec des actions à dividendes.

Voici la liste des actions américaines qui font partie des « Dividend Aristocrats ».

Ce concept s’est externalisé en Europe, et certains spécialistes ont émis des listes de sociétés européennes des aristocrates du dividende, mais les critères sont beaucoup moins stricts : avoir augmenté les dividendes au cours des 10 dernières années suffit à faire partie de cette liste. Les critères sont beaucoup moins stricts car les capitalisations boursières américaines sont beaucoup plus importantes que les capitalisations boursières européennes… pour rappel, les places boursières américaines demeurent les plus importantes en terme de volume de transactions.

Voici la liste des actions européennes qui font partie des « Dividend Aristocrats ». Attention à bien prendre en compte les devises qui diffèrent : il y a des dividendes en euros, des dividendes en francs suisses, etc. Cela dépend de la devise dans laquelle l’action est cotée, je vous ai mis les pays pour vous aider.

Il faut bien avoir en tête que je ne peux garantir l’exactitude de toutes ces informations car les données de ces listes sont susceptibles de varier dans le temps.

Lors de la crise sanitaire, de nombreuses entreprises ont notamment suspendu le paiement de leurs dividendes, ce qui les exclut automatiquement de ces listes. J’ai essayé de le prendre en compte. Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire vos propres recherches avant toute décision d’investissement qui s’appuierait sur ce guide.

Quelle est la fiscalité des actions à dividendes ?

Les dividendes perçus par les actions sont soumis par défaut au prélèvement forfaitaire unique de 30%. Le PFU est également appelé flat tax. Ces termes sont synonymes. Ces 30% comprennent :

  • 12,8% d’impôt sur le revenu
  • 17,2% de prélèvements sociaux

Il est cependant possible d’opter pour le barème de l’impôt sur le revenu. Si on opte pour cette option, on bénéficie d’un abattement fiscal de 40%. Par contre, l’IR s’appliquera à l’ensemble des revenus, on ne peut pas opter pour l’IR pour les dividendes, et la flat tax pour ses plus-values par exemple. Donc cette option du barème de l’IR est intéressante seulement pour les personnes qui ont un taux d’imposition de moins de 11% au maximum.

En résumé : ce qu’il faut retenir

Les dividendes correspondent à une distribution d’une partie des bénéfices qu’une société donne à ses actionnaires actuels. Il s’agit d’une décision qui est prise par le conseil d’administration de la société.

Un dividende est généralement un paiement en espèces aux investisseurs effectué au moins une fois par an, mais parfois trimestriellement voir mensuellement.

Les actions et les fonds qui distribuent des dividendes ont probablement une certaine solidité financière, mais pas toujours, c’est pour ça qu’il existe des indicateurs financiers pour analyser leur état financier.

Les investisseurs doivent être conscients des risques que peuvent engendrer des rendements de dividendes extrêmement élevés, car il existe une relation inversée entre le cours des actions et le rendement des dividendes (quand le cours de l’action baisse, le rendement des dividendes augmente). Un rendement élevé signifie que la distribution des dividendes pourrait ne pas être durable.

Les actions qui versent des dividendes assurent généralement la stabilité d’un portefeuille, mais ne surperforment généralement pas les actions de croissance de haute qualité. C’est pour cela que la diversification du portefeuille est la clé.

Les dividendes peuvent être un excellent moyen de se générer un revenu passif et préparer certains évènements comme sa retraite, ou être réinvestis pour augmenter le rendement total de son portefeuille.

Articles similaires...
SRD
Lire plus

Qu’est-ce que le SRD (Service de Règlement Différé) ?

Le service de règlement différé ou SRD est un instrument qui permet à l'investisseur privé de reporter le règlement de ses transactions à la fin du mois boursier. Il est populaire auprès des investisseurs actifs car il permet de profiter de l'effet de levier et du système de vente à découvert. Il comporte néanmoins des risques qui doivent être bien cernés et anticipés.