Quoi choisir entre actions value et actions growth ?
actions value ou growth

Quoi choisir entre actions value et actions growth ?

Le choix d’une action dans le cadre d’un investissement sur le long terme est un processus fastidieux. Il nécessite, la plupart du temps, des connaissances et une certaine expérience du fonctionnement des marchés boursiers. Il requiert également la mise en œuvre de diverses méthodes de sélection de titres (l’une n’excluant pas l’autre).

On retrouve parmi ces méthodes, l’approche value et l’approche growth. Retrouvez dans cet article, toutes les informations sur les actions value et les actions growth, et notamment leurs avantages et leurs inconvénients respectifs.

Actions value et actions growth : quelles différences ?

Les actions value et les actions growth correspondent à deux stratégies d’investissement distinctes que l’on appelle aussi « value » (pour valeur) et « growth » (pour croissance).

Les actions value correspondent à des actions d’entreprises dont la valeur boursière est inférieure à leur valeur intrinsèque, c’est-à-dire qu’elles sont sous-évaluées par le marché pour différentes raisons. Il se peut que le contexte économique face que les investisseurs ne s’intéressent pas à ce type de valeur.

L’investissement dans les actions value est jugé comme défensif puisqu’il s’appuie sur une réestimation de l’action sur la base des éléments fondamentaux de l’entreprise. Cette stratégie vise à prévoir une revalorisation du cours de l’action à sa valeur réelle. Les sociétés value ont généralement des parcours boursiers très cycliques.

Les actions de valeur sont le plus souvent des sociétés cycliques ou des sociétés qui sont tombées en disgrâce auprès des investisseurs. Très souvent, ils seront considérés comme des entreprises ennuyeuses puisqu’elles n’ont pas une forte croissance. Mais elles continuent à produire de la valeur généralement, dont des dividendes.

À la différence des actions value, les actions growth sont des actions de sociétés bien évaluées aux yeux des acteurs du marché, voir même surévaluées à certaine période car les investisseurs parient sur la croissance de l’entreprise. Leur activité est censée se développer dans le futur, ce qui entraînera une hausse du titre.

Par conséquent, l’approche growth favorise les valeurs de croissance. Pour cela, elle se base sur la croissance attendue de l’entreprise et anticipe donc la future valorisation de son action. Par exemple, la plupart des actions technologiques sont des valeurs growth.

Une action growth peut devenir value avec le temps, et l’inverse peut également se produire mais c’est beaucoup plus rare. Mais il faut comprendre que ces catégories growth et value ne sont pas figées.

Comment choisir des actions value ?

Dans une approche value, l’investisseur se focalise ainsi sur les entreprises qu’il estime sous-évaluées au regard de différents critères de valorisation. Ce sont des critères qui peuvent varier légèrement en fonction des acteurs.

Au nombre de ces critères, on trouve notamment :

  • le Price Earning Ratio (PER) qui correspond au multiple de la capitalisation des profits,
  • le rapport entre le cours de l’action et le chiffre d’affaires,
  • le rapport entre la capitalisation boursière de l’entreprise et son chiffre d’affaires,
  • la rentabilité des capitaux propres de l’entreprise et celle de son secteur,
  • le rendement des dividendes (rapport entre le dividende et le prix de l’action).

Bien évidemment, ces nombreux éléments d’appréciation n’ont de sens que dans la mesure où ils sont mis en perspective. Ainsi, les acteurs doivent faire à la fois une comparaison sectorielle et temporelle entre ces mêmes données et celles de l’entreprise étudiée.

On peut également prendre en compte des éléments plus subjectifs, mais pouvant avoir un effet sur le cours de l’action. Ces critères sont par exemple la qualité du management ou son évolution, ou encore la compétitivité de l’entreprise.

Les entreprises qui sont de façon régulière considérées comme value appartiennent aux secteurs tels que : la banque, l’hôtellerie, l’énergie ou encore les matières premières.

En cas de hausse des marchés boursiers, les actions de ces secteurs bénéficient de la hausse des marchés, mais souvent moins que les autres classes d’actifs. En cas de baisse, les actions de valeur vont en principe pouvoir offrir un amortissement et moins souffrir que les autres actions puisque ces actions sont déjà décotées.

Comment choisir des actions growth ?

L’approche growth vise donc à choisir les actions ayant un fort potentiel de croissance dans les années à venir. L’investisseur sélectionne d’abord les sociétés qui ont une croissance des bénéfices plus importante que la moyenne observée sur le secteur et le marché.

Le ratio cours/bénéfice de ces actions est généralement supérieur à la moyenne du secteur de l’entreprise. Une valeur de croissance représente également une société qui enregistre depuis des années une augmentation régulière et importante de ses ventes et de ses gains. Il s’agit généralement d’une société qui développe des solutions innovantes.

Lorsque les marchés sont en hausse, le placement sur ces valeurs doit permettre de suivre, voire de renforcer, la progression des marchés. La stratégie growth exige que les investisseurs trouvent des entreprises capables d’augmenter leurs revenus et leurs bénéfices chaque année.

Dans le cadre de la présente approche, il convient d’analyser l’entreprise sous tous ses aspects :

  • la compétitivité des produits ;
  • le taux d’endettement ;
  • la profitabilité ;
  • les perspectives de développement ;
  • ou encore la concurrence.

Des exemples d’actions value et d’actions growth

Comme actions growth, il est possible de citer Apple, Meta, Google ou encore Netflix qui sont des entreprises à très forte croissance ces dernières décennies. Toutes ces entreprises ont pour point commun d’avoir augmenter leur chiffre d’affaires et leurs bénéfices de manière continu.

Elles sont toutes vu le cours de leurs actions s’apprécier significativement, et l’intérêt des investisseurs pour ces actions est très prononcé. Il est également possible de citer Tesla qui se négocie en fonction du sentiment des investisseurs plutôt qu’en fonction des données fondamentales de l’entreprise. En effet, l’entreprise américaine spécialisée dans les véhicules électriques est beaucoup plus valorisé que d’autres constructeurs qui vendent 5 fois plus de voitures !

Concernant les actions value, il est possible de citer l’indétrônable Coca-Cola, choix favori de Warren Buffet. Cette société n’a pas une croissance exceptionnelle année après année, mais le cours de son action rélève être un très bon investissement à long terme en étant bien valorisé. L’entreprise possède d’excellents fondamentaux et une avance majeure sur ses concurrents, ce qui offre aux investisseurs un bénéfice constant grâce aux dividendes.

La société figure d’ailleurs dans la liste des aristocrates du dividende, c’est-à-dire les sociétés qui versent depuis plus de 25 ans des dividendes à leurs actionnaires de manière ininterrompue et croissante.

Dans les actions value françaises, il est possible de citer BNP Paribas, Orange ou encore Saint Gobain.

Les avantages des deux styles de gestion : growth et value

Les deux styles de gestion ont chacun leurs avantages.

  • Les avantages des actions value

Les avantages des actions value est que malgré leur sous-évaluation par le marché, elles peuvent continuer à produire des rendements exceptionnels sur le long terme, comme l’a prouvé le célèbre investisseur Warren Buffett qui ne jure que par ce type d’investissement.

Les actions value ont un business model bien établi et offrent des revenus stables à leurs actionnaires grâce aux dividendes. Voici comment investir dans les actions à dividendes.

De plus, les actions value résistent mieux aux creux du marché que les actions growth qui ont tendance à avoir des corrections plus sévères. Elles sont donc considérées comme moins volatils et moins risquées.

Ce type d’action est également considéré comme bon marché lorsqu’elles sont rejetées par les investisseurs, ou alors lorsque le marché réagit de manière excessive aux mauvaises nouvelles.

  • Les avantages des actions growth

Les actions growth sont très appréciées par les investisseurs car elles peuvent fournir des rendements importants à court terme, à moyen terme mais aussi à long terme.

Ce sont généralement des actions d’entreprises ayant une forte croissance et opérant dans des secteurs innovants comme la technologie, la santé, etc. Contrairement aux actions value qui peuvent être considérées comme ennuyeuses, ces actions offrent une certaine volatilité qui permet de profiter des rebonds boursiers mais aussi de parier à la baisse sur l’action.

Lorsqu’elles sont dans un secteur d’activité où elles sont bien établies, les actions growth peuvent offrir aux investisseurs des dividendes intéressants mais ce n’est pas leur objectif premier, contrairement aux actions value. Elles préfèrent réinvestir dans leur croissance !

Les inconvénients des deux styles de gestion : growth et value

Les deux styles de gestion ont aussi chacun leurs inconvénients qu’il convient de noter.

  • Les inconvénients des actions value

Comme nous l’avons dis, les actions value sont des actions généralement considérées comme bon marché car elles sont boudées par les investisseurs. Et c’est là le principal inconvénient : Ce n’est pas parce qu’une entreprise est estimée bon marché que le prix de son action va se redresser. Des décotes sont parfois justifiées si l’entreprise est en déclin.

Certaines actions value vont mettre des années à se relever après une crise, voir même ne jamais se relever. Une action de l’opérateur de télécom Orange par exemple, une action value française qui était auparavant considérée comme une action growth, valait 186€ en mars 2000 lors de la bulle Internet. En 2022, soit 22 ans après, elle vaut 10€.

On a beau entendre partout qu’en bourse sur le long terme, on est forcément gagnant, c’est faux. Et notamment si l’on investit dans des actions value qui ne se relèveront jamais.

C’est pour cela qu’il faut toujours analyser les fondamentaux de l’entreprise, comme sa rentabilité et ses actifs. Mais parfois, cela reste difficile de prévoir que l’entreprise fera les mauvais choix en cas de transition énergétique, technologique, ou autre. Et qu’elle ne saura pas s’adapter. Ça, malheureusement, c’est plus difficile de le prévoir..

De plus, l’autre inconvénient majeur des actions value est que ces valeurs n’offrent généralement pas des rendements intéressants. Autrement dit, contrairement aux valeurs growth, il ne faut pas s’attendre à multiplier par 3 son investissement au bout de 5 ans.

  • Les inconvénients des actions growth

Les actions growth sont très souvent surévaluées par le marché, comme en témoigne les valeurs technologiques dernièrement. Et lorsque les marchés atteignent des sommets, le choix des actions devient vite un casse tête pour les investisseurs puisqu’elles sont toutes à des niveaux de prix aberrants.

Cette surévaluation mène à de grosses corrections des actions growth lorsque la situation économique se dégrade (inflation, tensions géopolitique, crise financière, etc..). Et c’est à ce moment là qu’il est intéressant d’investir dans les actions growth, quand elles sont délaissées par les investisseurs.

Les actions growth sont généralement plus volatils que les actions value, et elles sont considérées comme plus risquées.

Le risque avec l’investissement growth est aussi d’investir dans des entreprises innovantes qui ne tiendront pas la route à long terme. C’est le cas avec ce que l’on appelle les biotech, qui fournissent des solutions ou des traitements médicaux innovants mais qui n’ont parfois pas encore passé le stade de l’autorisation de mise sur le marché.

En résumé : plutôt value ou growth ?

Les deux modèles de gestion se basent sur des conceptions différentes en matière de sélection des titres. Doit-on investir dans des sociétés cotées ayant de bonnes perspectives de progression ou dans des sociétés sous-côtés en espérant que leurs cours vont bientôt remonter ?

Le problème se pose régulièrement et de nombreux fonds d’investissement de type OPCVM sont d’ailleurs gérés selon l’un ou l’autre de ces styles de gestion.

Lorsqu’il s’agit de choisir le meilleur style d’investissement entre growth ou value, il y a deux choses à prendre impérativement en compte :

  • Choisir l’approche qui correspond le plus à votre profil investisseur : Les investisseurs qui privilégient les actions value sont souvent plus réfractaires au risque et accordent plus d’importance aux fondamentaux de l’entreprise plutôt qu’au sentiment du marché. Les investisseurs d’actions growth ont tendance à s’intéresser davantage aux tendances en matière de consommation et de technologie, à l’innovation et au sentiment du marché.
  • Aucune approche n’est meilleure que l’autre, puisqu’elles sont cycliques : Même si une approche peut sembler plus performante sur du court ou moyen terme, elle ne le reste jamais éternellement. Ces deux approches sont dites cycliques, c’est-à-dire que l’une prend le dessus sur l’autre selon les phases du marché et la situation économique, mais jamais pour une durée indéterminée.

Jusqu’à récemment, il était largement admis que l’investissement value avait l’avantage sur le long terme. Cependant, les actions de valeur ont sous-performé depuis 2008, et les statistiques à long terme sont désormais moins claires. À l’époque, c’est vrai qu’il n’y avait pas autant d’actions de croissance qu’aujourd’hui donc les actions value avaient facilement le monopole. Et l’innovation n’était pas aussi développée qu’actuellement, dans un monde en constante transition technologique.

Cette sous-performance des actions s’explique en partie par l’émergence d’une nouvelle économie numérique et en partie par des taux d’intérêt très bas.

En revanche, après les deux dernières décennies de super-croissance des actions growth, il est impossible de prédire si elles vont continuer à superformer le marché comme elles l’ont fait jusque là. Est-ce qu’elles vont s’essoufler ? Est-ce que les investisseurs vont vouloir revenir aux fondamentaux ?

En 2022, Netflix et Meta ont annoncé tous les deux pour la première fois de leur histoire une perte de leurs abonnés et de leurs utilisateurs actifs. Pareil pour le géant technologique chinois Tencent qui a annoncé une baisse de son chiffre d’affaires sur un trimestre pour la première fois depuis son introduction en bourse en 2004.

Est-ce que cela monte des signes d’essouflement ? L’avenir nous le dira.

En résumé, associer ces deux méthodes plutôt que de placer ses œufs dans un seul panier paraît être la meilleure option. L’investisseur ou le gestionnaire devra être capable de les mixer en fonction des moments, en veillant à ne pas trop céder aux phénomènes de mode liés à l’un ou l’autre style de gestion

Bien évidemment, le contexte économique, mais également celui des taux d’intérêt, justifie en partie la permutation entre ces deux modes de gestion. Par conséquent, quand les taux d’intérêt augmentent, les actions growth peuvent sembler moins intéressantes du fait de l’augmentation du coût destiné à financer leur développement. Il convient alors de se tourner vers les actions value lorsqu’elles offrent un écart de valorisation évident.

Articles similaires...
Green bond
Lire plus

Qu’est-ce qu’un green bond ?

Les green bonds tendent à se développer ces dernières années avec les enjeux liés au réchauffement climatique. Ce sont des obligations servant à financer exclusivement des projets écologiques. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce type d'obligation verte.