Les 10 meilleures actions banque en 2023
meilleures actions banque

Les 10 meilleures actions banque en 2023

Le secteur bancaire comporte des avantages mais aussi des risques qu’il faut connaître. La récente faillite de la Silicon Valley Bank a généré beaucoup de craintes chez les investisseurs, à juste titre. Quelle action bancaire choisir ? Voici une sélection des 10 meilleures actions banque.

La banque, un secteur risqué ?

Le secteur bancaire est composé des banques mais aussi de toutes les entreprises qui contribuent à offrir des services financiers aux clients. On parle plus largement de secteur financier avec les 3 domaines phares : la banque, la finance et l’assurance.

Ce secteur est indispensable à l’économie, il est très porteur. Les actions bancaires sont intéressantes pour les investisseurs mais elles ont un fort lien de dépendance avec l’économie. Plus le secteur financier est fort, plus l’économie est forte, et inversement. De plus, les banques possèdent un modèle économique solide ce qui leur permet de verser des dividendes régulièrement à leurs actionnaires.

Lorsque les taux d’intérêts augmentent, les actions bancaires deviennent encore plus intéressantes car elles sont susceptibles de prendre de la valeur. Elles sont alors à considérer dans un portefeuille boursier. En effet, quand les taux augmentent par une décision de la banque centrale, elles ont plus de probabilités de réaliser des bénéfices car leur marge d’intérêt nette augmente.

La marge d’intérêt nette est une mesure de rentabilité des banques : elle correspond à la différence entre les intérêts perçus par les emprunteurs qui ont un crédit et les intérêts payés pour se financer auprès de la banque centrale.

Il faut quand même être vigilant et prendre du recul : ce n’est pas parce que les taux augmentent que TOUTES les banques vont en profiter et ainsi voir le cours de leur action augmenter. Il existe bien d’autres facteurs sur l’économie comme les tensions géopolitiques, les crises, l’inflation, etc.

Quoi qu’il en soit, investir dans le secteur bancaire dans l’objectif de diversifier son portefeuille est probablement une opportunité intéressante, à condition de savoir quelle action choisir.

Quelles sont les meilleures actions bancaires en 2023 ?

Il existe de nombreuses actions dans le secteur bancaire et dans le secteur financier plus généralement. Parmi elles, il existe des banques plus intéressantes car non seulement elles ont diversifié leurs activités, mais elles ont aussi une santé financière excellente.

Ces banques jouissent d’une bonne notoriété et possèdent une clientèle qui se compte par milliers de clients. Elles résistent notamment mieux aux « stress test » organisés régulièrement qui sont des tests pour savoir si la banque est en mesure de faire face à une crise financière.

Voici une liste des 10 meilleures actions bancaires en 2023 :

Nom Code mnémonique Capitalisation boursière Éligibilité PEA
BNP Paribas BNP 62,25 milliards €
Société Générale GLE 15,91 milliards €
JPMorgan Chase JPM 367,60 milliards $
Bank Of America BAC 217,1 milliards $
HSBC Holdings HSBA 130,38 milliards $
Barclays BARC 21,10 milliards £
Wells Fargo WFC 136,84 milliards $
Morgan Stanley MS 141,19 milliards $
Citigroup C 83,91 milliards $
Goldman Sachs GS 109,75 milliards $

Cette liste n’est pas exhaustive, elle est purement subjective. Elle a pour simple objectif de vous permettre d’avoir une vision d’ensemble des actions bancaires ayant une grosse influence sur l’économie. Mais cette liste dépend de nos critères de sélection qui ne sont en aucun cas des critères « parfaits ». On s’est notamment basé sur l’évaluation des analystes, le versement des dividendes, la popularité de la banque, ses éléments financiers, son historique et son potentiel d’évolution.

Faites toujours vos propres recherches avant d’investir dans des actions bancaires qui sont par nature des valeurs risquées.

Les meilleures actions banque en bourse 🏦

Voici une présentation très brève des meilleures actions du secteur bancaire en bourse.

  • BNP Paribas (BNP)

BNP Paribas est une grande banque française qui possède plusieurs types d’activité tels que la banque de détail, la banque de financement et d’investissement ou encore la gestion privée et l’assurance. Elle est devenue aujourd’hui la première banque européenne, et la 8ème banque au niveau mondial. Fondée en 1822 et résultant de nombreuses fusions bancaires, l’entreprise exerce aujourd’hui ses activités dans 65 pays. Elle emploie plus de 200 000 personnes à travers le monde.

L’action BNP est cotée à la Bourse de Paris, et elle fait partie de l’indice CAC40. L’avantage est qu’elle est éligible au PEA, c’est-à-dire qu’il est possibilité de profiter d’une fiscalité avantageuse sur les plus-values au bout de 5 ans de détention.

  • Société Générale (GLE)

Société Générale est une autre grande banque française qui est aussi très ancienne puisqu’elle a été créée en 1864. La société possède la banque en ligne Boursorama. Elle offre une variété de services financiers, dont la banque de détail, la banque de financement et d’investissement, la gestion d’actifs, l’assurance et les services bancaires privés.

Elle compte parmi les plus importantes banques en France et en Europe, et possède des filiales et des bureaux dans le monde entier avec une présence dans 66 pays à travers le monde.

  • JPMorgan Chase (JPM)

JPMorgan Chase est une banque multinationale américaine, issue de la fusion en 2000 de JP Morgan & Co et Chase. Elle est l’une des plus grandes banques du monde en termes d’actifs et de capitalisation boursière. JPMorgan Chase offre une large gamme de services financiers, notamment la banque de détail, la banque de financement et d’investissement, la gestion d’actifs, les services bancaires privés et la gestion de patrimoine. Elle est spécialisée dans la banque d’investissement.

La banque est présente dans de nombreux pays et sert des clients allant des particuliers aux grandes entreprises et institutions financières.Après avoir fusionné avec Chase en 2000, elle est devenue l’une des plus grandes banques au monde dans le domaine des services financiers.

  • Bank of America (BAC)

Bank of America est l’une des plus grandes institutions financières des États-Unis et du monde, offrant une large gamme de services bancaires et financiers. Fondée en 1904 sous le nom de Bank of Italy, elle est devenue Bank of America en 1930 et a son siège social à Charlotte, en Caroline du Nord. La banque est un acteur majeur dans les domaines de la banque de détail, de la banque d’investissement, de la gestion de patrimoine, et des services bancaires aux entreprises et institutions.

Avec des millions de clients répartis dans le monde entier, Bank of America offre des services allant des comptes d’épargne pour les particuliers, aux prêts immobiliers et aux cartes de crédit. Pour les entreprises et les institutions, elle propose des services de financement, de fusions et acquisitions, de gestion de trésorerie, ainsi que des conseils en matière d’investissement.

  • HSBC Holdings (HSBA)

HSBC, ou The Hongkong and Shanghai Banking Corporation, est une banque multinationale britannique fondée en 1865 à Hong Kong, avec pour objectif initial de financer le commerce entre l’Asie et l’Europe. Aujourd’hui, HSBC est l’une des plus grandes institutions financières du monde, avec des activités couvrant la banque de détail, la banque de financement et d’investissement, la gestion d’actifs, et les services bancaires privés. Le siège social du groupe HSBC est situé à Londres, au Royaume-Uni.

HSBC possède un réseau international étendu, avec des bureaux et des filiales dans plus de 60 pays. La banque fournit des services financiers à une clientèle diversifiée, comprenant les particuliers, les entreprises et les institutions financières. L’entreprise verse un dividende intéressant avec un rendement de 4% actuellement.

  • Barclays (BARC)

Barclays est l’une des plus grandes banques britanniques, et l’une des meilleures actions banque au monde. Elle est cotée à la bourse de Londres. Elle est l’un des principaux établissements bancaires en Europe et dans le monde et opère dans 50 pays à travers le monde. Barclays propose une gamme étendue de produits et services bancaires, d’investissement et même de contrats d’assurance-vie.

La banque offre un service de banque en ligne innovant et adapté aux besoins de ses clients, avec différents forfaits bancaires pour les particuliers. Barclays est réputée pour ses offres de compte rémunéré et cible principalement les particuliers aisés (revenus annuels supérieurs à 50 000 €) et les entreprises de taille moyenne (de 5 à 250 millions d’euros de chiffre d’affaires)

  • Wells Fargo (WFC)

Wells Fargo est la 3ème banque américaine en termes d’actifs derrière Bank of America et JPMorgan, et compte parmi les « quatre grandes » banques américaines. Elle est spécialisée dans les activités de banque commerciale (crédit immobilier, crédit à la consommation, etc..). Mais elle possède également une branche dans les activités de financement.

Il faut dire que Wells Fargo aurait pu ne pas apparaître dans ce top 10 des meilleures actions banque avec les scandales dont elle a fait l’objet ces dernières années. Wells Fargo a été accusé de mettre la pression sur ses équipes, d’ouvrir des comptes clients sans leurs consentements mais aussi des contrats d’assurance. En 2016, la banque a admis avoir ouvert plus de 3,5 millions de comptes non désirés pour atteindre des objectifs de vente et obtenir des primes.

En février 2020, Wells Fargo paye 3 milliards de dollars en accord avec la SEC pour que la fin des poursuites soit engagée. Même si la réputation de la banque a largement été entachée, elle reste néanmoins la 3ème plus grande banque des États-Unis en termes d’actif, donc il est difficile de ne pas la citer.

  • Morgan Stanley (MS)

Morgan Stanley est une banque d’investissement et de services financiers basée aux États-Unis, fondée en 1935 par Henry Sturgis Morgan et Harold Stanley. Son siège social est situé à New York. Morgan Stanley opère à l’échelle mondiale et offre une vaste gamme de services financiers, dont l’investissement bancaire, la gestion de patrimoine, la gestion d’actifs et la recherche.

Morgan Stanley est surtout réputée pour son activité de financement et d’investissement : il s’agit de l’une des principales banques d’investissement mondiales, offrant des services tels que les fusions et acquisitions, les introductions en bourse, le financement par emprunt et par actions, ainsi que les conseils financiers aux entreprises, aux gouvernements et aux institutions.

  • Citigroup (C)

Citigroup, opérant sous le nom de Citi, est une multinationale américaine basée à New York spécialisée dans les services financiers et bancaires qui emploie plus de 200 000 personnes à travers le monde.

Les activités de Citigroup comprennent la banque de détail, la banque d’investissement, la gestion de patrimoine et la gestion d’actifs. Un peu plus de la moitié des activités de Citigroup se concentre sur la banque d’investissement. Mais l’autre moitié est réservé aux activités de banque commerciale : prêts bancaires, assurances, etc. La société dessert une large gamme de clients, tels que les particuliers, les entreprises et les gouvernements.

Citigroup est l’une des plus grandes banques du monde en termes d’actifs. Elle est considérée comme l’une des quatre grandes banques américaines, aux côtés de JPMorgan Chase, Bank of America et Wells Fargo.

En 2022, Jane Fraser, qui a pris la tête de Citigroup, a présenté une nouvelle stratégie visant à améliorer les performances de la banque. Citigroup cherche également à se renforcer dans la banque privée en Europe, comme l’explique Cécile Ratcliffe, directrice générale de Citigroup France.

  • Goldman Sachs (GS)

Goldman Sachs est une société de services financiers et bancaires fondée en 1869 par Marcus Goldman sous le nom de Marcus Goldman & Co. Initialement spécialisée en gestion d’effets de commerce, elle a évolué pour devenir l’une des plus grandes banques d’investissement au monde, offrant une large gamme de services financiers, tels que les émissions d’actions, d’obligations, les fusions-acquisitions et bien d’autres.

Goldman Sachs possède des filiales et des bureaux dans plusieurs pays, dont la Suisse et la France.

Les avantages d’investir dans des actions bancaires

Les actions bancaires peuvent constituer d’excellentes opportunités d’investissement à long terme, mais elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. Pour commencer, nous allons présenter leurs avantages, puis les risques à connaître avant d’investir. Cela permettra de vous faire votre propre analyse.

  • La régulation

Peu de secteurs sont aussi fortement réglementés que le secteur bancaire, et cela est devenu encore plus vrai après la crise financière de 2008-2009 qui a menacé d’effondrer le secteur bancaire mondial. Aujourd’hui, les banques sont tenues de maintenir un certain niveau de capital minimum surtout dans la zone euro. Les grandes institutions sont tenues de se soumettre à des « tests de résistance » (également appelés stress test en anglais) pour déterminer leur capacité à survivre dans des environnements défavorables, ce qui contribue à réduire le risque associé à l’investissement en actions bancaires.

Il convient toutefois de noter que la réglementation peut également constituer un facteur de risque (en particulier pour les banques régionales et locales). Après tout, si une banque devient insolvable ou semble se diriger dans cette direction, les régulateurs peuvent intervenir et prendre le relais.

  • Des valeurs à fort rendement

Les valeurs bancaires sont connues pour avoir des fondamentaux généralement solides (sauf exception..), ce qui leur permet d’offrir de généreux dividendes à leurs actionnaires chaque année. Sauf exception, comme dans le cas de la crise Covid qui avait conduit les banques à suspendre le versement de leurs dividendes.

Par exemple, si vous souhaitez constituer un portefeuille pour générer des revenus passifs, intégrer quelques valeurs bancaires incontournables sera probablement une bonne opportunité.

Les risques à connaître avant d’investir dans des valeurs bancaires

Maintenant, évoquons les risques à investir dans des actions liées aux banques en bourse. En effet, il existe de très nombreux risques que les investisseurs peuvent ignorer volontairement ou involontairement lorsqu’ils sont en quête de rendements attractifs. Mais une chose est sûre : investir dans une banque, ce n’est pas sans risque.

  • La cyclicité de la banque

Les banques sont des entreprises cycliques, c’est-à-dire qu’elles sont vulnérables aux récessions. Cette réalité est compréhensible, car les banques dépendent directement de la volonté des consommateurs à dépenser et/ou à contracter des emprunts pour leur vie quotidienne. Durant les récessions, les individus sont moins enclins à acheter des véhicules, des logements ou à utiliser leurs cartes bancaires. De plus, un nombre croissant de consommateurs rencontrent des difficultés pour rembourser leurs dettes en période de récession, entraînant des pertes sur les prêts accordés par les banques.

Cela signifie que les investisseurs qui achètent des valeurs bancaires peuvent voir leurs investissements fortement diminuer en période de récession économique, ou dans un contexte macroéconomique incertain. Il faut s’y préparer, pour alléger ses positions le moment venu.

Il est cependant important de souligner que les banques sont désormais mieux armées pour faire face à de graves récessions qu’auparavant (et notamment en 2008). Elles sont soumises régulièrement à ce que l’on appelle des « stress test » qui sont des tests de résistance pour connaître leur capacité à surmonter une crise. Au niveau de la zone euro, les accords de Bâle ont permis de rendre les banques plus résistances aux chocs économiques.

  • Le risque de taux d’intérêt

Les taux d’intérêt reviennent très souvent sur le devant de la scène dès lors que l’inflation se montre un peu trop forte. En effet, la hausse des taux d’intérêt est l’arme principale des banques centrales pour lutter contre l’inflation.

La situation des taux d’intérêt est importante à prendre en compte quand on investit sur des valeurs bancaires. Pour rappel, les banques génèrent des revenus avec les dépôts des clients, mais aussi avec les intérêts perçus sur les prêts accordés et enfin, grâce à la différence entre les taux d’intérêt. Par conséquent, les fluctuations des taux d’intérêt peuvent influencer directement la rentabilité des banques.

Pour faire simple, on pourrait résumer ce risque à la situation suivante : plus les taux d’intérêt augmentent, plus la banque va prêter à des taux d’intérêt élevés à ses clients et donc percevoir davantage de revenus. À l’inverse, plus les taux d’intérêt baissent, moins les banques auront de revenus.

  • Le risque de défaut

Le risque de défaut est l’un des principaux risques pour un investisseur qui investit dans le secteur bancaire. Ce risque survient lorsque les consommateurs et les entreprises ne peuvent pas (ou ne veulent pas) rembourser leurs dettes, entraînant des pertes pour les banques qui ont accordé ces prêts.

Les institutions bancaires sont habituées à anticiper et à gérer des pertes sur les prêts, même en période de prospérité économique. Cependant, lors d’une récession, les risques de défaut peuvent s’accentuer considérablement, car les consommateurs et les entreprises rencontrent davantage de difficultés pour honorer leurs engagements financiers. Par conséquent, un investisseur doit être conscient de ce risque de défaut lorsqu’il envisage d’investir dans le secteur bancaire.

Pour diminuer ce risque, il est préférable d’investir dans des valeurs bancaires reconnues et prospères dans lesquelles le risque de défaut est très surveillé, maîtrisé, et ne mettrait pas en péril la poursuite de l’activité économique.

  • L’apparition de fintechs

Le secteur bancaire, comme la plupart des secteurs d’activité, est lui aussi soumis à de nombreuses mutations, notamment technologies. Ces dernières années, l’apparition de « fintechs », des entreprises se basant sur la technologie pour offrir des services bancaires et financiers, a remis en cause le modèle bancaire traditionnel pour la banque de détail.

Il faut dire que le secteur des fintech a explosé ces dernières années, ce qui a créé une forte pression concurrentielle sur les banques traditionnelles. Par exemple, les néobanques ont une meilleure structure de coûts que les banques traditionnelles avec des succursales (moins de charges salariales, moins d’intermédiaires, pas d’agence physique..), de sorte qu’elles peuvent offrir aux clients des frais beaucoup plus compétitifs.

Même si les banques traditionnelles règnent encore en maître sur leur secteur, il ne faudrait pas croire qu’elles sont intouchables. Par exemple, la néobanque britannique Revolut était valorisée en 2021 plus de 33 milliards de dollars ! En comparatif, Société Générale est valorisée 16 milliards d’euros en bourse. Même si la spéculation autour de ces sociétés innovantes est bien présente, c’est toujours important de suivre leur évolution.

  • La panique bancaire

Enfin, difficile de ne pas citer ce risque après avoir vécu la faillite de la SVB Bank en 2023 qui en est le parfait exemple. De temps à autre, un événement peut déclencher une panique bancaire liée à l’ensemble du système financier ou à une partie de celui-ci. Les paniques bancaires ont été au moins en partie responsables du krach de 1929 qui a déclenché la Grande Dépression, ainsi que du quasi-effondrement du secteur bancaire en 2008, et de nombreuses situations intermédiaires. Dans le jargon financier, on appelle ça aussi un « bank run ».

Concernant la Silicon Valley Bank, des problèmes de gestion des risques propres à l’entreprise ont finalement conduit au déclin de la banque. Mais la panique a certainement joué un rôle important, puisque les clients ont retiré plus de 40 milliards de dollars de la banque la veille de sa fermeture par les autorités de régulation. La crainte de retraits massifs a également fait chuter les actions d’autres institutions bancaires régionales, même si, dans la plupart des cas, il n’y avait guère d’indications de problèmes majeurs.

⚠️ Avertissement : Les informations présentées sont données à titre informatif et ne doivent être en aucun cas considérées comme un quelconque conseil en investissement, ou une recommandation d’achat ou de vente. Les informations contenues peuvent devenir obsolètes avec le temps.
L'investissement dans des produits financiers (actions, ETF, OPCVM, etc..) est risqué par nature et doit s'envisager à long terme. Il est impératif que vous fassiez vos propres recherches avant toute décision d'investissement, ou rapprochez-vous d'un professionnel du secteur financier pour avoir un avis éclairé sur l’adéquation de ces investissements à votre situation personnelle.

Si vous avez aimé cet article, faites-le nous savoir !

5/5 - (2 votes)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires...
Investir en bourse à partir de 1€ 🚀
Découvrir Trade Republic