Tout comprendre sur la gestion collective en Bourse
Gestion collective

Tout comprendre sur la gestion collective en Bourse

Réputée pour ses nombreux atouts, la gestion collective continue de séduire de plus en plus d’investisseurs. Elle permet d’être exposé à différents actifs financiers, secteurs d’activité, ou encore des zones géographiques variées. Découvrez les particularités de la gestion collective, ses avantages mais aussi ses inconvénients.

La gestion collective, c’est quoi ?

La gestion collective est un mode de gestion en bourse qui consiste pour des investisseurs à mettre leurs capitaux en commun et les confier à des professionnels du secteur financier dans le but de les faire fructifier sur les marchés. La gestion collective est généralement assurée par des sociétés de gestion.

La gestion collective s’oppose à la gestion individuelle qui comprend la gestion libre, la gestion sous-mandat et la gestion conseillée.

L’investissement est dit collectif car il se matérialise à travers des véhicules d’investissement qui sont des organismes de placement collectif (OPC). Dans le jargon financier, les organismes de placement collectif sont plus fréquemment appelés « fonds d’investissement », « fonds de placement », « fonds communs de placement » ou tout simplement « fonds ».

Ces fonds investissent dans différents actifs financiers selon leur stratégie d’investissement, tels que des actions, des obligations, des produits dérivés ou encore des devises. Certains utilisent même l’effet de levier, ou la réplication synthétique pour arriver à leur objectif.

Ils sont cotés en bourse comme n’importe quel autre investissement. Les actifs collectifs des particuliers détenus par le fonds sont regroupés dans un portefeuille, le portefeuille du fonds, et ce dernier est géré par un gérant de fonds professionnel et éventuellement son équipe.

Il existe une multitude de fonds cotés en bourse, pratiquement sur toutes les thématiques, tous les secteurs géographiques ou encore tous les types d’actifs financiers. Les organismes de placement collectif présentent des niveaux de risque différents.

Certains sont relativement peu risqués, par exemple, ils peuvent investir principalement dans des obligations. D’autres sont plus risqués, ils peuvent investir dans des actions de croissance ou des actions présentes sur des marchés émergents dans l’espoir d’une croissance plus élevée ou plus rapide.

Les fonds de placement collectif sont gérés par des sociétés de gestion, et font l’objet d’un strict contrôle par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Ces sociétés sont contrôlées et agréés par l’AMF dans le cadre de leurs activités.

Comment fonctionne la gestion collective concrètement ?

Concrètement, la gestion collective fonctionne de la manière suivante : l’argent des investisseurs est mis en commun avec celui d’autres investisseurs et réparti sur l’ensemble des actifs qui composent le portefeuille du fonds.

L’investissement dans un fonds est divisé en parts. Le nombre de parts détenues représente la participation proportionnelle de l’investisseur à l’ensemble des actifs du fonds, ainsi que le revenu et la croissance du capital que ces actifs financiers peuvent générer.

Par exemple, un fonds qui investi dans des actions va profiter non seulement des fluctuations de ces actifs (à la hausse comme à la baisse), mais aussi des droits inhérents aux actions comme les dividendes. Si le fonds pratique une politique de distribution de dividendes, les investisseurs auront les dividendes perçus par les fonds, proportionnellement à leur participation.

Le prix de ces parts fluctue parce que la valeur sous-jacente des actifs financiers du portefeuille augmente et diminue, et puisque la valeur totale du fonds est divisée par le nombre de parts émises, la participation individuelle des investisseurs augmentera et diminuera en conséquence.

Les avantages de la gestion collective

Voici les principales raisons pour lesquelles vous pourriez envisager d’investir dans la gestion collective. ✅

Tout d’abord, la gestion collective permet souvent de mieux diversifier qu’avec une gestion individuelle d’actions. Les fonds de placement répartissent leurs investissements entre différentes sociétés, types d’actifs et régions géographiques, ce qui leur confère un avantage en termes de diversification. Lorsqu’un investissement est en baisse, un autre peut être en hausse, et vous ne dépendez pas que d’un seul actif. Cela signifie que votre risque global est réduit.

De plus, en mettant votre argent en commun avec celui d’autres investisseurs, votre pouvoir d’achat et votre accès aux actifs et aux marchés sont plus importants que si vous achetiez seul des actifs individuels. À plusieurs on est plus fort ! 😙

Toutefois, les investisseurs doivent être conscients que la diversification et la répartition des actifs ne protègent pas totalement contre le risque de marché.

L’autre avantage de la gestion collective est qu’elle permet d’avoir l’expertise professionnelle de professionnels du secteur financier. Cela permet aux investisseurs de profiter des compétences et des connaissances des gérant de fonds et de leurs équipes d’analystes qui ont accès à des informations sur le marché hors de portée de l’investisseur moyen grâce à leurs outils. Ces professionnels surveillent constamment les marchés à la recherche d’opportunités d’investissement. Leurs décisions d’achat et de vente reflètent les changements qu’ils détectent dans les conditions économiques ou de marché. Ils pratiquent la gestion active.

Aujourd’hui, la gestion collective permet de profiter d’une grande variété de styles d’investissement, de secteurs d’activité et de zones géographiques. Il existe des fonds qui investissent dans des actions growth, d’autres des actions value, d’autres sont spécialisés sur les marchés émergents (comme la Chine ou l’Inde), et enfin, il existe des fonds pour quasiment chaque secteur d’activité : technologie, santé, semi-conducteurs, énergie, intelligence artificielle, cloud, industriels, agroalimentaire, etc.

Pour les investisseurs, cela leur offre l’opportunité d’être exposé à des secteurs d’activité divers et variés. Cela permet aussi d’accéder à des zones géographiques parfois difficilement accessibles en France car les frais des courtiers sont élevés.

Les inconvénients de la gestion collective

La gestion collective possède aussi quelques inconvénients qu’il faut connaître. ❌

L’un des principaux inconvénients de la gestion collective concerne les frais. Il s’agit d’une gestion généralement coûteuse pour l’investisseur, car elle demande des moyens humains importants pour gérer les capitaux des investisseurs. Bien que les gestionnaires s’efforcent de maintenir les coûts au plus bas pour les investisseurs, certains coûts supplémentaires doivent être pris en compte en plus des frais de gestion annuels. Il s’agit notamment des frais de transaction lors de l’achat et de la vente des parts du fonds.

Comme pour tout investissement, le capital est à risque en gestion collective. Il ne faut pas oublier que même avec la diversification, les investissements comportent une part de risque. Par conséquent, la valeur de votre investissement et les revenus qu’il génère varieront et le montant de votre investissement initial ne peut être garanti.

⚠️ Avertissement : Les informations présentées sont données à titre informatif et ne doivent être en aucun cas considérées comme un quelconque conseil en investissement, ou une recommandation d’achat ou de vente. Les informations contenues peuvent devenir obsolètes avec le temps.
L'investissement dans des produits financiers (actions, ETF, OPCVM, etc..) est risqué par nature et doit s'envisager à long terme. Il est impératif que vous fassiez vos propres recherches avant toute décision d'investissement, ou rapprochez-vous d'un professionnel du secteur financier pour avoir un avis éclairé sur l’adéquation de ces investissements à votre situation personnelle.

Si vous avez aimé cet article, faites-le nous savoir !

5/5 - (1 vote)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires...
SICAV
Lire plus

Qu’est-ce qu’une SICAV ?

Le jargon financier possède ses propres codes, et le terme « SICAV » en fait parti. Les SICAV sont des sociétés ayant...
Return on equity bourse
Lire plus

Qu’est-ce que le ROE en bourse ?

Le ROE en bourse est un indicateur très utilisé pour l'analyse fondamentale d'une société cotée. Voici tout ce que vous...
FCP
Lire plus

Qu’est-ce qu’un FCP ?

Les FCP, comme les SICAV, sont des structures de placement collectif en France. Ils appartiennent à la famille des OPCVM,...
Investir en bourse à partir de 1€ 🚀
Découvrir Trade Republic