Après la perte de 200 000 abonnés, Netflix envisage de mettre de la publicité
Netflix envisage de mettre de la publicité

Après la perte de 200 000 abonnés, Netflix envisage de mettre de la publicité

Journée noire pour le géant américain Netflix. L’action s’est effondré de plus de 35% aujourd’hui après l’annonce hier soir par la société de la perte de 200 000 abonnés sur le premier trimestre 2022. Elle prévoit d’en perdre 2 millions de plus sur le trimestre à venir.

Pourquoi une telle perte d’abonnés ?

Netflix est une société américaine qui fournit un service de streaming de films et d’émissions de télévision. Netflix a perdu plus de 200 000 abonnés sur le dernier trimestre (de janvier à mars). La principale raison à cette perte soudaine est la guerre en Ukraine qui a fait perdre 700 000 abonnés au géant américain après l’arrêt de ses services en Russie.

Netflix a également imputé cette baisse au fait que l’acquisition de nouveaux abonnés était de plus en plus difficile dans toutes les régions du monde puisque la plateforme en compte plus de 221 millions. Ce qui est déjà énorme.

L’entreprise californienne a affirmé dans son communiqué :

« La suspension de notre service en Russie et la diminution progressive du nombre d’abonnés payants russes a entraîné une perte nette de 700.000 abonnements. Sans cet impact, nous aurions eu 500.000 abonnements supplémentaires »

Les abonnements constituent une préoccupation majeure pour Netflix, car son modèle de rentabilité est fondé là-dessus. Après cette annonce, les actions de la société ont chuté de plus de 38 % après leur rapport sur les résultats trimestriels. La société a perdu des abonnés pour la première fois en 10 ans, ce qui laisse présager un futur incertain quant au développement de la société.

Cette perte est également due à un manque d’intérêt pour le contenu de Netflix, des suites de séries trop tardives, et un trop grand nombre de concurrents sur le marché. Certains utilisateurs soulignent aussi l’augmentation des prix des abonnements.

Netflix a sans cesse essayé d’améliorer son service en signant des accords avec de nouveaux fournisseurs de contenu, mais cela ne les a pas aidés à fidéliser leurs clients.

Ces chiffres démontrent en réalité un « retour à la normale » qui était attendu par les investisseurs mais peut-être pas aussi brutalement. Les différents confinements dans le monde et l’augmentation du temps d’écran en conséquence pour les utilisateurs avaient fait bondir la notoriété et les actions de l’entreprise à des sommets jamais vus auparavant pour une entreprise de ce secteur.

De la publicité avec un abonnement moins cher

Après une telle perte, Netflix est obligé de penser à des alternatives pour la durabilité de sa rentabilité économique. Des pistes ont déjà été évoquées par les dirigeants de l’entreprise. L’un d’entre eux a accepté pour la toute première fois de proposer un abonnement mensuel moins cher avec de la publicité pour les abonnés qui le souhaitent.

C’est un tournant majeur pour le géant américain qui s’était toujours refusé de proposer de la publicité. Reed Hastings, le cofondateur de Netflix l’a d’ailleurs souligné lors de l’entretien après la publication des résultats :

« Ceux qui suivent Netflix depuis longtemps savent que je me suis toujours opposé à la complexité de la publicité et je suis très fan de la simplicité de l’abonnement. Mais aussi fan que je puisse être, je suis encore plus partisan de laisser le choix aux consommateurs. Certains consommateurs sont plus tolérants envers les pubs et veulent payer moins cher : leur permettre d’obtenir ce qu’ils veulent aurait beaucoup de sens. »

Si Netflix devait mettre de la publicité dans les films, cela se ferait d’ici un à deux ans selon lui. Cela laisse encore un peu de marge pour profiter de Netflix sans publicité !

La volonté de faire payer le partage des comptes

Netflix a également exprimé sa volonté de faire la guerre au partage des comptes qui fait perdre énormément d’argent à l’entreprise. Elle souhaite mettre fin au partage des mots de passe afin de pousser les utilisateurs à opter pour des abonnements premium ou individuels.

Les dirigeants de Netflix estiment à 100 millions le nombre de foyers profitant du partage de mots de passe, ce qui explique aussi la difficulté pour le géant du streaming à recruter de nouveaux abonnés. Et c’est tout autant de l’argent qui ne va pas dans les comptes de l’entreprise.

Greg Peters, le directeur des opérations chez Netflix, l’a souligné :

« On ne cherche pas à empêcher les gens de partager, mais on va vous demander de payer un peu plus pour le faire. »

Netflix va donc se concentrer sur la monétisation de ces 100 millions d’utilisateurs qui profitent du système, et sur ce qui fait son succès, à savoir les productions internationales comme Squid Game.

Articles similaires...
Suppression redevance télé
Lire plus

La suppression de la redevance télé : c’est pour quand ?

L’un des sujets qui fait débat actuellement est la suppression de la redevance télé. En mars dernier, Emmanuel Macron promettait la suppression de cette taxe. C’était une promesse politique. Mais désormais, elle ne l’est plus. Le gouvernement français est passé à la vitesse supérieure en annonçant la mise en œuvre de la mesure.