Qu'est-ce qu'un hedge fund ?
Hedge fund

Qu’est-ce qu’un hedge fund ?

Les hedge funds : c’est quoi ?

Les hedge funds sont des fonds d’investissement non cotés utilisant des instruments financiers et des techniques d’investissement spécifiques. En français, on traduit « hedge fund » par « fonds de couverture » ou « fonds spéculatif » puisque leur objectif principal est de générer des gains en profitant des fluctuations des marchés, qu’elles soient favorables ou défavorables.

Il faut souligner qu’il n’existe aucune définition légale, ni précise du terme « hedge fund ». Cette traduction littérale en français de « fonds de couverture » pourrait donc laisser penser que ce sont des fonds qui permettraient de couvrir les risques du marché et qui par conséquent, seraient peu risqués. Il n’en est rien.

Historiquement, le premier hedge fund a été créé en 1949 par Alfred Winslow Jones (investisseur australien et premier gestionnaire de hedge fund), un hedge fund dédié à deux caractéristiques : la performance et la discrétion.

Aujourd’hui, avec le biais des nouvelles technologies et de la déréglementation financière, il existe plus de 10.000 hedge funds qui gèrent un total de 3 200 milliards de dollars d’actifs.

Souvent admirés pour leurs performances et par l’agressivité de leur gestion, il n’en demeure pas moins que ces dernières années, les hedge funds sont très controversés et même mis en cause pour être à l’origine de certaines crises financières.

Les caractéristiques des hedge fund

Ces fonds spéculatifs possèdent des caractéristiques spécifiques qu’il est intéressant d’énumérer.

  • La gestion alternative

Les hedge funds, également appelés « fonds alternatifs » ou « fonds spéculatifs » sont des fonds de placement pratiquant une gestion alternative.

Il s’agit d’un type de gestion qui ne s’adresse pas au public, contrairement aux fonds cotés en bourse.

  • La forte rentabilité

Les hedge funds ont pour objectif de générer une rentabilité élevée avec un niveau de risque élevé. Pour cela, ils investissent dans tous types d’actifs : actions, matières premières, monnaies, œuvres d’art, etc.. et utilisent massivement des techniques permettant de spéculer sur la baisse ou sur la hausse des marchés (produits dérivés, effet de levier et vente à découvert).

Grâce à l’utilisation de ces outils risqués, le hedge fund n’est pas dépendant des performances du marché : que le marché soit en hausse ou en baisse, le hedge fund peut proposer un rendement toujours élevé.

  • La faible régulation 

Ils sont soumis à moins de régulation que les autres fonds (fonds d’investissement, fonds de retraite et fonds de pension) puisqu’ils s’adressent à des investisseurs « qualifiés ».

En effet, pour rentrer dans un de ces fonds, il faut selon ce dernier, apporter un investissement initial d’au moins 1 million de dollars ou 500.000 dollars, ou encore justifier d’un salaire annuel supérieur à 200.000 dollars.

Ce n’est donc pas à la portée de tout le monde.

  • Un nombre limité d’investisseurs

De plus, les hedge funds limitent généralement le nombre d’investisseurs présents dans le fonds à une centaine maximum.

Hedge fund fonctionnement

Comment fonctionnent les hedge fund ?

Les hedge funds fonctionnent différemment des fonds d’investissement cotés en Bourse.

  • Les gestionnaires

Les hedge funds sont gérés par des gestionnaires qui investissent dans ces fonds une grande partie de leur fortune personnelle et qui en sont souvent les propriétaires.

  • Les principales stratégies d’investissement

Ces fonds spéculatifs/alternatifs peuvent adopter différentes stratégies d’investissement. Les classifications utilisées par la Hedge Fund Research permet l’identification de ces principales stratégies d’investissement :

📈 La stratégie « long short » : la stratégie la plus utilisée par les hedge funds. Elle consiste dans le fait d’acheter une action sous-évaluée et simultanément, de vendre à découvert une action surévaluée. Quand la différence de prix entre les deux actions disparaît, le fonds gagne sur les deux positions.

📈 La stratégie « short-selling » : contrairement à la stratégie « long short », il s’agit ici d’opérer uniquement des profits basés sur de la vente à découvert.

📈 La stratégie « Event driven » : elle consiste à profiter d’une variation de cours lors d’un événement affectant une société, qu’il soit positif ou négatif.

Exemples : filialisation, fusion/acquisition, introduction en bourse, difficultés, etc..

📈 La stratégie « global macro » : cette stratégie consiste à tirer profit de l’économie, c’est-à-dire des évolutions de taux dues aux politiques économiques des États. Cette stratégie utilise les instruments reflétant la situation économique mondiale : indices, devises, courbes de taux, matières premières.

📈 La stratégie « collaborative system » : consistant à utiliser des algorithmes permettant d’exploiter les stratégies et choix d’analystes et traders très réputés.

Il existe bien d’autres stratégies mais voici les principales.

  • La gestion spécifique des frais

La gestion des frais des hedge funds est assez particulière.

Le client devra s’acquitter de frais « basiques » de gestion qui s’élèvent généralement de 1% à 3% du montant total de l’investissement. Le client devra également payer des frais quant à la performance du fonds, s’élevant de 20% à 40% sur les plus-values générées par les stratégies d’investissement (performance fees = commissions prélevées sur la performance du fonds).

Le gestionnaire de fonds a donc tout intérêt de générer un maximum de rentabilité afin d’accroître sa rémunération.

Qui sont les clients des hedge funds ?

En général, ces hedge funds s’adressent à des particuliers fortunés, des banques, des institutions financières ou des fonds de pension.

Avec des critères aussi élitistes, c’est pourquoi historiquement la SEC (Security and Exchange Commission) a autorisé ces fonds à opérer avec plus de liberté que le reste du marché.

Les avantages et les inconvénients des hedge fund

  • Les avantages des hedge funds

✅ Une forte rentabilité.

L’avantage indéniable des hedge funds réside dans leur forte rentabilité. Ils cherchent une rentabilité immédiate sur du court terme afin d’éviter les investissements à long terme plus coûteux. En moyenne, le rendement des hedge funds peut croître jusqu’à 25% par an.

Il est possible d’aborder l’exemple du « Medallion Fund », qui est le hedge fund le plus rentable au monde avec une croissance de 66% par an depuis 1988. Incroyable ! Son fondateur, Jim Simons, mathématicien, possède une fortune estimée à 23 milliards de dollars.

Cependant, il faut légèrement nuancer cette excellente croissance : cette croissance annuelle de 66% est réduite à 39% après prélèvement des commissions. Effectivement, la performance de ce fonds étant exceptionnelle, les frais aussi sont… exceptionnels. Les tarifs de ce fonds sont les plus élevés du secteur : prélèvement de 5% des actifs et 44% des bénéfices générés grâces aux performances du fonds.

Avec un tel succès, ce fonds n’accepte plus l’argent des investisseurs depuis 1993. Aujourd’hui, le hedge fund gère 110 milliards de dollars.

Ce fonds se base sur l’intelligence des machines et non sur l’instinct des traders comme la plupart des autres fonds et il a su recruter les meilleurs mathématiciens, astrophysiciens, informaticiens et spécialistes de l’intelligence artificielle. Le fonds a très vite investi dans la pointe de la technologie pour accroître la vitesse des transactions et saisir ainsi les meilleures opportunités.

Selon le journal « Les Echos », en 2019 les hedge funds ont généré 178 milliards de dollars de profits pour leurs clients grâce à leurs bonnes performances. Les 20 principaux hedge funds ont créé à eux seuls plus de 59 milliards de dollars de richesse au bénéfice des institutionnels et clients particuliers fortunés.

Mais d’autres fonds spéculatifs comme celui de Melvin Capital, Citadel ou Blackrock sont également très performants et font parti du classement des meilleurs hedge funds au monde.

Cependant, même la crise covid ne les a pas épargné : les hedge funds ont montré certaines limites notamment ces derniers mois à cause de la crise du coronavirus. En effet, en mars 2020, les hedge funds ont connu leur pire mois depuis la chute de Lehman Brothers en 2008 : ils ont perdu de 6% à 7% en mars.

Aucune de leurs stratégies évoquées ci-dessus n’a été épargnée. Cela démontre bien que la toute puissance de ces fonds n’est pas sans faille face à une grande crise, pour le moins imprévisible.

✅ L’implication des gestionnaires.

De plus, le gestionnaire du fonds est rémunéré sur la performance du fonds et il possède dans ce dernier une part de sa fortune personnelle, contrairement aux fonds traditionnels où le gérant du fonds investit souvent au nom de l’institution financière détentrice du fonds.

Par conséquent il est dans son intérêt et dans l’intérêt des investisseurs de générer le maximum de rentabilité et d’adopter les bonnes stratégies d’investissement. Cela permet de rassurer les clients du hedge fund.

✅ Un outil de diversification du portefeuille.

Enfin, les hedge funds sont de bons outils de diversification de portefeuille puisqu’ils investissent dans tout type d’actif.

  • Les inconvénients des hedge funds

❌ Le risque élevé de perte en capital.

Le principal inconvénient des hedge funds est le risque élevé de perte de capital. Mais sans ce risque élevé, il n’y a pas de rendement élevé !

Le problème est que le risque peut aussi provenir du fait que les hedge funds soient des fonds indépendants, qui sont volontairement moins encadrés que les fonds d’investissement « classiques ».

❌ Des fonds opaques.

Ils manquent généralement de transparence (la publicité sur leur activité étant interdite) et sont souvent implantés dans des paradis fiscaux (notamment les îles Caïmans, les îles Vierges britanniques, Jersey, etc..) car la réglementation de la plupart des États sont inadaptées à leur stratégie, ce qui n’améliore pas leur réputation.

La faible liquidité.

L’autre inconvénient majeur des hedge funds est le manque de liquidités. Il est impossible pour le client de récupérer son argent quand il le souhaite comme il aurait pu le faire dans un fonds traditionnel.

Il faut généralement attendre 1 à 3 mois avant de pouvoir obtenir une souscription dans le fonds et attendre 2 à 12 mois avant de pouvoir sortir du fonds.

Concernant le retrait des fonds, il doit se faire dans une période annuelle précise. En général, la durée d’investissement minimale est de 2 à 3 ans, période pendant laquelle le client cardiaque ne trouvera pas le repos.

Quelle régulation pour les hedge funds en France ?

Malgré le fait que ces fonds bénéficient d’une régulation assouplie par rapport aux fonds traditionnels, il ne faut pas croire qu’ils ne sont soumis à aucune régulation. Naturellement, leurs pouvoirs et leurs poids dans le secteur financier font qu’ils sont devenus en quelques années une source de préoccupation majeure pour les autorités de régulation.

Bien qu’ils soient implantés dans des paradis fiscaux pour 80% d’entre eux, les hedge funds font l’objet d’une surveillance accrue notamment en France. Les règles en matière d’abus de marché leurs sont applicables et tout gérant de hedge fund peut faire l’objet d’une procédure devant la commission des sanctions de l’AMF en cas de manquement avéré envers ces règles.

Au niveau européen, la directive AIFM (Alternative Investment Fund Manager) adoptée en 2011 et entrée en vigueur en 2013 est venue fixer pour la première fois un cadre européen harmonisé concernant l’agrément, les activités et la transparence des gestionnaires de fonds d’investissement alternatif (FIA) qui gèrent ou commercialisent des FIA dans l’Union européenne.

Les hedge funds sont inclus dans les FIA et sont donc soumis à cette directive européenne dès lors qu’ils ont une activité dans l’Union européenne, même s’ils ne sont pas domiciliés dans cette dernière.

La directive AIFM impose aux gestionnaires de fonds alternatifs entrant dans son champ d’application d’obtenir un agrément (notamment les gestionnaires de hedge funds exerçant dans l’UE) fixé selon différentes conditions en terme d’organisation (niveau minimal de fonds propres, de compétence des dirigeants, etc..) et en terme de gestion (valorisation, de recours par les fonds à l’effet de levier, etc..).

Notamment la directive a introduit deux passeports européens permettant aux gestionnaires de FIA de gérer (« passeport gestion ») et de commercialiser auprès de clients professionnels (« passeport commercialisation ») des FIA dans tous les États membres de l’Union européenne et de l’Espace économique européen.

Enfin, la directive AIFM encadre les fonctions et la responsabilité des gestionnaires des fonds alternatifs.

Articles similaires...
Compte-titres bourse
Lire plus

Ouvrir un compte-titres en 2022 : Avantages, fiscalité, fonctionnement…

Le compte-titres est le compte indispensable pour pouvoir investir dans le monde entier. Très prisé des investisseurs particuliers comme des investisseurs professionnels, le compte-titres ordinaire est le support d’investissement le plus souple pour investir en Bourse sur une multitude d’instruments financiers : actions, obligations, matières premières, ETFs, produits dérivés...
OPCVM
Lire plus

Qu’est-ce qu’un OPCVM ?

Les OPCVM représentent une bonne opportunité d'investissement pour les investisseurs particuliers désireux de diversifier leur portefeuille à moindre frais. Voici tout ce que vous devez savoir sur cet instrument financier de plus en plus répandu.
meilleurs-livres-apprendre-bourse
Lire plus

Les 10 meilleurs livres pour apprendre la bourse en 2022

Quels sont les meilleurs livres sur la bourse ? Découvrez notre liste des meilleurs livres pour apprendre la bourse. Ce sont pour nous les meilleurs livres pour mieux appréhender les subtilités du monde de la finance. Si vous voulez apprendre à investir en bourse, la solution la plus économique est de lire les meilleurs livres écrits par les plus grandes légendes de l'investissement. Il existe des centaines de livres sur la bourse et la finance !