L'art de la victoire - Résumé du livre
Résumé L'art de la victoire

L’art de la victoire – Résumé du livre

Ce livre est une autobiographie de Phil Knight, l’homme qui est à l’origine de l’une des plus grandes marques de prêt-à-porter : Nike. Dans ce livre, il a décidé de partager son histoire avec ses lecteurs, pour qu’ils en apprennent plus sur son parcours. 

La citation préférée de l’auteur est « La seule fois où tu ne dois pas échouer, c’est la dernière fois que tu essaies ». 

À travers ce livre, vous allez découvrir l’histoire et le parcours de Phil Knight, et de cette célèbre marque qu’il a créée. Dans ce livre, vous allez d’ailleurs retrouver plusieurs leçons intéressantes, et notamment trois :

  • Si vous êtes jeune et que vous n’avez pas beaucoup à perdre, il est préférable de faire faillite
  • Choisissez un mentor et un partenaire qui croient en vous, et vous font confiance, afin de compléter vos compétences
  • Ne dîtes pas aux gens comment faire les choses, et laissez-les faire

Alors, si vous avez envie d’en apprendre un peu plus, vous pouvez poursuivre la lecture de notre article. 

 

1) Profitez d’être jeune et de ne pas avoir beaucoup à perdre pour vous lancer

Si vous voulez vous lancer dans des projets fous, il faut le faire pendant que vous êtes jeune et que vous n’avez pas grand-chose à perdre. 

Phil Knight s’est très vite intéressé aux chiffres et au monde de l’entreprise. En effet, dès ses études, il s’est penché sur l’influence des chaussures de sport japonaise, et s’est intéressé à leurs capacités pour réussir. Et très vote, l’idée de vendre des chaussures de sport japonaise a commencé à l’obséder. Donc, lorsqu’il a fait un tour du monde après son diplôme, il est passé par le Japon pour essayer de se renseigner, et trouver d’éventuels partenaires. C’est ainsi qu’il a rencontré les dirigeants d’Onitsuka, la fabrique de chaussures qui serait ensuite sa partenaire pendant de très longues années. 

Comme il était très jeune, et qu’il n’avait pas grand-chose à perdre, il s’est lancé sans filet. Il a téléphoné au PDG de l’entreprise de manière à le rencontrer, et a réussi à obtenir les droits pour la distribution de chaussure de sport sur toute la côté Ouest des Etats-Unis. C’est ainsi que les prémices de Nike ont vu le jour. Il a d’ailleurs dû mentir au dirigeant d’Onitsuka, en lui faisant croire qu’il ait déjà une entreprise appelée « Blue Ribbon » (en hommage aux rubans bleus donnés aux vainqueurs de course dans les compétitions). 

Alors, si vous êtes jeune, profitez de ne pas avoir beaucoup de choses à perdre pour vous lancer à la poursuite de vos idées les plus folles. Ça ne marche pas toujours, mais quand ça fonctionne, ça peut vous amener très loin. 

 

2) Trouvez un mentor et un partenaire qui pourront croire en vous, et qui vous apporteront des connaissances et des compétences précieuses

L’auteur du livre s’est très vite lié avec des personnes en qui il avait confiance. Par exemple, au tout début, alors qu’il avait pris un job de comptable, car cela faisait un an qu’il attendait les chaussures commandées (et il avait d’ailleurs perdu espoir de les recevoir), il s’est très vite lié avec son ancien entraîneur, Bill Bowerman. C’est avec lui qu’il s’est lancé dans les premières ventes. 

Et ensuite, ce dernier, plutôt que de s’arrêter à ce simple partenariat, lui a proposé de devenir son partenaire, pour s’occuper de tout ce qui touchait à la conception du produit. C’est cela qui a donné au créateur de la célèbre marque, le courage d’avancer et de continuer dans cette aventure. Il s’est senti pousser des ailes en voyant que son ancien entraîneur avait confiance en lui. La première année, ils ont commencé à vendre les chaussures dans le coffre de leur voiture, et très vite les choses ont évolué pour eux, et ils ont commencé à avoir de plus en plus de succès. 

De plus, très vite les compétences de son partenaire sont devenues cruciales dans la survie et dans le développement de l’entreprise. 

 

3) Dites aux gens ce qu’ils doivent faire, mais pas comment ils doivent le faire

Quand vous devez travailler avec des gens et les diriger, il ne faut pas tomber dans les deux extrêmes possibles : leur dire quoi faire, comment faire en gérant tous les détails, et ne rien leur dire en les laissant se débrouiller. Vous allez devoir trouver le juste milieu. C’est pour cela que Phil Knight a choisi une approche différente, qui a très bien fonctionné pour lui. Il disait aux gens ce qu’ils devaient faire, sans leur dire comment le faire. C’était à eux de trouver comment faire, à eux d’utiliser leurs compétences pour faire leurs propres trucs. Phil n’attendait que les résultats. 

C’est ainsi que toute l’entreprise a fonctionné dès le début. Tout le monde était assez libre dans sa manière de faire les choses, tant que le résultat était là, et tant que les choses se passaient bien, Phil n’imposait pas de règles particulières. Ainsi, tout le monde peut faire ses petites expériences, ce qui peut parfois donner des résultats étonnants. Par exemple, un jour Bill, au lieu de faire des chaussures en cuir a essayé d’en faire en peau de poisson ! 

C’est une telle gestion, sans interventions continues qui les a menés au succès. C’est de cette lanière qu’ils ont eu leur premier succès commercial, et qu’ils sont devenus l’une des marques les plus célèbres au monde, et pas seulement auprès des sportifs.

Articles similaires...