Comment investir dans la forêt en 2022 ? [Le guide complet]
investir-foret

Comment investir dans la forêt en 2022 ?
[Le guide complet]

Investir dans le secteur forestier est un moyen de diversifier ses capitaux tout en restant responsable, en profitant des avantages fiscaux et en jouissant d’une rentabilité globale intéressante. Il représente également un bon placement sur le long terme. Alors comment investir dans une forêt en 2022 ? Quel rendement peut-on espérer, et quels sont les inconvénients d’un tel investissement ?

Pourquoi investir dans une forêt ?

Il faut savoir que les forêts occupent 30 % de la superficie de la planète ! En France, c’est 31 % du territoire de la métropole qui est recouvert de forêt. Le pays se positionne quelque peu au-dessus de la moyenne mondiale. C’est en ce sens qu’investir dans la forêt peut être très intéressant.

De plus, il existe une politique favorisant le développement de la forêt. C’est le 3ème pays en Europe en matière de superficie boisée et de ressources forestières. Il est aussi le premier en Europe en termes de stock de bois sur pied.

Parmi les 16 millions d’hectares de forêts en France, 75 % appartiennent à des particuliers.

La valeur du patrimoine forestier est en forte croissance au plan mondial.

Le prix moyen d’un hectare de forêt en 2020 a atteint 4280 €. Cette hausse est tout particulièrement liée à la diminution du prix du bois (-13,5 % d’après l’Office National des Forêts).

La valeur des forêts augmente, en moyenne, de +3,2 % par an. Les bénéfices, quant à eux, atteignent entre +0,5 et +1 % par an, grâce à la coupe de bois, ou la mise en location de permis de chasse. Cela équivaut à un rendement global de +3,7 à +4,2 % par an, pour un investissement sur 10 ans. 

Les résultats sont considérables quand on sait que ce type d’investissement échappe aux aléas des marchés financiers. Plus encore, un tel investissement permet de pouvoir diversifier son capital à travers un actif réel et tangible. Malgré les fluctuations économiques, la forêt est également un actif dont la rentabilité ne cesse de croître, car les arbres conservent leur nécessité vitale et bénéficient donc d’une politique de protection relativement active. 

Investir forêt

Comment investir dans une forêt ?

L’investissement forestier est un investissement financier encore méconnu. Toutefois, il constitue un placement rentable qui répond à deux besoins : la diversification et la transmission de vos actifs.

Pour réaliser un investissement dans le secteur forestier, il existe trois formules. Soit l’achat d’une parcelle de forêt en direct, soit les groupements fonciers forestiers ou encore les groupements d’investissement forestier.

L’achat d’une parcelle de forêt en direct 🌳

Il est possible de réaliser un achat direct de parcelles de forêt, tout simplement. C’est la méthode la plus directe et la plus concrète, il sera ainsi possible d’aller visiter sa parcelle de forêt, de l’entretenir, de l’exploiter… Exactement comme un bien immobilier.

Pour cela, il est conseillé de solliciter les services d’une structure de gestion spécialisée dans le domaine de l’exploitation forestière. Vous pouvez aussi faire appel à des acteurs spécialisés. Cette démarche vous offrira la possibilité de trouver une forêt à acheter et de bénéficier des conseils d’un expert sur la qualité du produit.

L’achat direct de parcelles de terrain n’est pas forcément un investissement qui sera rentable au bout de quelques années : il s’agit plutôt d’un investissement à long terme. Cela vous permettra d’obtenir une source de revenus complémentaires grâce à la vente de bois.

Il est nécessaire de détenir une forêt de 80 hectares d’arbres au minimum pour que cela soit véritablement rentable, afin d’en faire un revenu. Il ne faut pas oublier de l’entretenir pour qu’elle soit exploitable. 

D’autre part, les forêts dont la superficie est comprise entre 20 à 30 hectares sont aussi très recherchés par les investisseurs, surtout pour chasser.

Finalement, il y a en France près de 10 millions de propriétaires de parcelles de forêts de moins de 10 hectares. Elles sont généralement transmises de génération en génération, de manière à s’inscrire dans une logique de transmission du patrimoine.

Les groupements fonciers forestiers (GFF) 🌳

Vous désirez effectuer un investissement dans la forêt sans pour autant sortir de très grandes sommes ? La solution la plus avantageuse est de vous adresser aux groupements fonciers forestiers (GFF). Il s’agit de sociétés qui possèdent de grandes parcelles de forêts. 

En investissant dans une société qui possède des forêts, vous recevez une part des revenus générés. Il est ainsi plus facile pour les particuliers d’investir dans les forêts afin de diversifier leur avoir.

Dans ce cas, ce sont des professionnels qui se chargent de tout. Par ailleurs, le ticket de départ est plus bas. Il se situe entre 5000 € et 10 000 €.

Par contre, les rendements ne sont pas toujours très intéressants : il est compliqué de gagner plus de 2 % net par an. Quant à la revente de vos parts, elle n’est pas toujours simple.

Il faut donc s’assurer de la qualité du gestionnaire pour bénéficier d’une bonne plus-value. Faites attention aux escroqueries éventuelles et choisissez bien une entreprise qui est agréée par l’Autorité des Marchés Financiers.

Les groupements forestiers d’investissement (GFI) 🌳

Pour finir, si vous possédez une forêt et que vous vous êtes assuré contre le risque de tempête, il est possible de rejoindre un Groupement forestier d’investissement (GFI). Cet investissement vous donne la possibilité de placer toutes les recettes de votre forêt et de centraliser vos revenus.

De plus, vous pouvez apporter jusqu’à 30 % du total des versements avec des fonds propres. Le montant maximum du dépôt est de 2500 € par hectare de forêt.

Le Groupement Forestier d’Investissement (GFI) est un système très avantageux puisque la totalité des sommes déposées est exonérée de l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI) et des droits de succession, jusqu’à 75 %

Quel est le rendement d’une forêt ?

Le rendement est en réalité peu élevé par rapport à d’autres placements financiers. Mais il est beaucoup moins volatil. Il peut varier de 1 % à 3 %, mais se situe souvent autour de 2 % en comptant un éventuel revenu de location pour la chasse.

Ce chiffre est évidemment une moyenne. En effet, une forêt landaise produisant des pins maritimes produira un meilleur rendement qu’une forêt de jeunes feuillus.

De plus, la valeur de cette forêt augmente de façon régulière avec la croissance de son massif. Cela représente approximativement 1 à 3 % par an, sauf bien sûr si des abattages importants réduisent ce capital.

Une petite forêt de chênes, par exemple, ne pourra engendrer un bénéfice de coupe de bois que tous les 15 à 20 ans. Quelques coupes de bois de chauffage ou de bois d’industrie peuvent s’intercaler lors de coupes d’assainissement, par exemple. Le revenu n’est donc pas aléatoire par nature.

Au sein d’un Groupement Forestier qui va acquérir plusieurs forêts de diverses maturités et de tailles importantes, on pourra légèrement lisser ces revenus. Il est donc primordial de les considérer sur une longue période. Et en matière de forêt, une longue période, cela représente plus de 10 ans.

avantages investir forêt

Les avantages de l’investissement dans une forêt

Investir dans la forêt comporte des avantages et des inconvénients qu’il est important de mettre en lumière. Parlons-en ! 

Parmi les nombreux avantages en lien avec l’investissement dans une forêt, on retrouve :

Un placement durable ✅

Indispensable et écologique, le bois a de nombreux usages. En investissant dans une forêt afin de la faire prospérer, on investit à long terme pour l’avenir.

La forêt contribue à préserver et à développer l’emploi en milieu rural par l’activité qu’elle crée dans les régions. Sur le plan macroéconomique, il est certain qu’au niveau mondial, nous manquerons de bois dans les siècles à venir. 

Un moyen de transmission du patrimoine ✅

En cas de succession ou de donation, les bois et forêts, ainsi que les parts de groupements forestiers, peuvent bénéficier d’une déduction de 75% de leur valeur.

De cette manière, l’investissement dans les forêts peut être un moyen de transmission du patrimoine avec des frais de succession réduits.

Une baisse de la fiscalité

Le contribuable a la possibilité de profiter du programme d’incitation fiscale à l’investissement forestier.

Il obtient une réduction de l’impôt sur le revenu lors de l’acquisition de bois, des travaux forestiers, ou de la souscription à un contrat de gestion.

De plus, un taux d’exonération totale de l’impôt foncier est appliqué en cas de plantation, de replantation ou de régénération de la forêt dans certaines conditions. 

Cependant, le choix d’investir dans une forêt doit reposer sur d’autres facteurs qui ne sont pas liés à la fiscalité, laquelle est par nature très variable. Avant tout, il faut éprouver du plaisir à être propriétaire forestier.

Un revenu complémentaire ✅

La coupe, suivie de la vente du bois, peut être une source de revenus ponctuels et complémentaires par rapport à une source principale de revenu. 

La mise en location de votre forêt pour la chasse, ou la commercialisation de produits dérivés de la forêt peuvent compléter ces revenus.

Un placement relativement stable

Elle est un gage de stabilité et offre à votre patrimoine la possibilité de ne pas subir une certaine volatilité due aux crises économiques, financières, politiques et conjoncturelles qui affectent fortement les autres types d’actifs.

Attention quand même, le prix du bois et de l’hectare de forêt peut varier dans le temps. Il s’agit d’une stabilité relative par rapport à d’autres placements comme les actions.

Maintenant que le tour des différents avantages a été fait, place aux inconvénients liés à l’investissement dans la forêt en 2022.

Les inconvénients liés à l’investissement dans la forêt

Comme tout placement, il existe quelques risques en lien avec l’investissement dans la forêt en 2022.

Les risques naturels ❌

On trouve évidemment les risques naturels : risques d’incendie, de tempête ou encore les risques phytosanitaires. Ils sont souvent liés à la gestion des forêts. Toutefois, il est possible de se faire assurer contre ces risques afin de ne pas en subir les retombées.

Le risque de perte en capital 

Pour ce type d’investissement, comme pour la plupart des autres, il n’y a pas non plus de garantie du capital. Les forêts voient leur valeur fluctuer dans le temps. Il convient également de tenir compte de la variation du marché du bois et de la forêt. En dernier lieu, bien que la fiscalité soit avantageuse de nos jours, elle peut évoluer avec le temps.

Quelle est la fiscalité de l’investissement dans une forêt ?

Investir dans les forêts vous permet de jouir de nombreux avantages fiscaux. En voici un aperçu.

La réduction d’impôt sur le revenu

Le fait d’investir dans les forêts vous donne la possibilité de bénéficier de réductions fiscales sur les bénéfices réalisés dans le cadre des divers investissements forestiers.

Si vous acquérez des propriétés forestières ou investissez dans un Groupement Foncier Forestier (GFF), vous allez pouvoir profiter d’une réduction d’impôt de 18 % du capital investi, avec une limite de 5 700 € par personne.

La souscription d’un contrat d’assurance pour couvrir les risques de tempête vous donne également droit à des avantages. En effet, vous pouvez déduire de votre impôt sur le revenu à hauteur de 76% du montant de vos cotisations, dans une limite de 6250 € de dépenses par individu.

Au final, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt en cas de travaux forestiers financés par vous ou par le GFF, et effectués sur une propriété d’au moins 10 hectares.

En cas de revente, les plus-values sont exonérées d’impôt sur les revenus après 22 ans de possession. Après 30 ans, vous serez exonéré des cotisations sociales.

La réduction d’impôt sur la fortune immobilière

En investissant dans les forêts, vous pouvez également obtenir une réduction sur l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Par conséquent, il est possible de profiter d’une déduction de 75% de la valeur de la forêt pour calculer votre IFI.

Pour cela, vous devez prendre l’engagement de conserver la forêt durant au moins 30 ans. Il faut également être en mesure de présenter un certificat de gestion durable de la forêt.

Un investissement qui facilite la transmission du patrimoine

Pour finir, investir dans les forêts vous donne la possibilité de profiter de certaines facilités dans la transmission de votre héritage. Cette particularité est l’une des raisons pour lesquelles de nombreuses parcelles forestières sont conservées sur plusieurs générations.

En ce qui concerne le calcul de l’impôt sur la fortune immobilière, seulement 25% de la valeur de la forêt est prise en compte pour déterminer les droits de succession à payer. Cette mesure est donc intéressante et permet de réduire le montant des frais de succession.

En résumé : investir dans la forêt est-il un bon plan ?

La forêt est un marché qui occupe 31 % du territoire national et dont la majorité est privée (75 %). Ce marché, qui existe depuis 50 ans, présente une faible volatilité des prix, d’autant plus qu’il est non corrélé aux marchés financiers.

La croissance des prix a d’ailleurs été de +3,2 % par an au cours des 20 dernières années. Entre une rentabilité sur le long terme et les avantages fiscaux, les intérêts d’un investissement forestier sont multiples.

Investir dans la forêt présente de nombreux avantages et constitue une solution pour ceux qui souhaitent diversifier leurs capitaux en donnant du sens à leurs placements. Malgré certains risques naturels, la fiscalité avantageuse de ces placements en fait un investissement intéressant pour ceux qui souhaitent concilier convictions personnelles et rendements.

Pour conclure, retenez que l’investissement dans les forêts est un placement dont le capital n’est pas garanti. Le risque de perte en capital est toujours présent, comme les autres placements. Il demeure néanmoins un placement permettant de diversifier les revenus. Par conséquent, il doit constituer seulement une petite partie de votre patrimoine total, mais pas la majorité. 

Articles similaires...