Qu'est-ce que le Proof-of-Stake ?
Proof-of-stake

Qu’est-ce que le Proof-of-Stake ?

Le système proof-of-stake, ou preuve d’enjeu en français, est une technologie blockchain permettant de créer de nouvelles unités de cryptomonnaies. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce système, pas facile à comprendre au premier abord.

Proof-of-Stake (PoS) : Définition

Le mécanisme de consensus pour le traitement des transactions et la création de nouveaux blocs dans une blockchain est appelé proof-of-stake. En français, on pourrait le traduire par « preuve d’enjeu ».

Ce système permet de valider les entrées dans une base de données distribuée et d’en assurer la sécurité. En termes de Web3.0, la base de données est appelée blockchain. Le mécanisme de preuve d’enjeu maintient donc l’intégrité des transactions et contribue à sécuriser ce type de registre.

Dans le mécanisme de preuve d’enjeu, au lieu que les mineurs soient en concurrence pour résoudre des équations mathématiques complexes comme dans les systèmes de preuve de travail (PoW), les validateurs sont choisis en fonction de leur participation ou de leur propriété de la cryptomonnaie. Ces validateurs mettent une certaine quantité de la monnaie en garantie, puis ils valident les transactions et créent de nouveaux blocs.

La quantité de cryptomonnaie qu’une personne détient détermine la fréquence à laquelle elle peut valider des transactions et créer de nouveaux blocs, ainsi que la récompense qu’elle reçoit pour cela. Cela signifie que dans les systèmes de preuve d’enjeu, ceux qui ont plus de fonds ont plus de chances de valider des transactions et de créer de nouveaux blocs, par rapport à ceux qui ont moins de fonds.

Comment fonctionne exactement la preuve d’enjeu ?

La preuve d’enjeu nécessite moins de travail de calcul pour vérifier les blocs et les transactions, par rapport à la preuve de travail (ou proof-of-work). Dans ce dernier système, la sécurité de la blockchain était maintenue grâce à la difficulté de valider les nouveaux blocs.

Avec le système de preuve d’enjeu, la vérification des blocs est effectuée par les propriétaires de machines qui mettent en jeu leurs pièces comme garantie. Ces propriétaires deviennent des validateurs s’ils réussissent à valider un bloc.

Pour devenir un validateur, le propriétaire d’une pièce doit « miser » une quantité spécifique de pièces. Par exemple, dans le nouveau mécanisme de preuve d’enjeu d’Ethereum 2.0, vous devrez mettre en jeu 32 ETH pour devenir un validateur.

Une fois qu’un bloc est créé, plusieurs validateurs vérifient son exactitude. Lorsque le nombre requis de validateurs s’accorde sur l’exactitude des informations contenues dans le bloc, la transaction est effectuée et réussit.

Quelles cryptomonnaies utilisent la proof-of-stake ?

Pour des raisons de coût et d’efficacité énergétique, dans le monde des cryptomonnaies, de plus en plus de projets de blockchain adoptent le modèle de consensus Proof of Stake. Il existe aujourd’hui environ 80 pièces et jetons PoS différents.

Pour n’en citer que quelques-unes, les principales blockchains qui utilisent les mécanismes PoS sont Ethereum (ETH), Cardano (ADA), EOS (EOS), Tron (TRX), Cosmos (ATOM), Tezos (XTC) et bien d’autres encore.

Les avantages de la preuve d’enjeu

Contrairement à son homologue, la preuve d’enjeu est connue pour être rentable, économe en énergie et respectueuse de l’environnement. Contrairement à la preuve de consensus de travail où nous devons utiliser la puissance de calcul en utilisant une unité de traitement graphique forte (qui a causé la flambée des prix des GPU !), ainsi que l’électricité.

En mettant en œuvre un système de preuve d’enjeu, davantage de personnes peuvent participer à la technologie blockchain en tant que validateurs. Avec le système Proof of Stake, il n’y a pas besoin de systèmes informatiques coûteux ni de consommation d’électricité excessive ; il suffit de pièces de monnaie. Par conséquent, cette méthode est beaucoup plus accessible et démocratique, ce qui permet une participation plus large dans cet espace.

Un autre avantage de la preuve d’enjeu est son évolutivité. Avec la preuve de travail, plus le réseau s’étend, plus il est difficile de parvenir à un consensus et de traiter efficacement les transactions. Dans les systèmes de preuve d’enjeu, ce problème peut être résolu en augmentant le nombre de validateurs au lieu de compter sur une puissance de calcul accrue.

Les inconvénients de la preuve d’enjeu

En raison de la commodité de la preuve d’enjeu, il y aura également quelques inconvénients si vous envisagez de construire une blockchain qui tourne autour de ce mécanisme. Tout d’abord, les problèmes de sécurité qui viendraient avec la structure, les attaques de pots-de-vin et les escroqueries seraient beaucoup plus possibles, par rapport à PoW où les transactions seraient vérifiées de façon aléatoire à partir de plates-formes de minage dans différentes parties du monde (grâce à la puissance des GPU et des CPU).

Un autre inconvénient de la preuve d’enjeu est le risque de centralisation. Comme ceux qui ont plus de pièces ont plus de chances d’être choisis comme validateurs, cela peut conduire à une concentration du pouvoir entre les mains de quelques individus ou entités qui détiennent de grandes quantités de crypto-monnaies.

Malgré ses inconvénients, la preuve d’enjeu reste une alternative prometteuse pour les projets de blockchain qui recherchent l’efficacité en termes de coûts et d’énergie. À mesure que le développement se poursuit, il sera intéressant de voir comment la preuve d’enjeu évolue à l’avenir et si elle peut remédier à ses limites actuelles.

Quelles sont les différences entre proof-of-stake et proof-of-work ?

La principale différence entre la preuve d’enjeu et la preuve de travail réside dans leurs mécanismes pour atteindre un consensus sur la blockchain. Dans la preuve de travail, les blocs sont validés en résolvant des équations mathématiques complexes en utilisant la puissance de calcul. Dans le cas de la preuve d’enjeu, la validation des blocs est déterminée par l’enjeu ou la quantité de pièces détenues par le validateur.

Les systèmes de preuve d’enjeu utilisent aussi souvent le minage virtuel, où les nouveaux blocs sont créés sur la base d’algorithmes prédéterminés, plutôt que par une puissance de calcul intensive comme les systèmes de preuve de travail. En outre, les systèmes de preuve d’enjeu peuvent présenter un potentiel de centralisation plus élevé, car ceux qui possèdent le plus de pièces ont plus de chances d’être choisis comme validateurs, contrairement au système de preuve de travail qui repose sur la puissance de calcul.

Dans l’ensemble, les systèmes de preuve d’enjeu sont souvent considérés comme plus efficaces en termes de coûts et d’énergie que les systèmes de preuve de travail. Cependant, la preuve de travail est utilisée depuis plus longtemps et est actuellement le mécanisme le plus largement adopté dans la technologie blockchain. Il reste à voir si la preuve d’enjeu finira par dépasser la preuve de travail en popularité ou si elles continueront à coexister dans l’espace.

Conclusion : Le proof-of-stake est-il une bonne technologie ?

En fin de compte, c’est aux projets individuels et à leurs objectifs spécifiques de déterminer si le proof-of-stake convient à leur blockchain.

Si la preuve d’enjeu présente des avantages en termes de coût et d’efficacité énergétique, elle présente également des inconvénients potentiels tels que la centralisation et les problèmes de sécurité. En fin de compte, les équipes de projet doivent peser soigneusement le pour et le contre de la preuve d’enjeu avant de la mettre en œuvre dans leur technologie.

Qui sait ? Nous pourrions même obtenir un modèle différent du modèle PoW ou PoS à l’avenir, qui résoudrait le trilemme de la blockchain : décentralisation, sécurité et évolutivité.

⚠️ Avertissement : Les informations présentées sont données à titre informatif et ne doivent être en aucun cas considérées comme un quelconque conseil en investissement, ou une recommandation d’achat ou de vente. Les informations contenues peuvent devenir obsolètes avec le temps.
L'investissement dans les cryptomonnaies (ou NFT) est très risqué par nature, et peut entraîner une perte totale du capital. Il est impératif que vous fassiez vos propres recherches avant toute décision d'investissement, ou rapprochez-vous d'un professionnel du secteur financier pour avoir un avis éclairé sur l’adéquation de ces investissements à votre situation personnelle.

Articles similaires...
Investir NFT
Lire plus

Comment investir dans les NFT en 2022 ?
[Le guide complet]

Les tokens non fongibles, ou NFT, sont des actifs virtuels devenues très tendance depuis plusieurs mois. Ces actifs peuvent s'avérer très spéculatif et générer un gain important. Voici notre guide pour investir sur les NFT.
Smart contract
Lire plus

Qu’est-ce qu’un smart contract ?

Les smart contracts, également appelés contrats intelligents en français, sont des contrats émis sur la blockchain. Dans cet article, découvrez ce que sont les contrats intelligents dans une blockchain, leurs utilisations, caractéristiques, exemples, avantages et inconvénients.