Qu'est-ce que le « bear market » ?
bear market

Qu’est-ce que le « bear market » ?

On entend souvent l’expression de « bear market » dans les médias ou dans les journaux pour désigner un marché qui baisse. Voici toutes les explications à propos de cette expression.

Le bear market : définition

Vous avez probablement entendu l’expression de « bear market » à plusieurs reprises ces derniers temps, mais il est possible que vous ne sachiez pas ce que cela veut dire. Surtout lorsque l’on débute en bourse.

Le bear market, ou marché baissier, décrit un marché financier qui baisse d’au moins 20% depuis son sommet le plus récent. Pendant cette période, les vendeurs sont beaucoup plus nombreux que les acheteurs sur les marchés, ce qui signifie que le marché baisse en tout logique.

Même si le terme de bear market est très utilisé pour désigner les marchés, il est de l’utiliser pour désigner une action individuelle ou tout autre actif financier. Une action peut très bien évoluer à contre-courant des marchés, ou s’enfoncer plus vite que les autres dans le territoire négatif.

Cette expression signifie en français « marché de l’ours », qui s’oppose au marché haussier défini par le terme de « bull market » ou « marché du taureau ». Mais d’où vient cette expression ? Des éléments de réponse ci-dessous.

Pourquoi parle-t-on de « bear market » ?

De nombreuses théories sont apparues sur l’origine des termes « bear market » et « bull market ».

Certains affirment que cela désigne la façon dont les deux animaux (l’ours et le taureau) tuent leurs prédateurs : les taureaux poussent leurs cornes de bas en haut pour tuer leurs proies, tandis que les ours descendent du haut vers le bas avec leurs griffes.

Une autre théorie signifie que le terme provient du célèbre proverbe :

« Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. »

Ce proverbe désigne une personne qui souhaite vendre quelque chose qu’il ne possède pas encore, en anticipation. Mais en réalité, il ne le possèdera peut-être jamais, donc il ne faut raisonnablement pas le vendre.

Cette phrase remonte au 18ème siècle où l’on disait d’une personne qui vendait un objet qu’elle ne possédait pas encore qu’elle était un « vendeur de peau d’ours ».

Bear market fonctionnement

Comment fonctionne un bear market ?

Le bear market est caractérisé par 4 phases très différentes les unes des autres :

  • La première phase : la forte confiance des investisseurs

Durant cette phase, les prix sont élevés et le sentiment des investisseurs est excellent. Vers la fin de ce marché haussier, les investisseurs commencent à vendre leur position pour prendre des bénéfices.

Ainsi, le nombre de vendeurs devient supérieur au nombre d’acheteurs, et le marché commence tout doucement à chuter.

  • La deuxième phase : la capitulation

Cette phase appelée la capitulation est lorsque le cours des actions commencent à baisser brutalement. Les indicateurs financiers des entreprises commencent à décevoir les investisseurs, et la croissance ralentit.

Les indicateurs microéconomiques et macroéconomiques deviennent inférieurs à ce qui était attendu (taux de chômage, inflation, etc.). Les investisseurs, notamment ceux qui sont rentrés le plus récemment au sommet des marchés, commencent à paniquer et à revendre certaines positions en perte. Ils sentent que le vent est en train de tourner et ils veulent limiter les pertes.

  • La troisième phase : la spéculation

Les traders entrent en jeu lors de cette phase, ils y voient l’opportunité de jouer les rebonds techniques. C’est-à-dire que quand le marché baisse, certaines actions rebondissent pendant une journée, plusieurs jours, mais rarement plusieurs semaines d’affilée. Cela leur permet de spéculer et de prendre des gains.

  • La quatrième phase : le point bas puis la reprise

La quatrième phase est caractérisée par la baisse lente des actions qui provoquent une grosse chute des indices sur une période donnée. Il faut attendre la reprise économique et les bonnes nouvelles pour que la confiance des investisseurs revienne petit à petit.

Enfin, lorsque ce sentiment est acquis est que le nombre d’acheteurs redevient supérieur au nombre de vendeurs, les marchés baissiers redeviennent haussiers. Ainsi, commence le bull market.

Combien de temps dure un bear market ?

Alerte spoiler : il est impossible de le savoir avec exactitude. Mais on peut quand même émettre des hypothèses en s’appuyant sur les données historiques.

La société de services financiers UBS a relevé des données historiques de tous les bear market depuis la Seconde Guerre mondiale suggérant qu’un marché baissier dure en moyenne 16 mois.

Sur le bear market de 2022 que nous vivons actuellement, cela fait 6 mois que nous avons atteint le plus haut historique, donc cela reviendrait à dire qu’il se terminerait en avril de l’année prochaine, en 2023. Seul le temps nous le dira.

Mais tous les marchés baissiers diffèrent les uns des autres.

Le bear marché le plus court a duré un peu plus d’un mois et s’est déroulé très récemment, lors de la crise sanitaire de 2020. Les marchés financiers du monde entier ont chuté de février à mars 2020 de manière très brutale, puis avec l’injection de liquidités massive des banques centrales pour les soutenir, ont remonté rapidement.

D’autres marchés baissiers ont duré au maximum 8 mois. Et d’autres sont beaucoup plus longs. Le bear market déclenché lors de l’éclatement de la bulle Internet en 2000 a duré 31 mois, soit presque 3 ans.

Quelle est l’ampleur d’un marché baissier en pourcentage ?

Là aussi, il est difficile de répondre à cette question avec précision puisque chaque bear market est différent, et son ampleur est également différente.

Comme évoqué précédemment, il est nécessaire d’avoir une baisse d’au moins 20 % par rapport au sommet pour que l’on puisse parler de bear market. Mais il est possible que la baisse tourne autour de ce pourcentage sans aller plus loin.

Selon les données historiques relevées par UBS, le bear market moyen affiche une baisse moyenne de 35,1%.

Lors de l’effondrement de la bulle Internet, la baisse était de 49,1% à son apogée. Lors de la crise financière de 2007, la baisse a atteint 56,8%. Ce qui représente de grandes baisses.

Quoi qu’il arrive, l’histoire nous montre que les marchés arrivent toujours à se relever.

Est-ce le bon moment d’investir en bear market ?

Le bear market présente sans aucun doute de nombreuses opportunités d’investissement, surtout lorsqu’on investit chaque mois de manière régulière pour lisser les prix. De nombreux proverbes boursiers affirment d’ailleurs que c’est lors des crises que l’on fait les meilleures affaires.

Les marchés remonteront à un moment donné comme en témoigne l’histoire, il faut juste savoir être patient, et investir uniquement l’argent dont vous n’avez pas besoin dans l’immédiat.

Mais attention cependant à bien sélectionner des entreprises qui se relèveront de ce marché baissier, puisqu’il se peut que certaines d’entre elles mettent beaucoup de temps à s’en relever, voire ne s’en relèvent jamais et font faillite.

Il est également possible d’investir dans des instruments financiers qui parient sur la baisse des indices, ou de parier sur la baisse (shorter) de certaines actions.

Attention cependant, cette pratique est risquée puisqu’il peut y avoir des rebonds intermédiaires, c’est-à-dire une phase pendant la baisse où le marché remonte.

Bear market risques

Les risques à investir pendant un bear market

  • Bien choisir ses actions

Comme nous venons de le préciser, il est nécessaire de choisir des sociétés ayant des fondamentaux solides qui deviendront plus fortes à l’issue de la crise en question.

  • Risque de perte en capital

Évidemment, lorsque l’on investit dans un marché baissier, il faut s’attendre à perdre une partie de son capital de manière latente, c’est-à-dire provisoirement le temps que les marchés redeviennent haussiers.

Ainsi cela nécessite de la patience, et surtout ne pas vendre si l’on est sûr et convaincu de ses choix d’investissement.

 

Articles similaires...
investir-hydrogene
Lire plus

Comment investir dans l’hydrogène en 2022 ?
[Le guide complet]

Le secteur de l'hydrogène est un secteur prometteur dans lequel il peut être intéressant d’investir son argent pour les investisseurs. La principale raison de l’émergence de ce secteur est la prise en compte des enjeux liés au réchauffement climatique avec la volonté de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’utiliser de l’énergie « propre ». Mais est-ce vraiment un bon plan d’investir dans l’hydrogène ? Si oui, comment le faire ? Voici des éléments de réponse, avec les avantages et inconvénients de cet investissement.
Stratégies bourse long terme
Lire plus

Les meilleures stratégies bourse à long terme

Il existe plusieurs stratégies bourse à long terme dont l'investissement dans la croissance, la valeur et les dividendes. Ces 3 méthodes d'investissement combinées offrent une diversification du portefeuille et une protection contre la volatilité des marchés à court terme.