Banque auto-entrepreneur : Laquelle est la meilleure en 2022 ?

Banques pour auto-entrepreneur : Laquelle est la meilleure en 2022 ?

Depuis quelques années maintenant, les auto-entrepreneurs doivent obligatoirement séparer leur activité professionnelle de leur compte personnel et ouvrir un compte dédié. Nos experts ont testé les différentes banques disponibles sur le marché afin de sélectionner les banques dont l’offre est la plus adaptée aux auto-entrepreneurs et aux indépendants.

Le statut d’auto-entrepreneur intéresse de plus en plus les français, car il permet d’être à son compte, de travailler sur plusieurs missions et avec plusieurs clients en même temps. 

Activité principale ou complément de revenu, le statut d’auto-entrepreneur nécessite l’ouverture d’une compte bancaire dédié à cette activité professionnelle. Sa popularité a également conduit de nombreuses banques à développer une offre dédiée. 

Le statut d’auto-entrepreneur a été créé pour faciliter la tâche des professionnels et simplifier les démarches administratives d’une entreprise (compta, déclarations mensuelles etc.).  

Cependant, les offres classiques de compte professionnel sont en général peu bon marché auprès des banques classiques, et peuvent vite représenter un budget conséquent, surtout pour les auto-entrepreneurs aux petits revenus, a fortiori car leurs revenus peuvent varier de manière conséquente d’un mois sur l’autre, surtout au début de l’activité.  

En bref, voici une sélection de 3 banques qui proposent des offres dédiées aux professionnels auto-entrepreneurs :

La néobanque Qonto propose une offre pour les auto-entrepreneurs à 9€ par mois avec un mois de cotisation offert pour l’ouverture d’un compte. 

N26, la néobanque allemande propose le compte N26 Business gratuitement. 

Enfin Boursorama Banque propose l’offre Boursorama Pro pour 9€ par mois avec un bonus de bienvenu de 80€ pour toute ouverture de compte pro. 

Un compte bancaire auto-entrepreneur est-il obligatoire ?

Selon l’article L123-24 du Code du Commerce :

« Tout commerçant est tenu de se faire ouvrir un compte dans un établissement de crédit ou dans un bureau de chèques postaux. »

Donc oui, il est obligatoire pour un autoentrepreneur d’ouvrir un compte pour ses activités professionnelles.

La définition de « commerçant » a en effet été élargie au statut d’auto-entrepreneur compte tenu du nombre croissant de français ayant recours à ce statut et du nombre d’abus constatés. 

Depuis le 1er janvier 2015, cette obligation a été élargie aux auto-entrepreneurs, dont le nombre ne cesse de croître. Ainsi un auto-entrepreneur est soumis à l’obligation d’avoir un compte bancaire professionnel pour suivre son activité.

L’un des motifs évoqués lorsque la décision d’appliquer cette obligation a été prise, est que le statut auto-entrepreneur est un statut professionnel soumis, comme tous les autres pro, à de potentiels contrôles fiscaux.

En séparant les comptes, il est beaucoup plus facile de ségréguer les opérations personnelles et professionnelles, et donc d’identifier les potentiels fraudeurs

Cette contrainte d’ouverture de compte dédié étant parfois coûteuse et difficile à gérer pour ceux dont l’activité est très ponctuelle, le gouvernement a décidé d’assouplir un peu cette mesure avec la loi PACTE de mai 2019. Elle précise que les micro-entrepreneurs sont soumis à l’obligation d’ouvrir un compte bancaire s’ils réalisent un chiffre d’affaires supérieur à 10 000€ sur deux ans.

Si ce n’est pas le cas, le micro entrepreneur peut continuer à utiliser son compte personnel. 

Est-il préférable de choisir un compte personnel gratuit ou professionnel payant ?

Les lois qui régissent cette obligation ne précisent pas quel type de compte les auto-entrepreneurs, micro-entrepreneurs, artisans ou professions libérales doivent ouvrir, et laissent donc en principe, le choix entre deux options : 

  • Un compte professionnel

Son avantage principal réside dans les services adaptés à une activité professionnelle : crédit aux entreprises, découverts autorisés, carte au nom de l’entreprise, moyens d’encaissement et de paiement variés. 

Malheureusement ces offres sont rarement bon marché et sont facturées en moyenne une dizaine d’euros mensuels. 

  • Un compte personnel dédié à l’activité

Son avantage principal est bien souvent d’être gratuit ou très peu cher dans la majorité des banques en ligne. En revanche, les services ne sont pas adaptés à une activité professionnelle et le client peut rapidement en constater les limites dans le cas d’une activité professionnelle régulière et soutenue. 

Les deux principaux freins à l’utilisation d’un compte personnel à usage professionnel sont les suivants :  

Avoir un compte personnel à usage professionnel implique un risque fiscal plus élevé. Parce que vous encaissez vos client sur un compte personnel, l’administration fiscale peut, en cas d’activité récurrente et soutenue, choisir de requalifier les paiements reçus en salaire, et ça peut coûter très cher. 

Pour ceux dont l’activité implique pas mal de transit d’espèces (dans le cas des commerçants par exemple), la banque peut aussi finir par refuser de vous laisser utiliser un compte personnel et transformer  votre compte personnel en compte professionnel. 

Au moment du paiement de vos impôts et des charges liées à votre activité, les systèmes informatiques de certains organismes n’autorisent pas les comptes individuels. Par exemple, le site du service des impôts lorsque vous devez reverser la TVA collectée si votre CA franchit le seuil plafond de 36 500€ ou 94 300€ en fonction de l’activité. 

En revanche, pas de souci du côté de l’URSSAF pour le paiement des charges sociales. 

Nos conseils

Si vous comptez faire de votre activité votre source de revenus principale, mieux vaut choisir directement un compte professionnel. Certaines banques en ligne proposent des offres avantageuses. 

Si votre activité n’est que ponctuelle et ne génère que peu de revenus, un compte personnel devrait suffire.  

Quelle banque pour auto-entrepreneur choisir ?

Dans le paysage bancaire français, 3 types de banques sont possibles : la banque de réseau classique, la banque en ligne et la banque mobile, ou néobanque.

  • Laisser de côté les banques classiques 

Les banques de réseau classiques sont les banques qui possèdent des agences physiques et qui font partie du paysage bancaire depuis des années, comme le Crédit Mutuel, la Société Générale, le LCL, le Crédit Agricole, la BNP Paribas, etc.

Elles ont pour avantage de proposer un vaste panel d’offres et de produits pour répondre à tous les besoins des professionnels ; financement de prêts, assurances, conseil financier aux entreprises, bref,  elles proposent des services bancaires solides.

En contrepartie, elles coûtent cher. Il faut compter une trentaine d’euros par mois pour une offre pro dans une banque classique. 

Les besoins des auto-entrepreneurs sont moins complexes que ceux des entreprises. Ils n’ont souvent besoin que d’un compte bancaire, d’un moyen de paiement et d’encaissement, et sporadiquement de quelques assurances pour protéger leur activité. Avec des offres aussi onéreuses, difficile donc, pour les auto-entrepreneurs de s’y retrouver. 

Par ailleurs, si les banques classiques sont bien armées pour répondre aux attentes des entreprises, elles sont moins adaptées aux travailleurs indépendants qui se plaignent d’un manque de connaissance sur leur activité ou d’adaptation à leur besoins de la part de leurs conseillers clientèle. 

En outre, les démarches d’ouverture de compte peuvent être fastidieuses et longues, et nécessitent souvent de se déplacer dans une agence.  

  • Les banques en ligne proposent des offres plus adaptées

Certaines banques en ligne sont bien intégrées dans le paysage bancaire français, et ce depuis une petite dizaine d’année. Les acteurs principaux de ce marché sont Hello bank!, Monabanq, ING, BforBank, Fortuneo Banque ou encore Boursorama Banque

À l’origine, les banques en ligne ont été créées pour répondre aux besoins des particuliers, et non des professionnels. Cependant deux acteurs, Boursorama Banque et Monabanq ont élargi leur offre aux professionnels indépendants. Parmi les avantages majeurs des banques en ligne, vous trouverez notamment : 

  • Des tarifs très compétitifs comparés à ceux des banques classiques ; comptez en moyenne 10€ par mois.
  • Des offres adaptées aux indépendants et notamment aux auto-entrepreneurs avec des systèmes de paiement adaptés, des livrets pro ou des assurances dédiées. 
  • Une interface de gestion bancaire bien construite qui permet au professionnel de gérer la plupart de ses opérations bancaire depuis une application ou un espace personnel en ligne : gestion de la carte ou des plafonds par exemple. 

Pour les auto-entrepreneurs au petit budget banque, il est toujours possible de procéder à l’ouverture d’un compte bancaire personnel, souvent proposé gratuitement, mais attention aux risques que nous avons évoqués.

Certaines banques en ligne refusent d’ailleurs l’utilisation d’un compte personnel à usage professionnel, et fermeront systématiquement le compte si elles en prennent connaissance. 

Parmi elles, ING ou Monabanq. Chez Hello bank!, Boursorama Banque ou BforBank, l’utilisation d’un compte perso à usage pro est tolérée, dans une certaine mesure. 

  • Les néobanques proposent des solutions innovantes

Les néobanques sont des banques mobiles ; la gestion intégrale du compte est faite depuis l’application mobile, de l’ouverture, rapide et facile, à la gestion du compte, de la carte, et des plafonds. En plus de proposer une gestion digitale optimale, les banques mobiles proposent aussi les tarifs les plus bas du marché

Cependant, les banques mobiles possèdent quelques inconvénients : elles proposent rarement le dépôt de chèques ou d’espèces en agence physique, ne proposent pas de crédit, et certaines ne sont pas domiciliées en France, ce qui peut poser problème à certains égards, par exemple pour recevoir des paiements. 

Les néobanques qui proposent des comptes pro dédiés aux travailleurs indépendants sont N26, Qonto, Shine et Revolut.

Comparatif des meilleures néobanques pour professionnels

 N26 BusinessQontoShineRevolut Business
IBANIban allemandIban françaisIban françaisIban anglais
Ouverture / clôture de compteGratuitGratuitGratuitGratuit
Frais mensuelsAucun9€/mois9,9€/mois7€/mois
Commission de découvertPas de découvert possiblePas de découvert possiblePas de découvert possiblePas de découvert possible
Services de banque à distance / offre internetInclusInclusInclusInclus
Alertes / notifications en temps réelOuiOuiOuiOui
Dépôt de capitalNonOuiOuiNon

Carte bancaire

 N26 BusinessQontoShineRevolut Business
Carte bancaire classiqueMastercard Business
Gratuit
Mastercard Business
Gratuit
Mastercard Business
Gratuit
Carte bancaire PremiumMastercard Business World
+9,9€/mois
Mastercard Business World
+6€/mois
Mastercard Business World
Gratuit
Carte virtuelleNon2€/carte virtuelleNonNon
Paiement par carte chez un commerçant – en zone euroGratuitGratuitGratuitGratuit
Paiement par carte chez un commerçant – hors zone euroGratuit2%1,9%Gratuit
Retrait d’espèces au DAB – en zone euro3 retraits gratuits /mois
2€ ensuite
1€ /retrait2 retraits /mois gratuits
puis 1€/retrait
2%
Retrait d’espèces au DAB – hors zone euroGratuit avec le compte premium N26 Business You
2€ sinon
1€ /retrait1€ + 1,9% par retrait2%
Contrat monétique (TPE et VAD)Non1,75% /transactionOui1,49% /transactionNon

Virements

 N26 BusinessQontoShineRevolut Business
Virements émis – espace SEPAGratuit20 virements et prélèvements/mois gratuits
puis 0,5€ /virement
50 virements entrant et sortant /mois gratuits
puis 0,4€ /virement
20 virements entrant et sortant /mois gratuits
puis 0,4€ /virement
Virements émis – hors espace SEPA0,3% – 0,5%1%Non5 virements entrant et sortant /mois gratuits
puis 3€ /virement
Virement SEPA reçuGratuit20 virements et prélèvements/mois gratuits
puis 0,5€ /virement
50 virements entrant et sortant /mois gratuits
puis 0,4€ /virement
20 virements entrant et sortant /mois gratuits
puis 0,4€ /virement
Virement hors SEPA reçuGratuit5€Non5 virements entrant et sortant /mois gratuits
puis 3€ /virement
Commission de change sur virement en deviseAucun1%N/A5 k€ gratuit
puis 0,4%

Chèques et espèces

 N26 BusinessQontoShineRevolut Business
ChéquierNonNonNonNon
Encaissement de chèqueNon2€ /chèque2 chèques remis /an gratuit
2€ /chèque remis au-delà
Non
Emission d’un chèque de banqueNonN.AN.ANon
Versement d’espècesNonNonNonNon

Service internet

 N26 BusinessQontoShineRevolut Business
Abonnement à l’offre internetInclusInclusInclusInclus
Fonctionnalités de base
Consultation des comptes
Relevés bancairesVirements SEPA et non SEPA
InclusInclusInclusInclus
Gestion de la carte bancaire
Blocage/déblocage en temps réel
Gestion des plafonds et codesGestion des dépenses
InclusInclusInclusInclus
Cartes virtuellesNonNonNonInclus
Compte multi-devisesNonNonNonInclus
Notifications en temps réelInclusInclusInclusInclus
Catégorisation des opérationsInclusInclusInclusInclus
Historique et relevé illimitéInclusInclusInclusInclus

Quelle est la meilleure banque mobile pour les auto-entrepreneurs ?

Les offres proposées par Qonto et N26 sont les plus intéressantes parmi les banques mobiles ci-dessus. L’un des gros avantages de Qonto par rapport à N26 toutefois : proposer un IBAN Français alors que votre compte N26 est domicilié en Allemagne

En théorie, l’uniformisation du système bancaire européen fait que cela ne pose pas problème, mais parfois, en pratique, posséder un IBAN immatriculé hors de France pose problème.

C’est le cas par exemple avec certaines administrations françaises qui n’acceptent toujours pas les comptes bancaires européens, ou pour recevoir les paiements de certains clients qui n’auraient pas accès aux virements hors de France. 

L’offre de Shine est intéressante car elle est construite sur-mesure pour les auto-entrepreneurs, mais il est dommage de ne pas pouvoir faire de virements hors zone SEPA. 

La néobanque Revolut, enfin, est réputée pour son appli mobile irréprochable et la plupart des solutions qu’elle propose pour les paiements à l’étranger. 

L’offre à destination des pro n’est cependant pas très convaincante, avec un rapport qualité/prix moins intéressant que celui proposé par N26 Business. En plus, Revolut propose un IBAN anglais, ce qui risque d’engendrer des problèmes avec le Brexit. 

La réputation de Revolut est d’ailleurs un peu ternie par une succession de scandales dans sa gestion des ressources humaines : licenciements abusifs, équipes sous pression etc… 

Banques pour auto-entrepreneur avec revenus minimum

Pour les entrepreneurs qui peuvent justifier de revenus minimum équivalents à 1000€ par mois, les banques proposent souvent des offres gratuites et donc des économies qui peuvent s’avérer conséquentes.

Voici une sélection de banques qui proposent des offres avantageuses pour les auto-entrepreneurs pouvant justifier d’un revenu minimum mensuel. 

Boursorama Banque : la banque en ligne exige des revenus minimum équivalents à 1000€ pour ouvrir un compte bancaire gratuit. Elle fournit également une carte Visa Classic gratuite, et propose un livret rémunéré à 0,40%. 

ING Direct : la banque propose une carte bancaire Mastercard Gold à ses clients, et tous les avantages associés à cette carte premium. Pour cela, le client doit justifier de 1200 euros de revenus mensuels.  

BforBank : elle exige des revenus minimum mensuels de 1600€ net, et n’est donc destinée qu’à une certaine catégorie de clients, mais elle propose en contrepartie la carte Visa Premier. 

Banques pour auto-entrepreneur aux revenus variables

Pour les freelances et auto-entrepreneurs, les revenus sont souvent variables car ils dépendent des missions ou du travail effectué, pouvant différer d’un mois à l’autre.

Dans ce cas de figure, mieux vaut alors opter pour une banque qui n’exige pas de conditions de revenus minimum pour éviter les déconvenues. 

Une grande partie des banques en ligne exigent cependant un minimum de revenus qui se situe entre 1000€ et 1200€ mensuels : des minimum que ne perçoivent pas toujours les indépendants, surtout lorsqu’ils débutent. 


Certains établissements proposent des offres sans conditions de revenus, qui semblent alors plus adaptées aux besoins des auto-entrepreneurs, par exemple, Anytime.

Anytime est un compte sans banque, qui propose une offre pour les particuliers, mais aussi un compte professionnel qui peut être adapté à l’activité des auto-entrepreneurs.  

Facturé 27€ / an, le compte pro Anytime est proposé avec une carte Mastercard et un compte sans découvert autorisé. Le client dispose d’un RIB, mais aussi de la possibilité d’encaisser des chèques, ce qui n’est pas proposé par la majorité des néobanques, mais peut s’avérer bien pratique pour les professionnels. 

Le compte est géré entièrement grâce à l’application mobile bien construite, grâce à laquelle le client est autonome.

Le point faible de l’offre : une multitude de petits frais sont facturés pour des opérations courantes, et l’addition peut vite monter. Par exemple, un retrait en espèce est facturé 2 euros et un virement 30 centimes d’euros. 

Il est donc difficile de trouver une banque auto-entrepreneur qui soit à la fois gratuite, et sans conditions. Lorsque les organismes n’exigent pas de conditions, ils facturent le compte ou les opérations courantes. En revanche, les comptes sont souvent gratuits lorsque l’auto-entrepreneur peut justifier d’un revenu minimum. 

Notre avis sur les banques pour auto-entrepreneurs

  • Boursorama Pro

boursorama pro

Boursorama Banque a lancé son offre pour les professionnels en 2016. Elle vise avant tout les indépendants : freelances, auto-entrepreneurs, libéraux et artisans. 

La banque en ligne propose une offre facturée 9 euros par mois, qui inclut de nombreux avantages. C’est certes plus cher qu’un compte personnel gratuit, mais cela peut valoir le coup en fonction de votre activité. 

Voici les principales fonctionnalités du compte Boursorama Pro : 

  • Une carte de paiement gratuite Classic ou Premier
  • Une assurance pour les moyens de paiement incluse 
  • Chèques de banques émis gratuitement 
  • Un livret pro rémunérateur de trésorerie
  • Une fonctionnalité d’agrégation de compte qui permet de faciliter la gestion des écritures comptables 
  • Virements SEPA
  • Un découvert autorisé dans la limite de 4000 euros
  • La possibilité de bénéficier d’un terminal de paiement par carte pour 29 euros HT
  • Un coffre-fort numérique pour stocker les documents confidentiels en toute sécurité. 

Une offre complète, donc, qui justifie amplement son coût mensuel de 9€ par mois. Il sera compliqué de trouver une offre plus avantageuse en terme de coût, quand on sait que la moyenne des frais associés à un compte pro dans une banque traditionnelle s’élève à environ 30€ par mois. 

Cette offre est donc idéale pour les auto-entrepreneurs qui ont cette activité comme source de revenus principale ou qui envisagent d’en faire leur activité principale.

Pour les autres, il est toujours possible d’opter pour un compte personnel gratuit, mais attention : certaines banques en ligne n’apprécient pas cette pratique, et peuvent même aller jusqu’à clore le compte perso utilisé à des fins professionnelles.  

  • L’offre proposée par N26 Business

n26 business auto-entrepreneur

N26 est l’une des néobanques les plus populaires. La banque mobile allemande a secoué le paysage bancaire en débarquant en France, avec une offre innovante et bon marché. 

Elle est par exemple la première à avoir permis à ses clients de bloquer leur carte de manière autonome via l’appli mobile, et à permettre les opérations bancaires à l’étranger sans frais supplémentaires. 

N26 propose l’offre N26 Business à destination des auto-entrepreneurs ou des freelances. Ici, pas de grosse différence avec le compte N26 personnel, mais vos achats vous rapportent 0.1% de cashback.

Bref, c’est une offre compétitive mais pas aussi complète que l’offre de Boursorama Pro par exemple, car les services proposés aux professionnels sont limités : pas d’encaissement en ligne, de terminal de paiement et pas non plus la possibilité d’émettre ou d’encaisser des chèques. 

  • Monabanq, une alternative idéale pour l’encaissement et dotée d’un bon service clientèle 

monabanq auto-entrepreneur

Monabanq propose une offre dédiée aux auto-entrepreneurs depuis récemment. Si cette offre semble un peu pauvre (pas de TPE ni de solution d’encaissement en ligne), sa grande soeur, Monabanq Pro est quant à elle une offre très complète proposant de nombreux avantages. 

D’abord, un excellent service client récompensé à de multiples reprises et élu service client de l’année 2018 dans la catégorie Banque en Ligne. Il est accessible sur une plage horaire large et le week-end ; du lundi au vendredi de 8h à 21h et le samedi de 8h à 16h. Les conseillers sont réactifs et professionnels. 

Grâce à sa filiale de réseau, le CIC, il est possible d’encaisser des chèques ou des espèces dans les quelques 2000 agences CIC de France, ou par voie postale; 

Il est également possible de créditer les chèques en ligne et d’indiquer une date de valeur datée du jours de l’enregistrement sur internet, avant de les envoyer par courrier postal pour encaissement.
Comme le traitement des chèques peut être long, cela peut éviter les découverts de dernière minute.

  • Qonto, la néobanque française des indépendants

qonto auto-entrepreneur

La néobanque française Qonto a conçu une offre bancaire spécialisée pour les indépendants, avec des tarifs avantageux et sans surprises. 

Grâce à une application bancaire bien construite accessible via smartphone ou ordinateur, le client peut gérer toutes ses opérations (code PIN, gestion des plafonds…). 

Si l’offre n’était pas très complète à son lancement, elle l’est aujourd’hui beaucoup plus, notamment car la néobanque a levé 104 millions d’euros en janvier 2020, lui permettant ainsi de compléter et d’améliorer son offre bancaire.

En conclusion, l’avis des experts pour bien choisir sa banque auto-entrepreneur

On remarque que les 3 grands types d’établissements bancaires : banque classique, banque en ligne et néobanque proposent des offres bancaires à destination des auto-entrepreneurs. Les offres sont variées, et peuvent correspondre à différents profils d’indépendants en fonction de leur besoins. 

Si le client est sensible au prix et a une activité faible, il peut se tourner vers un compte personnel sur un banque en ligne mais en gardant en tête le risque que celui-ci puisse être fermé. 

Sinon, les banques en ligne comme Boursorama Banque proposent une offre professionnelle bon marché avec de nombreux services associés grâce au réseau d’agence de leur filiale de réseau.

Le client a donc notamment la possibilité de déposer des chèques ou des espèces, ou d’avoir accès à des livrets d’épargne pro pour la trésorerie, ce qui est rarement possible dans les néobanques. 

Ces dernières proposent des offres souvent gratuites et avec très peu de conditions, mais peinent encore à offrir un service aussi complet que les banques en ligne.

Les banques de réseau quant à elles, proposent des offres très complètes mais sensiblement plus adaptées au entreprises traditionnelles, que ce soit en terme de services, d’accompagnement ou de prix. 

Le bon compromis semble donc se situer chez les banques en ligne, qui proposent des solutions aux tarifs très raisonnables tout en ayant une gamme d’offres et de produits bancaires adaptés aux besoins des auto-entrepreneurs, et des services clients formés et disponibles pour accompagner cette clientèle de professionnels indépendants. 

Articles similaires...
cloturer-compte-bancaire
Lire plus

Comment clôturer son compte bancaire facilement en 2022 ?

Il peut arriver à un moment donné, pour des raisons aussi diverses que variées, de vouloir clôturer son compte bancaire. On pourrait penser que c’est une procédure longue, complexe et coûteuse, alors que ce n’est pas le cas. Aujourd’hui, il est très facile de clôturer son compte bancaire en respectant évidemment une procédure spécifique. Si vous souhaitez fermer votre compte bancaire rapidement et facilement, cet article vous aidera.
comment-reconnaitre-faux-billet
Lire plus

Comment reconnaître un faux billet en 2022 ?

460 000 faux billets ont été retirés de la circulation en 2020 selon la Banque Centrale Européenne. Malgré ce chiffre élevé, il est bien moins élevé qu’en 2019 (559 000) ou même 2018 (563 000). Cela s’explique par la pandémie de Covid-19 qui a accéléré le développement des paiements en ligne et sans contact