Qu'est-ce qu'un green bond ?
Green bond

Qu’est-ce qu’un green bond ?

Les green bonds tendent à se développer ces dernières années avec les enjeux liés au réchauffement climatique. Ce sont des obligations servant à financer exclusivement des projets écologiques. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce type d’obligation verte.

Green bonds : définition

Les green bonds, que l’on peut traduire par obligations vertes ou encore obligations environnementales, correspondent à des emprunts émis sur les marchés financiers par des entreprises ou des États dans le but de financer des projets à vocation écologique. Un green bond est donc une obligation durable.

Par exemple, il peut s’agir d’un projet ayant pour objectif de lutter contre le réchauffement climatique, ou un projet de développement des énergies renouvelables ou de traitement des déchets.

Le premier green bond a été émis par la Banque Mondiale il y a plus de dix ans. Dans un contexte où les questions environnementales devenaient récurrentes et prenaient une importance considérable, un groupe de fonds de pension suédois a souhaité investir dans des projets respectueux de l’environnement et du climat. En effet, en 2006, ils ont contacté la Banque Mondiale afin de trouver une solution à leur projet. Quelques mois plus tard, la Banque Mondiale émettait la toute première obligation verte.  

Cette opération a servi de modèle pour l’ensemble des obligations vertes telles qu’on les connaît aujourd’hui. En 2007, la banque européenne d’investissement a également émis sa première obligation verte. Dans la même dynamique, les agences françaises ont également émis leurs propres obligations environnementales.  

Aujourd’hui, les encours mondiaux des obligations vertes s’élèvent à plusieurs centaines de milliards de dollars.

Il existe dans la catégorie des green bonds, les « climate bonds » qui ont pour objet l’atténuation des effets du changement climatique et de la pollution. Les obligations climat ont un objectif plus précis que les green bonds puisque ces dernières n’ont pas uniquement pour projet la diminution des émissions carbones.

Par ailleurs, dès lors que les États veulent œuvrer pour une certaine cause, ils peuvent créer leur propre obligation. Cette dernière entrera dans la grande catégorie des green bonds. C’est notamment le cas des Pays-Bas qui ont émis des « water bonds » pour financer l’adaptation à l’élévation du niveau des eaux. 

Comment fonctionnent les green bonds ?

Contrairement à une obligation classique, l’émetteur d’un green bond s’engage à utiliser les fonds récoltés pour une seule et précise cause : la transition écologique. Tous les projets financés doivent avoir un impact positif sur l’environnement.

Les émetteurs de ces obligations vertes sont tenus de publier chaque année un rapport exposant l’état d’avancement des différents projets aux investisseurs. Un moyen pour eux de « rendre des comptes » aux investisseurs qui sont de plus en plus désireux de savoir où va leur argent, et dans quoi ils investissent.

Acheter une obligation, c’est prêter de l’argent à l’émetteur de celle-ci. Celui qui achète des obligations le fait auprès d’un État ou d’une entreprise qui a besoin d’un financement.

En échange, l’acquéreur de l’obligation reçoit un coupon dès qu’il a acquis l’obligation. Il s’agit d’une sorte d’intérêt pour le prêt d’argent. Le montant total de l’obligation lui sera remboursé avec les intérêts à la date de maturité de celle-ci.

Cette date de maturité est souvent portée à 5 ou 10 ans, il faut donc faire attention et prendre conscience qu’il ne sera pas possible de demander remboursement de l’argent prêté à tout moment mais à une date déterminée. Chaque émetteur est libre de fixer la maturité de ses obligations

Néanmoins, durant ces années de prêt, l’obligataire recevra des intérêts qui pourront être très intéressants. En effet, leur émission se fait généralement sur 10 ans comme les émissions d’obligations classiques. 

Qui émet les green bonds ?

Les green bonds peuvent être proposées par les mêmes émetteurs que pour des obligations classiques, à savoir des États, des sociétés et des institutions financières.

À l’heure actuelle, la majorité des obligations vertes sont émises par des banques et autres institutions financières. En effet, elles représentent 40% du marché des Green Bonds. Elles sont ensuite suivies par les États et collectivités, et pour finir par les entreprises qui représentent la partie la moins importante du marché. 

Ce manque de diversité est un réel problème soulevé par les investisseurs. L’objectif est donc de réussir à convaincre davantage de sociétés à émettre des obligations vertes.

Cela a l’air de fonctionner car les entreprises prennent une place de plus en plus importante dans l’émission de ces green bonds. Cela améliore leur image et leur réputation dans un contexte de réchauffement climatique. 

Comment investir dans les green bonds ?

Les investisseurs en matière de green bonds sont divers : il peut s’agir d’investisseurs particuliers, professionnels et même institutionnels qui veulent donner du sens à leur investissement

Il est possible d’acheter des obligations vertes directement par l’intermédiaire d’un courtier en ligne comme DEGIRO. On peut acheter l’obligation en direct ou alors passer par un fonds d’investissement qui contient des green bonds comme :

  • RobecoSAM Global Green Bonds Fund (LU2138604967)
  • Nikko AM Global Green Bond Strategy
  • Swisscanto (CH) Bond Fund Responsible (CH0000700903)

Les avantages des green bonds

Les green bonds possèdent plusieurs avantages.

  • Donner du sens à ses investissements

Les green bonds permettent aux investisseurs de donner du sens à leur épargne en investissant dans des projets à vocation écologique. Avec les enjeux liés au réchauffement climatique, les green bonds permettent d’agir en conscience avec son épargne.

  • Un risque modéré

Les green bonds sont des obligations, c’est un instrument financier beaucoup moins risqué que les actions. En revanche, cela reste un investissement financier soumis aux risques des marchés financiers, et notamment de l’offre et de la demande.

Les inconvénients des green bonds

Malgré leurs atouts indéniables, les green bonds possèdent des inconvénients.

  • Le risque de greenwashing

Le « greenwashing », ou en français « l’éco-blanchiment », est l’illusion de projets non durables par des États ou des entreprises afin de donner une image trompeuse de responsabilité environnementale. Ils procèdent par l’orientation de leurs actions marketing et leur communication vers un positionnement écologique de façade tandis que leurs activités polluent malgré tout l’environnement.

Il s’agit alors d’un moyen de redorer leur image de marque en profitant de l’engouement autour des problématiques liées à l’écologie. C’est le risque avec notamment les « transition bonds » qui financent non pas les projets verts mais bruns, qui sont orientés vers une transition écologique.

L’exemple de greenwashing le plus frappant est celui de la compagnie pétrolière espagnole Repsol. Celle-ci a en effet décidé d’émettre une obligation verte de l’ordre de 500 millions d’euros pour financer l’amélioration de sa productivité et faire baisser de 1,9 million de tonnes (sur 20 millions) ses rejets de gaz à effet de serre. Sauf que cela fait 18 millions de tonnes pérennisés. Investir dans l’amélioration de l’efficacité énergétique des raffineries de la multinationale prolongera d’autant leur durée de vie et donc le total des émissions de gaz à effet de serre qu’elles auront relâchées. 

En termes de pays, la Pologne émet des obligations vertes tandis qu’elle continue de développer sa production d’électricité à partir du charbon, ce qui n’est pas très écologique comme démarche contrairement à ce qu’elle promeut. 

  • Un rendement peu élevé

Les obligations vertes offrent aux investisseurs un rendement peu élevé, en corrélation avec leur risque moins élevé que d’autres types d’actifs. Ce rendement peu élevé est souvent compensé par l’aspect écologique de l’investissement selon les investisseurs.

En résumé : ce qu’est un green bond

Un green bond est un emprunt sous forme d’obligations émis par un État ou une entreprise ayant pour objectif de financer des projets à vocation écologique.

Malgré leur nombreux avantages, les green bonds sont soumis au risque de greenwashing.

Articles similaires...
Money management
Lire plus

Qu’est-ce que le money management en bourse ?

Le money management est une stratégie qui permet de mieux gérer ses investissements en limitant les risques. Souvent réservé aux traders expérimentés, elle est indispensable pour gagner sur le long terme. Voici tout ce qu'il faut savoir sur cette méthode.
obligation
Lire plus

Qu’est-ce qu’une obligation en bourse ?

Les obligations sont des instruments financiers comme les actions, mais à la différence de ces dernières, elles représentent des titres de dette. Les émetteurs utilisent les obligations afin de se financer. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce titre financier.
Meilleures actions santé
Lire plus

Les 10 meilleures actions santé en 2022

La santé est un domaine très intéressant pour les investisseurs qui souhaitent obtenir une rentabilité en donnant du sens à leurs investissements. Il y a beaucoup d'entreprises dans le secteur mais voici une liste des 10 entreprises qui dominent le marché et qui ont une forte rentabilité.