Produit dérivé : définition et fonctionnement
Produit dérivé

Produit dérivé en bourse : définition et fonctionnement

Les produits dérivés sont des contrats financiers dont la valeur dépend d’un autre actif, que l’on appelle actif sous-jacent. Voici en détail toutes les explications à propos de cet instrument financier spécial.

Qu’est-ce qu’un produit dérivé ?

Un produit dérivé est un contrat financier conclu entre deux parties ou plusieurs parties et dont la valeur va dépendre d’un actif sous-jacent, de plusieurs actifs ou encore d’un indice boursier.

Les parties au contrat décident de fixer le prix de l’actif, que l’on appelle « prix d’exercice », sur une période donnée. La valeur des produits dérivés dépend donc de la valeur de l’actif sous-jacent au cours du temps. L’objectif principal dans l’utilisation des produits dérivés est de couvrir les entreprises contre les risques financiers.  

Un produit dérivé peut être négocié en bourse ou sur un marché de gré à gré (OTC).

Comment fonctionne un produit dérivé ?

Les produits dérivés ont un mécanisme assez simple, il suffit juste de le comprendre. L’actif sous-jacent d’un produit dérivé peut être une matière première, une action d’une société, une obligation, un indice boursier, ou encore une devise. Dans ce dernier cas, il s’agira de fixer le taux de change de la devise.

Par exemple, sur un CFD (Contract For Differences) action sur Société Générale, l’évolution du cours du CFD est basée sur l’action Société Générale. On dit que l’action Société Générale est le sous-jacent du CFD. Le sous-jacent va évoluer et connaître plusieurs fluctuations, donc les produits dérivés représentent un « pari ».

Il en ressort que le sous-jacent est un instrument de spéculation et de couverture lié à un risque. Le risque dépendant du sous-jacent. 

Lorsque le sous-jacent porte sur des matières premières, des événements mondiaux influenceront le cours du sous-jacent tout au long du contrat. Par exemple, en 2019, à la Bourse des métaux de Londres, le cours du nickel s’est envolé suite à un embargo indonésien. L’Indonésie étant le plus gros producteur mondial de nickel, l’impact de l’embargo sur la Bourse était de 9% ! Il contribue indirectement à la réalisation du contrat financier. 

Les différents types de produits dérivés

Il existe plusieurs types de produits dérivés. En réalité, sur les marchés financiers, il est possible de parier sur tout et n’importe quoi. Certains produits dérivés sont basés sur les données météorologiques comme la quantité de pluie qu’il va faire, ou le nombre de jours ensoleillés !

Le marché des produits dérivés est en forte croissance, et il offre aux investisseurs de tous les horizons différents produits qui répondent à leurs besoins et à leur tolérance au risque.

Voici les principaux types de produits dérivés.

  • Les futures

Le terme « future » désigne un contrat à terme dans lequel deux parties se mettent d’accord pour l’achat et la livraison d’un actif sous-jacent pour un certain prix à une date déterminée. Ce type de contrat se négocie en bourse comme une action ou une obligation.

Pour les parties, cela se permet de se couvrir contre les risques de variations d’un actif sous-jacent ou simplement de spéculer en pariant à la hausse ou à la baisse sur l’évolution du prix de l’actif.

Il s’agit avant tout d’un contrat, et comme tout contrat, les parties sont tenues de respecter l’engagement et le contenu du contrat sous peine de voir leur responsabilité engagée.

Exemple de future en tant que couverture du risque : Le 5 février 2022, l’investisseur A achète un contrat à terme sur le pétrole au prix de 80 dollars le baril. La date d’échéance du contrat est fixée au 5 mai 2022. L’investisseur A achète ce contrat à terme car il a peur que l’inflation fasse augmenter de manière radicale les prix du pétrole.

Ce contrat à terme lui permet de se couvrir contre le risque que le prix du baril de pétrole augmente, puisque quoi qu’il arrive, il sera livré en pétrole au prix de 80 dollars le baril (prix d’exercice dans le contrat) à l’échéance du 5 mai 2022.

Si le prix du baril de pétrole atteint les 80 dollars avant le 5 mai 2022 (échéance du contrat), l’investisseur A peut décider d’accepter la livraison anticipée du contrat à terme. Mais si elle n’a plus besoin de pétrole, il peut aussi décider de revendre le contrat à un autre investisseur.

Le vendeur lui, est assuré d’avoir un acheteur, quelque soit les conditions du marché. Ainsi par exemple, s’il s’agit d’une compagnie pétrolière qui a peur de voir les prix du pétrole s’effondrer, cela lui permet d’être sûr de vendre son pétrole par le biais du contrat à terme.

Exemple de future en tant que spéculation : Dans la suite de notre exemple ci-dessus, il est possible que l’une ou les deux parties au contrat décident de spéculer sur l’évolution du cours de pétrole. Imaginons qu’un contrat à terme porte sur 100 barils de pétrole.

L’acheteur parie sur la hausse du pétrole par le biais du contrat à terme, et le vendeur parie sur la baisse du pétrole. Ainsi, si le baril de pétrole passe de 80$ à 100$, l’acheteur aura engrangé un gain de 20$ x 100 barils = 2 000$. En revanche, le vendeur aura perdu la même somme, 2 000$.

  • Les forwards

Le terme « forward » désigne également un contrat à terme et possède beaucoup de caractéristiques similaires aux futures, la seule différence est qu’il ne se négocie pas sur un marché boursier. Les forwards se négocient uniquement sur un marché de gré à gré (OTC).

Lors de la création du contrat, l’acheteur et le vendeur peuvent décider mutuellement des conditions du contrat, de l’actif sous-jacent et de la méthode de règlement. Mais comme il s’agit d’un produit dérivé négocié sur un marché de gré à gré, le risque que les parties n’honorent pas leurs engagements décrits dans le contrat est d’autant plus élevé.

C’est un type de contrat très risqué puisque si l’une des parties ne peut pas payer, l’autre partie n’aura quasiment aucun recours pour être indemnisée. Ainsi, elle peut tout simplement perdre la valeur de la position.

  • Les swaps

Un swap est un contrat établi entre deux parties afin d’échanger un flux financier contre un autre flux, selon une date fixée à l’avance.

Les principaux types de swaps sont :

– Les swaps de taux d’intérêt

– Les swaps de devise 

– Les swaps de matières premières

– Les Credit Default Swaps (CDS) 

Par exemple, un trader peut vouloir échanger pour telle ou telle raison un swap de taux d’intérêt pour passer d’un prêt à taux variable à un prêt à taux fixe, ou inversement.

  • Les options

Un contrat d’option désigne un accord entre deux parties pour acheter ou vendre un actif sous-jacent pour un prix déterminé à une échéance future.

Cela ressemble à un contrat à terme, sauf que contrairement aux contrats à terme, l‘acheteur d’une option a la possibilité, mais non l’obligation, d’acheter ou de vendre une quantité donnée d’un actif sous-jacent à un prix déterminé.

Une option qui peut être exercée à n’importe quel moment avant la date d’échéance prévue par le contrat est dite option « à l’américaine ». Une option qui ne peut être exercée qu’à la date d’échéance est dite option « à l’européenne »

Une option peut être utilisée pour couvrir un risque ou simplement spéculer sur le prix d’un actif sous-jacent. 

Exemple d’option : Un investisseur possède 100 actions d’une valeur de 20 $ par action. Il croit à la hausse de cette action dans le futur, mais les conditions du marché sont difficiles alors il décide de couvrir sa position avec une option.

Il achète alors une option de vente qui lui donne de vendre ses 100 actions au prix de 20 $ par action (prix d’exercice), à une date déterminée dans le futur. Cet achat d’option de vente est payante, puisqu’elle accorde le privilège d’exercer ou non le droit de vendre.

Imaginons que le prix de l’action tombe à 10$ à la date d’échance, et que l’acheteur de l’option de vente décide d’exercer son droit, il se sera protégé contre la baisse du prix de son action.

Produit dérivé bourse

Quels sont les objectifs d’un produit dérivé ?

Le but d’un produit dérivé est de revendre l’actif sous-jacent avant la date déterminée (échéance) : l’objectif étant de spéculer sur la hausse ou la baisse du cours du sous-jacent. Il s’agit d’un pari. 

Il en ressort deux objectifs principaux :

  • un objectif de spéculation, comme dans le cas du nickel étant une matière première où il convient de parier sur les variations de cette matière première.
  • un objectif de couverture, où le prix sera garanti, fixé à l’avance, de ce fait, cette finalité protégera contre les variations du prix. 

Comment acheter des produits dérivés ?

Les produits dérivés sont directement négociés en bourse ou sur des marchés de gré à gré (marché OTC), et sont achetés par l’intermédiaire de courtiers. DEGIRO est l’un des courtiers en ligne qui propose d’investir dans les produits dérivés.

L’un des plus grands marchés boursiers au monde pour les produits dérivés est le Chicago Mercantile Exchange (CME).

Les avantages des produits dérivés

Les produits dérivés attirent les investisseurs et traders du monde entier puisqu’ils permettent de se couvrir contre des risques mais également de spéculer. Cela peut être un instrument financier très utile pour les entreprises mais également les investisseurs.

Tout d’abord, les produits dérivés permettent de convenir d’un prix déterminé à l’avance, et ainsi cela permet de connaître le prix à l’avance d’achat ou de vente de l’actif sous-jacent. Plus de place au hasard.

De plus, les produits dérivés permettent de se couvrir contre les mouvements défavorables des taux d’intérêt, mais aussi des marchés financiers en général (marché des matières premières, marché des actions, etc.).

Lorsqu’ils sont bien utilisés, les produits dérivés permettent également d’engranger de gros bénéfices. Les traders professionnels utilisent généralement les produits dérivés avec les effets de levier.

Les inconvénients des produits dérivés

Les produits dérivés ont aussi quelques inconvénients. Tout d’abord, le prix d’un produit dérivé est très difficile à déterminer puisque sa valeur est basée exclusivement sur le prix de l’actif sous-jacent.

De plus, pour les produits dérivés négociés sur un marché de gré à gré, il y a des risques de contrepartie qui ne sont pas négligeables. C’est-à-dire que l’une des deux parties au contrat peut faire l’objet d’une insolvabilité et ainsi ne pas respecter ses engagements sans qu’aucun recours ne soit disponible pour l’autre partie au contrat. Ce qui est un peu embêtant.

Enfin, les produits dérivés permettent d’anticiper le prix d’un actif moyennant un coût. Même si généralement ce coût est faible, il faut pas croire que les produits dérivés se négocient gratuitement.

Pour les produits dérivés utilisant les effets de levier, le risque de perte en capital est d’autant plus élevé. Il est utile de bien se renseigner sur le fonctionnement de ces instruments financiers dérivés avant d’investir dessus.

En résumé : ce qu’est un produit dérivé

Un produit dérivé est un contrat entre deux parties qui se mettent d’accord à l’avance sur le prix d’un actif à une date déterminée. Il y a plusieurs types de produits dérivés : les futures, les forwards, les swaps ou encore les options.

Ils permettent de se prémunir contre les risques du marché mais aussi de spéculer et d’engranger des gains. En revanche, comme tout investissement financier, il existe un risque de perte en capital.

Articles similaires...