Qu'est-ce qu'un CFD ?
Contract for difference

Qu’est-ce qu’un CFD ?

Les CFD (contracts for difference) désignent des instruments financiers hautement spéculatifs que les investisseurs peuvent spéculer dans les deux sens : à la baisse ou à la hausse sur un actif sous-jacent.

On distingue deux types de CFD : les CFD en trading (tels que les devises) et les CFD en bourse (tels que les actions ou les indices).

À travers cet article, vous découvrirez ce qu’est un CFD et nous vous expliquerons comment fonctionne un CFD en bourse. Vous comprendrez également ses avantages, mais aussi ses inconvénients. Si vous désirez savoir ce qu’est un CFD et connaître des exemples, alors veuillez lire cet article entièrement.

Les CFD : définition

Les CFD, que l’on peut traduire en français par contrats sur différence, représentent des produits financiers qui offrent la possibilité de faire un pari sur la variation à la hausse ou à la baisse d’un actif sous-jacent sans jamais le posséder.

Concrètement, quand vous placez des ordres sur des CFD, vous spéculez sur un produit dérivé. Autrement dit, vous ne possédez pas les titres que vous négociez.

Le sous-jacent peut par exemple être un indice, une paire de devises (une devise contre une autre) ou encore une action.

Comment fonctionne un CFD ?

Un contrat sur différence (CFD) donne aux traders la possibilité de spéculer sur les futures fluctuations du marché relatives à un actif sous-jacent, sans réellement posséder ou prendre livraison de l’actif sous-jacent.

Il existe des CFD pour toute une série d’actifs sous-jacents. Il peut s’agir d’actions, de matières premières, de devises ou autres. Un CFD nécessite deux transactions. La première transaction permet de prendre une position ouverte, qui est ensuite fermée par une transaction inverse effectuée auprès du fournisseur de CFD à un prix différent.

Dans le cas où la première opération est un achat ou une position longue, la deuxième opération (qui ferme la position ouverte) est une vente. Si l’opération d’ouverture était une vente ou une position courte, l’opération de clôture est un achat.

Le gain net du trader est la différence de prix entre la position d’ouverture et la position de clôture (moins les éventuelles commissions ou intérêts).

Comment investir dans les CFD ?

Les CFD sont accessibles par des courtiers spécialisés en CFD comme la célèbre plateforme eToro. Lorsque vous ouvrez un compte sur eToro, vous aurez automatiquement la possibilité de négocier des CFD.

Si vous êtes intéressé par le trading de CFD, n’hésitez pas à lire ce guide pour débutants créé par la plateforme eToro. Il dispose de ressources utiles et indispensables à connaître avant de trader les CFD.

fonctionnement CFD

Les avantages des CFD

Les CFD présentent plusieurs avantages.

  • Un effet de levier plus important

Les CFD permettent d’obtenir un effet de levier plus important que le trading classique. Sur le marché des CFD, l’effet de levier classique est réglementé. Autrefois, il ne dépassait pas 2 % de marge de maintenance (effet de levier 50:1). Il est aujourd’hui limité à une marge de 3 % (effet de levier 30:1) et jusqu’à 50 % (effet de levier 2:1).

En raison de la réduction des marges exigées, les dépenses en capital sont moins importantes pour le trader et les gains éventuels sont plus élevés. Toutefois, un levier plus important peut aussi augmenter les possibilités de pertes pour le trader.

  • Accès aux marchés mondiaux à partir d’une seule plateforme

Un grand nombre de courtiers en CFD offrent des services sur les plus grands marchés du monde, avec un accès 24 heures sur 24. Ainsi, les investisseurs pourront négocier des CFD sur un grand nombre de marchés mondiaux.

  • La souplesse et la liquidité du marché CFD

Les règles de certains marchés prohibent la vente à découvert et exigent que le trader utilise l’instrument avant de procéder à une vente à découvert. Les marges imposées pour les positions courtes et longues sont également différentes.

En revanche, les CFD sont utilisables à tout moment sans frais d’emprunt, car le trader ne détient pas l’actif sous-jacent.

De plus, les CFD sont des instruments financiers très liquides, ce qui les rend intéressant.

  • Exécution professionnelle gratuite

La plupart des courtiers en CFD fournissent des types d’ordres identiques à ceux des courtiers ordinaires. Il s’agit entre autres des stops, des limites et des ordres conditionnels, comme « l’un annule l’autre » et « si c’est fait ». Dans certains cas, les courtiers qui offrent des arrêts garantis facturent ce service ou recouvrent les coûts d’une autre façon.

La rémunération des courtiers se fait en fonction du différentiel de prix payé par le trader. Ils perçoivent parfois des frais ou des commissions. Afin d’acheter, un trader devra payer le montant demandé. Pour vendre ou vendre à découvert, le trader paie le prix offert. Cette marge peut être petite ou grande en fonction de la volatilité de l’actif sous-jacent ; des marges fixes sont souvent proposées.

  • Aucune exigence en matière de day trading

Sur certains marchés, il est nécessaire de disposer d’un capital minimum pour effectuer des opérations sur la journée. Certains marchés imposent également des limitations sur le nombre d’opérations qui peuvent être effectuées sur la journée pour certains comptes.

Ces restrictions ne s’appliquent pas au marché des CFD, si bien que tous les détenteurs de comptes ont la possibilité d’effectuer des transactions quotidiennes s’ils le souhaitent.

  • Diversité des possibilités de négociation

Les courtiers permettent actuellement de négocier des CFD sur les actions, les indices, les bons du Trésor, les monnaies, les secteurs d’activité et les matières premières.

Ainsi, les investisseurs qui souhaitent spéculer sur divers produits financiers peuvent négocier des CFD comme alternative aux bourses.

Les inconvénients des CFD

Si les contrats sur différence présentent des avantages, les inconvénients ne sont pas négligeables.

  • Les traders paient le différentiel

Si les CFD représentent une alternative attrayante aux marchés traditionnels, ils comportent aussi des écueils potentiels. Tout d’abord, le fait de devoir payer la différence entre les entrées et les sorties supprime la possibilité de profiter des petites fluctuations.

Par ailleurs, cette marge réduit un peu les gains par rapport au titre sous-jacent et accentue un peu les pertes. Par conséquent, si les marchés traditionnels exposent le trader à des frais, des règlements, des commissions et des obligations de capital plus élevés, les CFD limitent les bénéfices du trader en raison des coûts de l’écart.

  • Une faible réglementation du marché

Le secteur des CFD n’est pas particulièrement réglementé. Le degré de crédibilité d’un courtier en CFD dépend de sa réputation, de son ancienneté et de sa situation économique.

Il n’est pas question ici d’autorité ou de liquidité. Bien qu’il existe d’excellents courtiers en CFD, il est essentiel de se renseigner sur leurs activités avant de créer un compte, puisqu’ils existent de nombreuses arnaques liées aux CFD.

  • Les nombreux risques des CFD

Le marché des CFD évolue très vite et requiert une surveillance constante. Il faut donc que les traders soient informés des risques majeurs qu’ils courent en tradant des CFD. Les risques de liquidité et les marges exigées sont importants.

Si vous êtes dans l’incapacité de couvrir les fluctuations de valeur, votre courtier peut fermer votre position et vous serez obligé de subir la perte, indépendamment de l’évolution de l’actif sous-jacent.

Le levier financier vous expose à des gains potentiels élevés, mais également à des pertes potentiellement plus importantes. Même si des limites stop-loss sont proposées par plusieurs fournisseurs de CFD, celles-ci ne garantissent pas que vous ne subirez pas de pertes. Ceci est particulièrement vrai en cas de fermeture du marché ou de forte variation de prix. Les risques d’exécution sont aussi susceptibles de se présenter en cas de retard dans les opérations.

En résumé : ce qu’est un CFD

En conclusion, nous pouvons dire que le CFD est l’abréviation de « Contract for Difference ». Ce dernier est un instrument financier avec lequel l’investisseur peut négocier à la hausse ou à la baisse sur un actif sous-jacent.

Voilà pourquoi un CFD est également appelé un contrat dérivé. Par conséquent, le trader CFD ne sera jamais le détenteur des titres sur lesquels il spécule.

Le sous-jacent en question peut être une action, un indice, une crypto-monnaie, un métal précieux, une ressource énergétique, une matière première, une paire de devises, une obligation, un ETF… Le trader aura donc la possibilité de spéculer sur la montée ou la baisse de la valeur du CFD, tout en sachant que dans la plupart des cas, le CFD prendra la même orientation que l’actif sous-jacent.

Il vous revient de choisir le CFD en fonction de vos compétences et de votre plan de trading. Aux yeux de certains traders, les CFD présentent trop de risques. Ce qui compte le plus, c’est de comprendre comment fonctionne un CFD et de prendre votre propre décision.

⚠️ Disclaimer : Les informations présentées dans ce présent article sont d’ordre général et n’ont aucune valeur contractuelle. Elles ne doivent être en aucun cas considérées comme un conseil en investissement, ou une recommandation d’achat ou de vente. Nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller pour avoir un avis éclairé sur l’adéquation de ces investissements à votre situation personnelle.

Articles similaires...
Scalping
Lire plus

Le scalping : C’est quoi ?

Le scalping est une méthode d'investissement à court terme prisé des investisseurs expérimentés. Bien qu'elle soit risquée, elle peut être intéressante pour profiter de la volatilité des marchés.