Comment investir dans le cloud en 2023 ? [Le guide complet]
Investir cloud

Comment investir dans le cloud en 2023 ?
[Le guide complet]

Le cloud est une révolution technologique qui change la façon dont nous travaillons, étudions, communiquons et consommons des divertissements en ligne. De nombreux investisseurs s’intéressent de plus en plus à cette technologie, considérée comme une megatrend. Mais alors, comment investir dans le cloud ?

Le cloud : c’est quoi ?

Avant l’ère d’Internet, un « cloud », ou nuage en français, était simplement une masse blanche, grise ou noire visible dans le ciel. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, le cloud, également nommé « cloud computing », fait référence à la fourniture de services informatiques en ligne. Investir dans le cloud peut s’avérer très lucratif pour les investisseurs.

Il s’agit de services totalement dématérialisés, disponibles uniquement sur Internet, à la demande ou par une formule d’abonnement. Il peut s’agir de traitement et de stockage des données (big data), les serveurs, les réseaux, de cybersécurité, mais aussi d’applications logicielles comme les courriers électroniques et logiciels d’entreprise.

En français, le cloud computing peut être traduit comme « l’informatique en nuage ». Le « nuage » désigne la manière dont les données sont stockées à l’ère d’Internet. Plus précisément, ces données sont stockées sur des serveurs informatiques et des équipements de réseau auxquels on accède par Internet ou des réseaux privés. 

Pour les entreprises, le cloud offre de nombreuses opportunités de flexibilité et de réduction des coûts. Plutôt que d’acheter et de gérer du matériel et des logiciels, les entreprises et les utilisateurs individuels peuvent accéder à un service quand ils en ont besoin et ne payer que ce qu’ils utilisent. Non seulement c’est moins cher, mais les entreprises peuvent évoluer sans avoir besoin de planifier l’avenir.

Les exemples d’informatique en nuage comprennent :

– La technologie d’information virtuelle qui utilise des serveurs tiers sur le réseau d’une entreprise.
– Les logiciels, y compris les applications commerciales et les applications personnalisées hors site.
– Le stockage cloud en réseau, qui permet de sauvegarder des fichiers sur l’internet.

Les différentes catégories de cloud computing

Il faut savoir que tous les cloud ne sont pas identiques car ils répondent chacun à des besoins différents. De manière générale, il existe trois façons de déployer des services de cloud computing : sur un cloud public, un cloud privé ou un cloud hybride.

  • Le cloud public

Le cloud public fait référence à un service qui est disponible sur Internet à la demande ou par abonnement. Il est détenu et exploité par un fournisseur de services cloud qui fournit aux utilisateurs ses ressources informatiques pour permettre au cloud de fonctionner correctement. Amazon ou Microsoft sont par exemple des fournisseurs de cloud public.

Dans ce type de cloud, tous les équipements et les infrastructures permettant le fonctionnement du cloud sont détenus par le fournisseur lui-même. Par exemple, les mails ou les services de streaming comme Netflix sont des exemples de cloud public utilisés par de nombreux utilisateurs au quotidien.

  • Le cloud privé

Contrairement au cloud public, le cloud privé désigne les ressources de cloud computing utilisées exclusivement par une seule entreprise ou organisation. Il s’agit d’un centre de données appartenant à une entreprise qui fournit des services via un réseau privé. Ce centre de données peut être situé dans les locaux de l’entreprise directement.

Certaines entreprises vont également faire appel à des fournisseurs de services tiers pour héberger leur cloud privé afin d’avoir plus de sécurité. Un cloud privé est un cloud dans lequel l’infrastructure ainsi que les services et l’infrastructure sont disponibles uniquement sur un réseau privé.

  • Le cloud hybride

Le cloud hybride combine à la fois des caractéristiques des clouds publics et privés, liés par une technologie qui permet de partager des données et des applications entre eux. Ce type de cloud offre une plus grande flexibilité aux entreprises.

Pourquoi investir dans le cloud ?

Investir dans le cloud intéresse de nombreux investisseurs attirés par le potentiel de croissance que peut offrir ce secteur technologique. Il faut savoir que l’industrie du cloud est l’un du secteur technologie qui connaît la plus forte croissance ces dernières années.

En 2020, le chiffre d’affaires des fournisseurs d’infrastructures cloud s’élevait à 129 milliards de dollars. La part de marché de 67 % est menée par Amazon Web Services (32 %), Microsoft Azure (20 %), Google Cloud (9 %) et Alibaba Cloud (6 %).

De plus en plus d’entreprises se tournent vers le cloud pour externaliser leurs données ou leurs services, ce qui fait que la demande est de plus en plus importante. La flexibilité qu’offre le cloud computing rend possible un grand nombre de nouveaux services et modèles économiques. Les investisseurs peuvent maintenant participer à de toutes nouvelles industries avec des marchés potentiels massifs.

De plus, bon nombre des technologies que nous utilisons tous les jours, comme le courrier électronique, le streaming, la vidéoconférence, les cours en ligne et même les réseaux sociaux, font appel au cloud computing. Nous utilisons le cloud computing tous les jours sans le savoir !

Au fur et à mesure que la technologie se développe, le cloud se développe aussi ce qui profite aux entreprises technologiques et aux fournisseurs de services.

Le cloud fait partie des meilleures megatrend en bourse qui façonnent le paysage de l’investissement. C’est l’un des meilleurs thèmes d’investissement de la dernière décennie et probablement de la prochaine décennie. Le cloud est une technologie actuelle qui fera aussi partie de notre futur.

Les différents services cloud

Les entreprises qui exercent dans le cloud proposent différents services aussi divers que variés. Il y a 3 services principaux : le logiciel en tant que service (SaaS), l’infrastructure en tant que service (IaaS) et la plate-forme en tant que service (PaaS).

  • Le logiciel en tant que service (SaaS)

Le logiciel en tant que service, plus communément appelé SaaS pour Software-as-a-service, est le fait de proposer une licence d’une application logicielle à des clients en contrepartie d’un paiement. Ces licences de logiciels peuvent être proposées sous forme d’abonnement ou d’utilisation à la demande.

Par exemple, l’application logicielle Office 365 de Microsoft est un exemple de SaaS. Vous payez pour avoir accès en contrepartie à un logiciel entièrement dématérialisé. C’est du cloud public.

  • L’infrastructure en tant que service (IaaS)

L’infrastructure en tant que service, plus communément appelé IaaS pour Infrastructure-as-a-service, est le fait de proposer des infrastructures informatiques (serveur, base de données, stockage de données, etc.) dans le cadre d’un service à la demande.

IBM Cloud et Microsoft Azure sont des infrastructures en tant que service.

  • La plateforme en tant que service (Paas)

La plateforme en tant que service, plus communément appelée PaaS pour Platform-as-a-service, est considérée comme la plus complexe des trois couches de l’informatique en nuage.

Le PaaS présente certaines similitudes avec le SaaS, la principale différence étant qu’au lieu de livrer des logiciels en ligne, il s’agit en fait d’une plateforme de création de logiciels qui est disponible via Internet. Ce modèle comprend des plateformes comme Salesforce.com.

Comment investir dans le cloud ?

Pour investir dans le cloud, plusieurs options s’offrent à vous : les actions individuelles, les ETF et les OPCVM.

  • Les actions

Le moyen le plus rapide pour être exposé directement au secteur du cloud computing est celui d’investir dans des actions individuelles. Les actions seront probablement le premier choix d’un investisseur pour investir dans le cloud.

Les actions liées au cloud computing continueront probablement d’être un moteur important des rendements des investissements au cours de la prochaine décennie, car elles constituent un ingrédient clé de la « transformation numérique » de nombreuses sociétés.

Découvrez les 10 meilleures actions cloud en bourse.

En revanche, il faut savoir qu’investir dans les actions individuelles est réservé aux investisseurs expérimentés car cela demande un minimum de connaissances et de compétences, ainsi que du temps. Il faut notamment avoir quelques bases en analyse fondamentale pour pouvoir bien analyser une entreprise, ses états financiers ou encore interpréter ses indicateurs financiers (PER, BPA, etc).

  • Les ETF

Pour ceux qui souhaitent investir dans le cloud dans son ensemble plutôt que dans une société spécifique qui demande des compétences boursières approfondies, les ETF sont généralement la solution. Ces fonds d’investissement cotés en bourse ont pour objectif de répliquer la performance de leur indice de référence. Ils pratiquent une gestion passive.

Il existe de nombreux ETF cloud. Découvrez notre top 7 des meilleurs ETF cloud en 2023.

  • Les OPCVM

Enfin, le dernier moyen d’être exposé au secteur du cloud dans son ensemble est d’acheter des parts d’OPCVM. Ces fonds d’investissement sont, contrairement aux ETF, gérés de manière active par un gérant de fonds. Ce dernier sélectionne lui-même les sociétés dans lesquelles il veut investir par le biais de son fonds qui collecte l’argent des investisseurs particuliers.

Les OPCVM peuvent afficher de meilleures performances que les ETF mais ils sont parfois plus risqués aussi. Voici un exemple d’OPCVM dans le cloud géré de manière active : PAM Cloud Revolution Part C (FR0014003LU3).

Les avantages d’investir dans le cloud

Investir dans le cloud présente de nombreux avantages.

  • Un énorme potentiel de croissance

Le secteur du cloud computing est probablement celui qui a connu la plus forte accélération en raison du COVID-19, car il est devenu essentiel à la continuité des activités. Dans une enquête menée par la société de logiciels informatiques Flexera, 29 % des personnes interrogées ont déclaré avoir augmenté leur utilisation du cloud de manière significative et plus importante que prévu pendant la pandémie.

De nombreux analystes s’attendent à ce que l’informatique en nuage devienne majoritaire dans les activités des entreprises dans la prochaine décennie à venir. Rien qu’en France, une étude du cabinet Markess by Exaegis s’attend à ce que le marché du cloud atteigne 27 milliards d’euros en 2025.

En raison d’un afflux massif de collecte et de stockage de données, le cloud devient de plus en plus populaire parmi les entreprises et les organisations de tous les secteurs verticaux. La technologie du cloud computing devient rapidement un élément essentiel de la manière dont les entreprises conservent, gèrent et accèdent aux informations.

Le secteur devrait connaître une croissance rapide, avec un taux de croissance annuel de 19 % au cours des 7 prochaines années, indépendamment de la situation économique. Cela signifie que le secteur dispose d’un gros potentiel de croissance qui sera accentuée par la forte demande du secteur.

  • Profiter de la transformation numérique

Le monde est passé au cloud ! Les entreprises ne gèrent plus tout leur matériel et leurs logiciels depuis leur bureau. Le cloud offre la possibilité de travailler sans dépendre d’un emplacement physique, il est donc possible d’accéder aux données depuis n’importe quel endroit du monde, sans les coûts d’une infrastructure physique.

Avant même la pandémie de COVID-19, on assistait déjà à croissance exponentielle de la transformation numérique des entreprises et des organisations. Les entreprises le faisaient en grande partie pour accroître leur efficacité, mieux utiliser les données et gérer leurs activités de manière plus optimale.

Dans la mesure où les services d’abonnement au cloud peuvent réellement aider les entreprises à poursuivre leurs activités et à réduire leurs coûts, investir dans le cloud est une excellente opportunité.

Aujourd’hui, on estime que 92 % des entreprises utilisent plusieurs services de cloud, avec en moyenne 2,6 clouds publics et 2,7 clouds privés. La demande croissante étant motivée par la réduction des coûts, l’amélioration de la collaboration, l’augmentation de la flexibilité et à l’amélioration des délais.

  • Un secteur innovant

Un autre aspect important est qu’aujourd’hui, il y a une coexistence de technologies telles que le cloud computing, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets (IoT) qui conduiront à de puissantes innovations dans divers secteurs tels que la technologie financière, l’infrastructure numérique, les villes mondiales et les communications.

Les risques d’investir dans le cloud

Investir dans le cloud computing présente aussi des risques qu’il convient de connaître.

  • Une forte concurrence

Le cloud computing est considérée comme une megatrend, c’est-à-dire l’un des principaux thèmes d’investissement pour les années à venir, mais ce n’est pas pour autant que ce secteur est sans risque. En effet, de nombreux acteurs émergent en essayant de profiter de toutes les possibilités qu’offre le cloud computing, et la concurrence est féroce.

Les plus grandes entreprises en termes de revenus représentaient 51 % du marché du cloud en 2020. C’est un secteur qui est encore largement dominé par les gros acteurs comme Amazon, Microsoft ou Google.

  • Une mégatendance risquée et volatile

Le cloud fait parti du secteur technologique connu pour sa grande volatilité sur les marchés financiers. La technologie dépend directement de la situation économique.

De plus, les sociétés de cloud émergentes ne manquent pas de risques, et nombre d’entre elles subissent fréquemment de fortes baisses. De nombreuses small cap dans le cloud ont fait leur apparition mais rien ne dit qu’elles auront un modèle économique viable à long terme. La plupart d’entre elles ne sont d’ailleurs pas encore rentables.

Il faut toujours prendre des précautions lorsque vous vous intéressez à ce style de valeur à haut risque. Les investisseurs qui se positionnent sur les sociétés de cloud émergentes doivent avoir une appétence au risque élevée et un horizon à long terme qui vont de pair avec une volatilité élevée.

  • Des actions souvent surévaluées

En général, les actions à forte croissance comme les actions cloud se négocient à des multiples très élevés mais ne sont pas encore toutes rentables. Les investisseurs misent davantage sur le potentiel de croissance à venir que sur les fondamentaux de la société en question. Elles se retrouvent alors facilement surévaluées par le marché.

L’exemple le plus notable est celui de la forte correction des actions cloud en 2022 avec les risques de récession économique. Certaines sociétés ont vu le cours de leur action plonger de 50%, 60% voire même 75%. Preuve que les sociétés étaient initialement surévaluées par les investisseurs après l’engouement post-covid qui a accéléré la transformation numérique et la demande pour le cloud.

Analysez toujours les indicateurs financiers d’une société ainsi que ses états financiers avant d’investir sur ses actions. Pour savoir rapidement si une action est survaluée, n’hésitez pas à regarder son PER. Mais cet indicateur n’est évidemment pas suffisant pour une analyse approfondie.

En résumé : le cloud est-il un bon investissement ?

Le cloud est probablement l’une des meilleures thématiques d’investissement actuelle avec l’essor des nouvelles technologies et de l’intérêt pour le 100% dématérialisé. Cette technologie en nuage est probablement révolutionnaire pour de nombreux secteurs d’activité. Elle permet une réduction des coûts et une continuité d’activité, ainsi qu’un gain de temps.

Être exposé au secteur du cloud dans son portefeuille boursier constitue une excellente opportunité à condition d’être patient et de sélectionner les bonnes sociétés du secteur. Les actions du cloud sont des investissements risqués mais qui peuvent offrir de bons rendements à long terme, en même temps que cette technologie se développe.

⚠️ Avertissement : Les informations présentées sont données à titre informatif et ne doivent être en aucun cas considérées comme un quelconque conseil en investissement, ou une recommandation d’achat ou de vente. Les informations contenues peuvent devenir obsolètes avec le temps.
L'investissement dans des produits financiers (actions, ETF, OPCVM, etc..) est risqué par nature et doit s'envisager à long terme. Il est impératif que vous fassiez vos propres recherches avant toute décision d'investissement, ou rapprochez-vous d'un professionnel du secteur financier pour avoir un avis éclairé sur l’adéquation de ces investissements à votre situation personnelle.

Articles similaires...
Prendre sa retraite jeune
Lire plus

Comment prendre sa retraite jeune ?
[Le guide complet]

Atteindre le FIRE (Financial Independence, Retire Early) est un rêve pour beaucoup de gens. Cela semble être le but ultime : pouvoir quitter son emploi et faire ce que l'on veut de son temps. Mais est-ce vraiment possible ? Et si oui, comment s'y prendre pour l'atteindre ? Dans cet article, nous allons vous donner quelques conseils pratiques qui vous aideront à atteindre le FIRE !
investir-or
Lire plus

Comment investir dans l’or en 2023 ?
[Le guide complet]

“L’or c’est la valeur refuge en temps de crise !”, “L’or c’est le placement le plus sécurisé !”... Qui n’a jamais entendu de telles phrases ? Mais à juste titre, pourquoi dit-on tout ça de l’or ? Malgré toutes ces idées reçues, il est nécessaire de démêler le vrai du faux pour avoir une vision objective avant d'investir dans l'or.