Appel de marge en trading : définition et fonctionnement
Appel de marge

Appel de marge en trading : définition et fonctionnement

L’appel de marge est très souvent redouté par les traders. Il n’est jamais très agréable de recevoir un appel de marge de son courtier, c’est pourquoi il est important de se renseigner afin de l’éviter.

➡️ Mais concrètement, qu’est-ce qu’un appel de marge ? Que faut-il faire pour l’éviter ? On décrypte.

Qu’est-ce qu’un appel de marge ?

Le terme appel de marge, ou margin call en anglais, décrit la situation où un intermédiaire financier alerte le trader que les fonds disponibles sur son compte ne permettent plus de couvrir ses positions ouvertes, et qu’il faut alimenter son compte.

L’appel de marge se produit uniquement lorsque le trader a emprunté de l’argent au courtier pour bénéficier d’un effet de levier sur sa capacité d’investissement (trading sur marge). En contrepartie de cet emprunt (et des intérêts que vous payez), le courtier demande une garantie que l’on appelle la marge.

Si la valeur de votre investissement diminue de manière significative, la marge que vous avez fournie peut ne plus être suffisante pour couvrir l’emprunt. Dans ce cas, le courtier fait un « appel » pour vous demander de fournir des fonds supplémentaires afin de couvrir le risque. D’où le terme « appel de marge ».

⚠️ Décider d’ouvrir un compte sur marge ne doit pas être pris à la légère. En général, c’est un mécanisme plus approprié pour les traders à court terme qui veulent bénéficier de l’effet de levier. Pour les investisseurs axés sur le long terme, l’achat sur marge n’est pas intéressant : en plus des risques inhérents aux marchés financiers, il faut garder à l’esprit que les courtiers perçoivent des intérêts (souvent peu avantageux) sur ces facilités d’emprunts.

En résumé, un appel de marge est un outil utilisé par les courtiers pour protéger leurs intérêts et s’assurer que les investisseurs peuvent couvrir leurs pertes lorsqu’ils négocient avec de l’argent emprunté.

Comment fonctionne l’appel de marge concrètement ?

🛡️ Un appel de marge fonctionne comme un mécanisme de sécurité pour les courtiers et les investisseurs lorsqu’ils négocient avec de l’argent emprunté.

Concrètement, lorsqu’un investisseur souhaite ouvrir une position sur marge, il doit d’abord déposer un montant minimum appelé marge initiale (ou marge de dépôt). C’est en quelque sorte un dépôt de garantie. Cette marge initiale est généralement exprimée en pourcentage du montant total de la position. Par exemple, si une action Apple nécessite une marge initiale de 10% et que vous voulez acheter pour 10 000 € d’actions Apple, vous devrez déposer 1 000 € comme marge initiale.

Après avoir ouvert une position, le courtier exigera que le compte de l’investisseur maintienne une certaine valeur minimum. C’est ce qu’on appelle la marge de maintenance (ou marge de maintien). Si la valeur du compte tombe en dessous de cette marge de maintenance en raison de pertes sur la position ouverte, le courtier émettra le fameux « appel de marge ».

Lorsqu’un appel de marge est émis, l’investisseur doit ajouter des fonds supplémentaires à son compte pour respecter la marge de maintenance. Si l’investisseur ne répond pas à l’appel de marge en déposant des fonds supplémentaires, le courtier a généralement le droit de vendre certains ou tous les actifs de l’investisseur pour ramener le compte au niveau requis de la marge de maintenance.

Comment calculer le seuil de l’appel de marge ?

Le seuil de l’appel de marge est le niveau auquel la valeur de votre compte tombe en dessous de la marge de maintenance requise par votre courtier.

Voici les deux méthodes pour le calculer ⤵️

Calculer le seuil de l’appel de marge sur la variation globale du portefeuille

Tout d’abord, il est intéressant de calculer le seuil à ne pas dépasser pour éviter l’appel de marge, en fonction de la valeur globale du portefeuille.

Date Montant de base
(au comptant)
Montant emprunté
(sur marge)
Valeur du portefeuille
01/01/2023 10 000€ 10 000€ 20 000€
30/06/2023 10 000€ 10 000€ 14 000€

Imaginons que votre courtier ait fixé une marge de maintenance à 35%.

Calculons alors la valeur du portefeuille à ne pas dépasser à la baisse au risque de déclencher l’appel de marge. La formule est la suivante :

Si l’on remplace par les chiffres, cela donne ainsi la formule suivante :

Le seuil du portefeuille global à ne pas dépasser à la baisse est de 15 385 €.

Dans notre exemple, la valeur du portefeuille au 30 juin est de 14 000€, donc l’appel de marge est déclenché.

Calculer le seuil de l’appel de marge sur la variation du prix d’une action

Maintenant, calculons le prix qu’une action (ou tout autre titre financier) ne doit dépasser pour rester dans le seuil de la marge de maintenance.

Date Montant de base
(au comptant)
Montant emprunté
(sur marge)
Nombre d’actions Prix de chaque action
01/01/2023 10 000€ 10 000€ 80 250
30/06/2023 10 000€ 10 000€ 80 223

Prenons le même exemple que ci-dessus avec une marge de maintenance fixée par le courtier à 35%. La valeur globale du portefeuille est de 20 000€ également.

Pour calculer quel prix l’action ne doit pas dépasser à la baisse pour éviter l’appel de marge, la formule est la suivante :

Si l’on remplace par les chiffres, cela donne ainsi la formule suivante :

➡️ L’appel de marge sera déclenché si l’action baisse en-dessous de 192,31€.

Dans notre exemple, l’action a baissé à 223€ au 30 juin, donc l’appel de marge n’est pas déclenché. 

Exemple concret d’un appel de marge et de ses dangers

Imaginons que Paul, un trader individuel, ait des liquidités disponibles d’une valeur de 10 000 € pour faire du trading. Intéressé par la nouvelle thématique prometteuse de l’intelligence artificielle, il décide de négocier sur marge pour maximiser son potentiel de rendement sur une action du secteur, Nvidia.

Paul décide d’utiliser ses 10 000€ comme garantie (marge initiale) pour emprunter 20 000 € de plus auprès de son courtier, ce qui lui permet d’acheter des actions de Nvidia pour un montant total de 30 000 €. Son courtier a une exigence de marge initiale de 33,3% (10 000 € sur 30 000 €) et une marge de maintenance de 25%.

😰 Malheureusement, quelques jours après que Paul ait acheté les actions, des actualités favorables sur l’entreprise font chuter le cours de l’action de 40%. Ainsi, la valeur totale de la position de Paul diminue à 18 000 € (30 000€ – (30 000€ x 40%)).

La valeur de garantie de Paul est désormais de 18 000 € (valeur actuelle de l’investissement) moins les 20 000 € qu’il doit à son courtier, soit -2 000 €. En d’autres termes, non seulement tout son investissement initial est perdu, mais il doit également 2 000 € à son courtier.

Pour déterminer le seuil de l’appel de marge, nous utilisons la formule citée ci-dessus :

Avec un montant emprunté de 20 000 € et une marge de maintenance de 25% :

La valeur du portefeuille de Paul a chuté à 18 000 €, elle est bien en dessous du seuil de l’appel de marge à 26 666,67€. Par conséquent, Paul recevra un appel de marge de son courtier car sa marge est bien en dessous du niveau de marge de maintenance exigé. Pour revenir à ce niveau, il doit non seulement combler le déficit de -2 000 € (la différence entre la valeur du portefeuille et le montant emprunté) mais également s’assurer que le solde restant respecte la marge de maintenance.

Ce scénario illustre les dangers de la négociation sur marge. Paul a non seulement perdu tout son investissement initial, mais il a également contracté une dette supplémentaire. La négociation sur marge peut amplifier les rendements, à la hausse comme à la baisse.

Comment éviter un appel de marge ?

Un appel de marge n’est jamais très agréable, et très souvent, cela peut faire paniquer. Pour éviter à tout prix d’être confronté à cette situation inconfortable, voici quelques précautions à prendre en amont.

Limitez l’utilisation du trading sur marge

La meilleure méthode pour éviter un appel de marge est de ne pas faire du trading sur marge. Rien de plus logique vous allez me dire.. mais parfois, il est tentant de vouloir bénéficier de l’effet de levier conféré par l’appel de marge.

Cependant, il existe des produits dérivés avec un effet de levier qui ne nécessitent pas d’emprunter de l’argent pour trader. C’est notamment le cas des warrants ou des turbos. Certains produits dérivés possèdent déjà un effet de levier par nature (jusqu’à 25x !), ce qui permet d’augmenter votre potentiel de gain (tout comme vos pertes).

Soyez vigilant

Une autre précaution et pas des moindres : soyez toujours vigilant lorsque vous tradez sur marge. Il est crucial de garder un œil régulier, si ce n’est quotidien, sur vos positions ouvertes, votre niveau de capital, ainsi que votre endettement sur marge.

Surveillez également la politique de votre intermédiaire qui peut modifier ses exigences de maintien de marge à tout moment et sans vous avertir.

Gardez des liquidités disponibles

Pour répondre éventuellement à un appel de marge, rien de mieux que d’avoir une certaine somme d’argent prête à être déposée sur votre compte rapidement. Vous pourriez aussi envisager de la placer en attendant sur des placements sans risque ayant une forte liquidité pour pouvoir la retirer si besoin.

Diversifiez votre portefeuille

Le montant que le courtier vous prête va dépendre principalement de votre profil investisseur et de la composition de votre portefeuille, en fonction du risque de vos positions.

Un portefeuille bien diversifié est une défense naturelle contre les appels de marge. Si une de vos positions baisse, l’ensemble du portefeuille est moins susceptible d’être touché de manière significative, et donc l’appel de marge sera moins probable.

Mettez en place des ordres « stop loss »

Mettre en place des ordres stop peut aider à limiter les pertes sur vos positions ouvertes. C’est une technique très fréquemment utilisée par les traders pour éviter que les baisses de marché ne déclenchent un appel de marge.

Que faire en cas d’appel de marge ?

Si les précautions énoncées ci-dessous n’ont pas suffit et que vous faites l’objet d’un appel de marge auprès de votre courtier, il est important que vous réagissiez rapidement et sans délai pour éviter de potentielles conséquences plus graves.

En cas d’appel de marge, vous pouvez soit déposer de l’argent pour combler la marge demandée, soit vendre des titres sur votre compte. 

⚠️ Si vous ne répondez pas à l’appel de marge dans les délais fixés par votre intermédiaire financier (souvent quelques jours à peine), ce dernier procédera à la vente forcée de n’importe quel titre dans votre portefeuille, à sa guise.

Questions fréquentes sur l’appel de marge

L’appel de marge est déclenché lorsque les fonds disponibles sur le compte du trader ne répondent plus aux exigences de marge du courtier.
Le trading sur marge est très risqué puisqu’il correspond à un emprunt auprès de votre courtier pour faire du trading. Le trading étant une activité financière particulièrement risquée par nature, trader sur marge est donc encore plus risqué.

⚠️ Avertissement : Les informations présentées sont données à titre informatif et ne doivent être en aucun cas considérées comme un quelconque conseil en investissement, ou une recommandation d’achat ou de vente. Les informations contenues peuvent devenir obsolètes avec le temps.
L'investissement dans des produits financiers (actions, ETF, OPCVM, etc..) est risqué par nature et doit s'envisager à long terme. Il est impératif que vous fassiez vos propres recherches avant toute décision d'investissement, ou rapprochez-vous d'un professionnel du secteur financier pour avoir un avis éclairé sur l’adéquation de ces investissements à votre situation personnelle.

Si vous avez aimé cet article, faites-le nous savoir !

Notez cet article !
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires...
Inflation
Lire plus

Qu’est-ce que l’inflation ?

L'inflation correspond à une situation d'augmentation globale et permanente des prix des produits et services. Une telle...
Investir en bourse à partir de 1€ 🚀
Découvrir Trade Republic