Qu'est-ce que le rachat d'actions ?
Rachat d'actions

Qu’est-ce que le rachat d’actions ?

Le rachat d’actions est un mécanisme permettant à une entreprise de racheter ses propres actions pour différentes finalités. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce processus.

Le rachat d’actions : définition

Le rachat d’actions, ou « share buyback » en anglais, est une opération consistant pour une entreprise à racheter ses propres actions sur le marché boursier.

Il s’agit d’un réel outil de gestion financière pour les entreprises possédant de nombreux avantages mais aussi quelques inconvénients.

Par exemple, une société rachète ses actions lorsqu’elle les considère comme sous-évaluées, et ainsi cela réduit le nombre d’actions en circulation. En théorie, moins il y a d’actions en circulation, plus le prix des actions encore en circulation augmente. Mais cela n’est pas toujours aussi facile en pratique. 

Comment fonctionne le rachat d’actions ?

Le rachat d’actions est très simple : la société rachète ses actions directement sur le marché boursier ou alors elle offre à ses actionnaires existants la possibilité d’apporter leurs actions directement à la société à un prix fixe.

Pourquoi une société rachète ses actions ?

Plusieurs raisons peuvent motiver une société à racheter ses actions.

Un rachat d’actions est un signal positif sur les marchés financiers. En effet, l’entreprise va estimer que le cours de ses actions est sous-évalué ou que le cours de ses actions ne va cesser d’augmenter. Généralement après une telle annonce, le cours de ses actions va augmenter à court terme.

Le rachat d’actions permet de compenser une augmentation en capital. Dès qu’une société augmente son capital, soit les actionnaires peuvent utiliser leur droit préférentiel de souscription afin que leur taux de participation dans le capital social reste le même, soit ils n’en ont pas les moyens ou ne souhaitent pas souscrire à l’augmentation de capital.

Dans cette seconde hypothèse, de nouveaux actionnaires entrent au sein de la société, ce qui va avoir comme effet de modifier le pourcentage de participation des actionnaires originels dans le capital social. Afin de compenser cela, la société pourrait directement racheter des actions.  

Le rachat d’actions par une entreprise peut par ailleurs être effectué en faveur de ses salariés ou de ses dirigeants. Cette dernière va alors racheter ses propres actions afin de les attribuer de manière gratuite à tous ses salariés ou à une partie d’entre eux seulement. Cependant, comme « rien n’est jamais gratuit », via cette attribution, la société veut surtout motiver et fidéliser ses salariés. Ces actions représentent donc une rémunération complémentaire.

Cette technique est particulièrement intéressante lorsque la société se trouve dans un secteur avec peu de professionnels, et qui galère à recruter. Elle aura tout intérêt à fidéliser ses salariés afin que ces derniers ne partent travailler chez un concurrent. 

Par ailleurs, cette opération permet aussi d’initier une sortie de Bourse. Dans cette hypothèse, on est dans un contexte où une société ne veut plus que ses titres soient admis aux négociations sur un marché réglementé. Pour cela, à force de procéder sur le long terme à des rachats d’actions pour annulation, le nombre d’actions en circulation sur le marché boursier diminuera progressivement. Il s’agit d’une sortie de Bourse en douceur. 

Rachat d'actions

Les conséquences d’un rachat d’actions

Tout d’abord, un rachat d’actions diminue le nombre d’actions en circulation, donc le bénéfice par action va augmenter mécaniquement. De plus, le rendement des actifs, le rendement des capitaux propres ainsi que d’autres indicateurs financiers de l’entreprise vont s’améliorer suite à cette opération.

Concernant les dividendes, ils vont avoir tendance à augmenter puisque le nombre d’actions diminue. Si la société voit ses bénéfices augmenter et souhaite distribuer davantage de dividendes à ses actionnaires, ceux-ci seront en croissance comme le nombre d’actions en circulation sera moindre. Il est intéressant d’analyser les actions à dividendes qui payent le mieux pour s’appuyer sur un revenu passif.

Un rachat d’actions va faire augmenter en général le prix de l’action, ce qui est intéressant pour les investisseurs. Cela est synonyme de bonnes nouvelles, mais attention car ce n’est pas toujours le cas. De nombreux rachats d’actions dans l’histoire ont abouti à une stagnation de l’action, voir des baisses.

Des exemples de rachat d’actions

Chaque année, de nombreuses entreprises procèdent au rachat de leurs actions pour l’une des raisons que l’on a évoqué.

Le célèbre investisseur américain Warren Buffett met régulièrement en place des stratégies de rachat d’actions de sa société Berkshire Hathaway afin d’atténuer la dépréciation. Il l’a notamment fait lors de la crise sanitaire lorsque les marchés financiers ont été chamboulés, et il avait décidé de racheter 5,1 milliards de dollars des actions de sa société afin de faire augmenter le cours de Bourse à ce moment-là. 

Le dirigeant de Free (groupe Iliad), Xavier Niel, a effectué une OPRA (offre publique de rachat d’actions) en novembre 2019 à hauteur de 1,4 milliard d’euros. Il a voulu par le biais du rachat d’actions « rassurer » les actionnaires en leur montrant que lui-même avait confiance en sa société. Ce qui a été très bénéfique puisque le cours de bourse de Free (Iliad) a augmenté d’environ 20% en 2 jours.

Récemment, c’est le constructeur automobile BMW qui a annoncé le lancement d’un programme de rachats d’actions jusqu’à 2 milliards d’euros afin de réduire son capital. Ce programme commence en juillet 2022 et finira au plus tard en décembre 2023.

Les avantages du rachat d’actions

Pour l’entreprise, un rachat d’actions présente de multiples avantages comme nous venons de l’évoquer. Cela va améliorer ses états financiers et ses indicateurs financiers.

Pour l’investisseur, un rachat d’actions par une entreprise signifie que les directeurs de l’entreprise ont confiance dans l’évolution de l’entreprise, donc cela est synonyme de signal positif.

Cela peut également accroître la rémunération des dividendes versés à l’actionnaire, ce qui est intéressant. Pareil si le cours de l’action augmente, les actionnaires seront les premiers à en bénéficier.

Les inconvénients du rachat d’actions

Le rachat d’actions ne fait pas forcément l’unanimité au sein des professionnels du secteur financier.

Lorsque la société effectue un rachat de ses actions, le cours de ces dernières a tendance à croître à court terme. Toutefois, il n’est pas certain qu’à moyen terme ce cours se maintienne. Cette réaction à la hausse du cours sans lien direct avec l’activité de l’entreprise, tend à donner une image artificielle de la valeur de l’entreprise. Les législations françaises et européennes encadrent ces opérations permettant de contrer une manipulation des cours. 

Aussi, ces opérations de rachat ont un coût pour l’entreprise, que l’opération soit financée par l’endettement ou par les ressources disponibles. Dans tous les cas, cela engendre une diminution des fonds propres, c’est-à-dire des capitaux dont dispose l’entreprise. Cette dernière pourrait alors se retrouver dans une situation financière délicate ne lui permettant pas d’honorer ses obligations financières à venir.

Par ailleurs, l’utilisation des fonds propres pour le rachat d’actions peut s’apparenter pour les investisseurs, à une absence de stratégie à long terme de la société. En effet, la société au lieu d’investir dans des opérations de croissance interne et externe ou de développer de nouveaux produits et marchés, privilégie un rachat d’actions. À court terme, cela peut être intéressant pour les  actionnaires puisqu’ils pourront bénéficier d’une distribution plus importante de dividendes. Mais à long terme, cela signifie que l’entreprise croît que grâce au rachat d’actions, ce qui est plus délicat.

En résumé : ce qu’est le rachat d’action

Le rachat d’actions est un processus utilisé par une entreprise pour racheter ses propres actions afin de les annuler ou de les distribuer à ses salariés ou dirigeants. Ainsi, le cours de bourse de ses actions a tendance à augmenter suite à cette opération puisque le nombre d’actions en circulation diminue.

Mais cette pratique ne fait pas l’unanimité puisqu’elle est accusée de masquer la véritable situation financière d’une entreprise, et que cela peut démontrer aussi une absence de stratégie à long terme pour la société.

⚠️ Avertissement : Les informations présentées sont données à titre informatif et ne doivent être en aucun cas considérées comme un quelconque conseil en investissement, ou une recommandation d’achat ou de vente. Les informations contenues peuvent devenir obsolètes avec le temps.
L'investissement dans des produits financiers (actions, ETF, OPCVM, etc..) est risqué par nature et doit s'envisager à long terme. Il est impératif que vous fassiez vos propres recherches avant toute décision d'investissement, ou rapprochez-vous d'un professionnel du secteur financier pour avoir un avis éclairé sur l’adéquation de ces investissements à votre situation personnelle.

Articles similaires...
Bull market
Lire plus

Qu’est-ce que le « bull market » ?

Le bull market est un terme qui désigne un marché haussier actuel ou à venir. D'où vient ce terme ? Combien de temps dure un bull market ? Voici des éléments de réponse.
Green bond
Lire plus

Qu’est-ce qu’un green bond ?

Les green bonds tendent à se développer ces dernières années avec les enjeux liés au réchauffement climatique. Ce sont des obligations servant à financer exclusivement des projets écologiques. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce type d'obligation verte.