Comment bien choisir son courtier pour investir en bourse ?
Choisir courtier bourse

Comment bien choisir son courtier pour investir en bourse ?

Il est important de savoir comment bien choisir son courtier pour investir en bourse. Mais alors, de quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les différents types de courtiers ? Sur quels critères se baser pour choisir ? C’est à toutes ces questions que nous vous proposons d’apporter quelques réponses dans ce guide. Bien sûr, il n’y a pas de formule magique… Cela dit, maîtriser quelques notions concernant les courtiers devrait vous aider à investir de manière intelligente et raisonnée.

Qu’est-ce qu’un courtier ?

Avant de choisir son courtier en bourse, il est pertinent de mieux comprendre ce que c’est concrètement ainsi que son rôle.

  • Définition

Un courtier en bourse, également appelé broker en anglais, officie en tant qu’intermédiaire sur les marchés financiers. Il permet aux traders de se positionner sur les marchés financiers, selon des modalités diverses.

Ce rôle est indispensable, parce qu’il permet d’assurer une régulation des opérations boursières au niveau international. N’importe quelle entreprise ne peut pas s’improviser « broker » : seuls certains organismes acquièrent une agrégation.

  • Rôle

L’utilisateur cherchera avant tout, via le courtier en ligne, une interface permettant d’investir ou de spéculer : déposer son argent de manière sécurisée, acheter des actions, les vendre quand le moment semble opportun…

Selon les cas (et surtout selon vos préférences), les brokers peuvent fonctionner comme des conseillers ; par exemple en proposant des systèmes de trades avec automatisation (bots de trading). Il peut aussi s’agir de consultants humains, notamment dans le cadre des prestations bancaires.

Cet intermédiaire, quelle que soit la forme qu’il prend, constitue finalement une source d’information. Les sites des courtiers en ligne dignes de ce nom proposent toujours des news, des prévisions. On parle ici des fameux « avis » ; ceux qui permettent aux visiteurs de nourrir leurs réflexions. Tout le spectre de l’analyse technique est couvert : tendances sur les marchés, évolution des cours, signalement d’événements importants qui pourraient changer la donne…

Voilà donc les principales fonctions d’un courtier en bourse. Vous allez maintenant découvrir les différentes formes que cet intermédiaire peut prendre.

Quels sont les différents types de courtiers en bourse ?

On distingue généralement trois types principaux de courtiers en bourse.

  • Les banques traditionnelles

Voilà l’alternative la plus directe. Les banques « classiques » telles que la Caisse d’Épargne, la BNP Paribas ou encore la Société générale, proposent des services pour placer son argent et, idéalement, le faire fructifier sur les marchés financiers.

De par le monde, les intérêts bancaires des livrets traditionnels comme le livret A n’ont plus de véritable attrait – ou alors dans des situations très particulières. L’investissement en bourse, encadré par des conseillers, permet d’envisager des gains plus intéressants. Attention : même sous la houlette d’un organisme bancaire officiel, cela suppose des risques inhérents à la bourse. C’est le principe même de ces opérations.

  • Les banques en ligne

Les banques en ligne sont des organismes bancaires spécialisés dans les services bancaires et financiers sur Internet. Elles s’imposent comme de véritables carrefours de l’activité économique au quotidien. Parmi les différentes possibilités, certaines dépendent (entièrement ou partiellement) d’une société traditionnelle. C’est le cas de Boursorama, rattachée à la Société Générale.

L’expansion fulgurante du tout numérique – particulièrement depuis la crise pandémique de 2020 – a aussi vu des banques en ligne indépendantes fleurir sur le web. On parle alors de néo-banques. C’est le cas de N26, Revolut ou encore Nickel.

Bien sûr, il convient de vérifier systématiquement l’agrégation et la fiabilité de ces plateformes. Tout comme les banques classiques, elles permettent de gérer son argent et de le placer selon plusieurs modalités, en bénéficiant par là-même de certaines recommandations.

  • Les courtiers en ligne

Contrairement à ce qu’on observe dans le cas des deux précédents types, les courtiers en ligne se concentrent entièrement sur la bourse et les placements financiers en ligne. Ils permettent à tous les investisseurs d’investir en bourse sur une large gamme d’instruments financiers à moindre frais.

De nombreuses plateformes ont été popularisées ces dernières années : DEGIRO, eToro, TradeRepublic… La plupart de ces plateformes sont régulées et fiables. Notamment celles que nous venons de citer.

Mais attention à certaines qui ne font pas toujours l’unanimité, voire pire, qui peuvent être des escroqueries. Les avis peuvent être particulièrement hostiles selon les publications. Soupçons d’arnaques, remise en question de la légitimité des acteurs… la liste est longue.

Il est donc important de bien se renseigner, et de rester raisonnable lorsqu’on investit son argent auprès d’un courtier en ligne. N’hésitez pas à vous renseigner sur la liste noire de l’AMF pour voir les acteurs frauduleux.

Nous en arrivons à une question importante : quels sont les prix pratiqués par ces fameux intermédiaires ?

Combien coûte un courtier pour investir en Bourse ?

Il est impossible de vous donner un montant, évidemment : il y a trop de variations possibles. Nous pouvons cela dit vous expliquer à quel type de dépenses il faut s’attendre.

En ce qui concerne l’argent investi, la somme peut aller d’une petite dizaine à des milliers d’euros. On touche là aux fameux rouages de la gestion des risques. Certains vont se montrer très prudents ; d’autres n’hésiteront pas à acheter des actions de toutes parts.

Quant au coût des prestations intermédiaires elles-mêmes, il est lié aux frais pratiqués. Afin de « se payer », les courtiers vont appliquer une forme de majoration, définie selon des critères propres à chaque acteur financier. Se demander quel broker choisir, c’est donc aussi s’interroger sur les commissions prises, ou les pourcentages prélevés.

Il y a plusieurs variantes à considérer :

  • Les frais de courtage correspondent justement aux commissions prélevées à chaque transaction. Ce sont les frais de gestion pour les opérations boursières.
  • Les frais de dossier viennent couvrir les opérations administratives ; on retrouve généralement cette notion dans le cadre des activités bancaires et de l’ouverture ou la fermeture d’un compte. Les sommes demandées aux clients sont relatives au suivi du profil, par exemple.
  • Les frais de garde (également appelés droits de garde) servent à assurer la pérennité de certains actifs dans la nébuleuse des marchés financiers. Le courtier est pour ainsi dire le « gardien » des titres détenus par l’investisseur, et doit garantir leur présence et leur mobilité.

La plupart des courtiers en ligne et banques en ligne ne prennent que des frais de courtage. Ils ne prélèvent pas les droits de garde et les frais administratifs.

Quels sont les types de courtiers qui prélèvent le plus de frais ?

Il est alors intéressant de se demander quelles sont les pistes les plus intéressantes, parmi les trois catégories présentées plus tôt, quand on veut investir sans subir trop de ponctions.

Les banques classiques sont souvent les moins attractives à cet égard. Engoncées par les instances régulatrices, elles peinent à se montrer concurrentielles face aux banques en ligne ou courtiers en ligne. Il faut dire que c’est la branche où l’automatisation prend le moins de place : l’intervention humaine, même partielle, suppose des frais plus importants.

Les banques en ligne (fiables et certifiées) sont connues pour afficher un bon rapport qualité/prix en termes de frais. À cela s’ajoute une générosité sur le plan des offres : elles donnent accès à plus de produits d’investissement que leurs équivalents classiques.

Les courtiers en ligne, en homogénéisant leur activité, parviennent à se montrer très compétitifs. Ils sont aussi tout indiqués à celles et ceux qui veulent diversifier leur portefeuille. Il faut simplement se montrer vigilant(e), pour éviter les abus, les fausses offres… un trader averti en vaut deux !

Parmi les choses à savoir sur le choix d’un courtier pour investir en bourse, il reste un dernier point crucial : les critères de sélection.

Choisir son courtier en bourse : les critères à considérer

En tenant compte des paramètres suivants, vous devriez pouvoir déterminer le courtier qui correspond le mieux à vos attentes et à votre profil d’investisseur.

  • La fiabilité de l’intermédiaire

Évidemment, investir suppose toujours une part de risque. Mais ces risques doivent venir des variations sur les marchés financiers, et non de l’intermédiaire en tant que tel. Avant de s’inscrire auprès d’un courtier, mieux vaut se renseigner sur lui.

Quelle est sa réputation en ligne ? Les avis sont-ils globalement favorables ? Bien sûr, il arrive que des spéculateurs déçus s’acharnent sur la plateforme comme si elle était responsable de la moindre perte. Toutefois, si les alertes et les signalements se multiplient, et apparaissent au sein de plusieurs sources, nous vous conseillons d’éviter le courtier concerné.

Pour qu’un intermédiaire soit considéré comme fiable, il faut qu’il soit régulé par une autorité de régulation locale. En France, c’est l’Autorité des Marchés Financiers qui occupe de rôle.

  • Votre profil d’investisseur

Tout le monde n’a pas les mêmes besoins ou les mêmes objectifs lors d’un investissement en bourse. Certaines plateformes sont dédiées aux débutants et confirmés, d’autres sont davantage réservées aux traders expérimentés. N’hésitez pas à définir vos priorités avant d’opter pour tel ou tel intermédiaire.

Avez-vous besoin d’une large offre d’actifs ? Préférez-vous fonctionner « à l’ancienne », via les organismes traditionnels, ou vous tourner vers les alternatives en ligne ? Ou plutôt vous tourner vers des écosystèmes entièrement dédiés au trading avec les fonctionnalités adéquates ? Selon votre profil investisseur, vous pourrez choisir un courtier qui correspond à vos attentes.

  • Les frais

Bien sûr, les frais pratiqués sont aussi à considérer. Cela débouche, à quelques occasions, sur des dilemmes. Par exemple : le broker A prend de lourdes commissions, mais donne accès à une large gamme d’investissements que ne couvre pas le broker B, moins gourmand en frais.

Il peut alors s’agir de jouer « sur plusieurs tableaux » et d’ouvrir des comptes sur les deux courtiers pour profiter de chacune de leurs offres. En s’efforçant de garder le contrôle.

  • Les instruments financiers disponibles

La diversité des instruments financiers a nécessairement un poids au moment de choisir son broker. On pense ici à la multiplicité des actifs financiers comme des actions, obligations, ETF, OPCVM et autres que l’intermédiaire met à disposition de la clientèle.

Nous vous conseillerons toujours de diversifier : il s’avère donc préférable de miser sur un courtier polyvalent qui propose une large gamme de produits financiers.

  • La plateforme et l’application mobile

L’ergonomie et l’accessibilité sont également des critères non-négligeables. Imaginons qu’un courtier ne propose pas d’application sur smartphone. Vous possibilités d’intervention vont être réduites, n’est-ce pas ? De nos jours, mieux vaut privilégier les solutions multiplateformes, permettant d’acheter et vendre ses actions aussi bien grâce à un navigateur que directement depuis une application.

En ce qui concerne l’expérience utilisateur, les prestataires les plus appréciés ont mis en place une interface claire, misant sur une interactivité optimale. Ce n’est pas qu’une question de confort, d’ailleurs : une navigation ponctuée de « bugs » pourrait compromettre votre capacité à investir selon vos désirs.

Pour finir, à l’heure actuelle, les plateformes de trading devraient toutes permettre de gérer automatiquement ses trades. On pense, notamment, aux fonctions « stop loss » pour vendre l’action si les pertes sont trop importantes (selon un seuil défini). Ou à son équivalent, le « take profit », qui tempère l’ardeur des gourmands et permet d’enregistrer un bénéfice lorsque c’est encore possible ; quitte à ne pas aller plus haut.

💡 Bon à savoir : En France, il est vraiment préférable de choisir un courtier en bourse offrant l’accès à l’imprimé fiscal unique. Ce document, appelé aussi IFU, sert de référence fiscale quant à l’ensemble de vos opérations boursières sur une année. Cela comptabilise toutes vos opérations afin de les transmettre directement à l’administration fiscale. Cela évite de pointer opération par opération !

En résumé, quel broker choisir ?

Maintenant que vous avez ces nombreux éléments en main, c’est à vous de choisir le courtier qui est adapté à vos priorités, à vos perspectives. Il n’y a pas de règle absolue ; seulement quelques précautions à prendre pour éviter les escroqueries et préserver sa santé financière.

DEGIRO est un courtier en ligne assez sympa avec une bonne application mobile et une large gamme de produits financiers, avec les frais les plus bas du marché. Boursorama Banque est la meilleure banque en ligne selon nous avec aussi une large gamme de produits boursiers, avec tout le confort d’une banque.

Quoi qu’il en soit, les frais, la diversification des instruments financiers ou encore la qualité de l’interface sont autant d’indices quant à l’efficacité et surtout à la rentabilité des brokers. Maintenant, c’est à vous de jouer ! En vous souhaitant une pleine réussite dans vos opérations boursières, bien sûr.

⚠️ Avertissement : Les informations présentées sont données à titre informatif et ne doivent être en aucun cas considérées comme un quelconque conseil en investissement, ou une recommandation d’achat ou de vente. Les informations contenues peuvent devenir obsolètes avec le temps.
L'investissement dans des produits financiers (actions, ETF, OPCVM, etc..) est risqué par nature et doit s'envisager à long terme. Il est impératif que vous fassiez vos propres recherches avant toute décision d'investissement, ou rapprochez-vous d'un professionnel du secteur financier pour avoir un avis éclairé sur l’adéquation de ces investissements à votre situation personnelle.

Si vous avez aimé cet article, faites-le nous savoir !

Notez cet article !
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires...
Investir en bourse à partir de 1€ 🚀
Découvrir Trade Republic